AFP

Deux ans après son départ de Caen, Lemar a bien grandi

Deux ans après son départ de Caen, Lemar a bien grandi

Le 19/03/2017 à 14:22

LIGUE 1 – Thomas Lemar a passé cinq ans à Caen entre 2010 et 2015. Il y a terminé sa formation et connu ses débuts professionnels. Avant de rejoindre l'ASM. Près de deux ans après son départ, le milieu de terrain offensif, titulaire indiscutable au sein du rouleau compresseur monégasque, revient sur ses terres auréolé d'un statut d'international.

Il avait quitté la Normandie à l'été 2015 pour grandir, franchir un cap. Près de deux après avoir rejoint Monaco, Thomas Lemar a déjà réussi son pari. Le natif de Baie-Mahault, en Guadeloupe, est devenu l'un des titulaires indiscutables d'une équipe qui vient d'atteindre les quarts de finale de la Ligue des champions après avoir éliminé le Manchester City de Pep Guardiola. Et s'apprête, lors des deux prochains mois, à enchaîner les matches de grande importance.

Arrivé à Caen en 2010 pour intégrer le centre de formation du club, le joueur y revient dimanche avec un tout autre statut, lui qui compte une sélection en équipe de France. De nouveau convoqué par Didier Deschamps jeudi, le milieu monégasque a confirmé sur le Rocher qu'il pouvait prétendre à une carrière au plus haut niveau.

"Particulier de retourner là-bas"

"C’est particulier de retourner là-bas. Après je pense avant tout à aller y gagner." Thomas Lemar le sait, la rencontre à Caen laisse peu de place aux émotions. L'ASM a l'occasion, en s'imposant sur la pelouse du 16e de L1, de mettre la pression sur le PSG, qui joue contre Lyon dans la soirée, et, dans la meilleure des configurations, de conforter sa place de leader du championnat.

Vidéo - Lemar : "C'est toujours particulier de retourner à Caen"

00:35

Pour autant, difficile de penser que le milieu de Monaco restera stoïque au moment de pénétrer sur la pelouse de Michel d'Ornano, où il a effectué ses débuts professionnels après avoir été repéré en Guadeloupe par Philippe Tranchant. "J'ai eu la chance de le voir avant les autres : il faisait une tête de moins que tout le monde, mais on ne voyait que lui, un manieur de ballon vraiment exceptionnel", déclarait ce dernier en 2012 au site CaenMaville alors qu'il entraînait la CFA de Caen.

Couvé par Jardim

Après une saison en Ligue 2 et une à l'étage supérieur, Thomas Lemar a donc rejoint l'ASM, où il a trouvé sa place en dépit d'une concurrence très rude. Nommé parmi les meilleurs espoirs de L1 lors de la saison passée, le joueur a rapidement convaincu Leonardo Jardim de son potentiel. Tant et si bien que l'entraîneur portugais l'a couvé, lui qui a eu 21 ans en novembre dernier, pour révéler son talent.

Interrogé en avril 2016 sur le faible nombre de titularisations de son milieu, Jardim avait alors été on ne peut plus clair : "Les joueurs de moins de 22 ans sont souvent irréguliers. Mon objectif avec Lemar, c’est qu’il joue bien, pas qu’il joue beaucoup. Il n’est pas encore préparé physiquement et mentalement à jouer 40 matches par saison. C'est un joueur de grand niveau mais il ne faut pas oublier que c’est seulement sa première saison. Cristiano Ronaldo ne jouait pas tous les matches à Manchester United au début. C’est un processus de formation habituel."

La saison de l’explosion

Après une année de transition réussie, Thomas Lemar a gagné depuis l'été dernier en régularité. Aussi bien au niveau de ses performances – 7 buts et 6 passes décisives en championnat – que de son temps de jeu. Le milieu de Monaco a déjà pris part cette saison à pas moins de 41 matches, toutes compétitions confondues, dont 25 en Ligue 1. Il fait partie des joueurs les plus utilisés par Leonardo Jardim.

Particulièrement en vue lors du quart de finale retour contre Manchester City, celui qui a déposé avec beaucoup de classe le coup franc de la victoire sur la tête de Tiémoué Bakayoko sera attendu par les supporters normands. Ces derniers seront certainement partagés entre l'idée de revoir à l'œuvre leur ancien protégé et l'envie de gagner. Car ceux qui ont vu éclore le futur international français connaissent mieux que quiconque le danger que Thomas Lemar représente. L'an passé, à la même époque, il avait d'ailleurs ouvert le score pour Monaco à Caen d'un superbe coup franc direct. Bis repetita ?

Bernardo Silva, Kylian Mbappé et Thomas Lemar (Monaco) face à Manchester City en 2017.

Bernardo Silva, Kylian Mbappé et Thomas Lemar (Monaco) face à Manchester City en 2017.AFP

0
0