Panoramic

Deux matches pour sauver Montpellier et son poste : l'ultimatum de Nicollin à Hantz

Deux matches pour sauver Montpellier et son poste : l'ultimatum de Nicollin à Hantz
Par AFP

Le 14/01/2017 à 10:02

LIGUE 1 - Frédéric Hantz a affirmé ce vendredi avoir reçu un ultimatum de la part de son président Louis Nicollin pour redresser Montpellier, 11e de Ligue 1. Une situation que le coach de la Paillade vit mal et qualifie de "rupture". L'équipe héraultaise reçoit Dijon, autre équipe en difficulté, samedi en championnat.

"Cela représente une rupture", a reconnu vendredi Frédéric Hantz, l'entraîneur de Montpellier auquel son président Louis Nicollin semble avoir fixé un ultimatum de deux matches après avoir assuré lundi "ne pas avoir les moyens de le virer".

"J'ai été très touché. Une phrase me fait mal : on n'a pas les moyens de le virer, qu'il fasse son boulot. Pour moi, dans mon esprit, cela représente une rupture", a déclaré Frédéric Hantz en conférence de presse avant la reprise en L1 samedi contre Dijon, six jours après la sévère élimination à Lyon en Coupe de France (5-0).

"Je lui ai dit que l'on allait vivre une seconde partie de saison très difficile. Il m'a parlé des deux prochains matches. Je ne peux pas être plus menacé que demain ou dans quinze jours après de telles déclarations", a détaillé Hantz, qui s'est entretenu mardi matin avec "Loulou". "Je lui ai fait part de ma compréhension pour sa colère après le match, mais aussi de mon étonnement au regard de ce que l'on vit ensemble depuis un an".

"On n'a pas les moyens de le licencier, mais c'est à lui de faire son boulot"

Coutumier des déclarations polémiques, l'emblématique président de Montpellier avait exprimé son profond courroux à l'égard de son entraîneur et de son équipe, lundi sur l'antenne de France Bleu Hérault.

"Je me pose des questions sur le coaching de l'équipe, on est capable de faire des bons matches et après de tout laisser tomber. Je commence à en avoir plein le cul. On n'a pas les moyens de le licencier, mais c'est à lui de faire son boulot", avait vertement critiqué le dirigeant de 73 ans.

"Jusqu'à présent, avec Louis Nicollin, il n'y a jamais eu l'ombre d'un souci, a poursuivi Hantz, ciblant l'entourage de "Loulou". Je l'appelle régulièrement et il n'y a jamais une remontrance de sa part, même dans les moments difficiles. Il m'a toujours soutenu. Aujourd'hui autour de lui, il y a des gens qui alimentent certaines informations".

Depuis son arrivée le 23 janvier 2016, il s'agit de la première remise en cause publique de Hantz par le président du club héraultais, 11e avec quatre points d'avance sur Caen, l'actuel barragiste. Outre Dijon, Montpellier affrontera ensuite dans une semaine Metz, un autre promu,.

0
0