Getty Images

"Droit au but", une devise à honorer pour l'OM

"Droit au but", une devise à honorer pour l'OM

Le 21/04/2017 à 01:42

LIGUE 1 - Grâce à un allant offensif retrouvé en cette fin de saison, l'OM souhaite conjuguer au présent sa fameuse devise : "droit au but". Cette maxime olympienne dépeint parfaitement la volonté de Rudi Garcia de redonner du relief au projet de jeu de l'OM.

De notre correspondant à Marseille,

Valeilles Dufaure-de-Montmirail est un homme heureux. En février dernier, l'OM honorait son arrière grand-père, René, créateur du club olympien en 1899. Grâce à la farouche volonté d'un groupe de supporter du virage Sud (La Vieille Garde), le parvis de l'Orange Vélodrome prenait alors le nom du premier personnage de la grande histoire de l'OM. Cent ans après l'anniversaire de la mort de René Dufaure-de-Montmirail, le club marseillais rendait ainsi un hommage appuyé à son géniteur. Dimanche dernier, les Winners célébraient avec ferveur leur 30e anniversaire sur ce parvis, donnant des couleurs à un lieu qui écrit son histoire.

Face à Saint-Etienne, ce sont les joueurs de l'OM qui ont fait honneur au créateur de leur club. En brisant les Verts (4-0), les Marseillais ont ressuscité la devise "droit au but" en ce week-end pascal. Exprimant, selon la légende, le caractère fonceur de la femme de René Dufaure-de-Montmirail, cette maxime avait d'abord été inventée pour le club de rugby de Marseille, première création du papa de l'OM. Elle a ensuite été apposée au logo du grand club de foot de Marseille en 1899. La légende était en marche. Et les grands buteurs olympiens (Andersson, Papin, Skoblar, Magnusson, Boyer, Drogba…) n'ont cessé de l'alimenter tout au long des 118 années qui ont façonné l'histoire du club.

De JPP à Gomis…

A chaque période faste de l'OM correspond un attaquant de légende. Durant l'ère moderne du club, Jean-Pierre Papin a symbolisé la réussite des premières années de Bernard Tapie aux commandes. Didier Drogba a de son côté marqué de son empreinte l'épopée européenne de 2004. Et Mamadou Niang a porté haut les couleurs de l'OM de Didier Deschamps, champion en 2010. Aujourd'hui, Bafétimbi Gomis fait figure de fer de lance de l'équipe actuelle. Avec 17 buts au compteur en championnat, l'ancien Stéphanois renoue avec la tradition des buteurs olympiens efficaces. Pourtant, si l'OM veut aller encore plus haut qu'une 5e place, il doit viser un attaquant capable d'écrire son nom au panthéon du stade Vélodrome.

Jean-Pierre Papin

Jean-Pierre PapinEurosport

Pour aider le club à retrouver sa force de frappe offensive, l'OM peut déjà s'appuyer sur plusieurs rampes de lancement. C'est le cas de Morgan Sanson. Meilleur passeur du championnat avec 11 offrandes à ses partenaires, l'ancien Montpelliérain se pose comme le dépositaire du jeu marseillais. "C'est le patron", confie en privé un de ses coéquipiers. "Il a un coffre important mais il peut encore s'améliorer", explique Rudi Garcia. Pas encore revenu à son meilleur niveau, Dimitri Payet patiente. "On sait qu'il sera décisif la saison prochaine, explique-t-on du côté de la Commanderie. On a une grande confiance en lui." Les dirigeants olympiens comptent aussi sur l'explosion de Florian Thauvin pour continuer d'aller "droit au but". L'ancien Lillois démontre enfin tout son potentiel ces derniers mois.

Garcia impose sa patte

Avec un effectif qui changera de dimension cet été, l'OM doit pouvoir suivre le rythme des meilleures attaques de L1. Cette saison, ce n'est pas le cas. Monaco a ainsi marqué pratiquement deux fois plus que les Marseillais en championnat (90 buts pour l'ASM contre 48 pour l'OM). Un écart que doit combler Rudi Garcia. En arrivant à Marseille, l'ancien entraîneur de la Roma avait des principes de jeu bien en tête. Le coach olympien souhaitait que son équipe monopolise le plus souvent le ballon. Avec la 3e meilleure possession de balle de la Ligue 1 (54% en moyenne avant le match à Nancy), l'OM a déjà démontré un certain style de jeu. Et Garcia, qui a fait sien l'adage "la meilleure défense, c'est l'attaque", a su imposer son style offensif.

Reste maintenant à concrétiser cette domination par une avalanche de buts. Ce n'est pas René Dufaure-de-Montmirail qui s'en plaindra.

0
0