AFP

"Je leur ai dit que c'était une bande de petits cons" : Le top des déclas de la 30e journée

"Je leur ai dit que c'était une bande de petits cons" : Le top des déclas de la 30e journée

Le 19/03/2017 à 00:10Mis à jour Le 19/03/2017 à 00:14

LIGUE 1 – La colère de Jacques Rousselot, le soulagement de Bernard Casoni, l'inquiétude de Jean-Louis Gasset : voici le top des déclas après les matches de samedi.

Rousselot en veut énormément à ses joueurs…

Nancy menait de deux buts contre Lorient, dans une rencontre capitale pour le maintien, avant de sombrer et de perdre le match dans le temps additionnel (2-3). Un résultat qui a évidemment fortement déplu à Jacques Rousselot, le président du club lorrain.

" Je leur ai dit que c'était une bande de petits cons et qu'il fallait vraiment qu'ils se bougent le cul s'ils ne voulaient pas retourner là d'où on vient. Les joueurs ont lâché, c'est insupportable. Il faut une prise de conscience, qu'ils se remobilisent. On va prendre des mesures de façon à ce qu'ils ne se divertissent pas, qu'ils mettent le bleu de chauffe. Le coach reste avec nous. Il va faire ce qu'il faut."

… Correa aussi

Quant à Pablo Correa, l'entraîneur de Nancy, il s'est montré aussi déçu que son président.

" Il nous manque l'humilité de reconnaître que nous sommes une petite équipe. [...] Avec ce que j'ai vu aujourd'hui, je ne vois pas d'autre issue que la Ligue 2 à la fin."
Jimmy Cabot (Lorient) et Youssef Ait Bennasser (Nancy)

Jimmy Cabot (Lorient) et Youssef Ait Bennasser (Nancy)AFP

Casoni reprend vie

Bien entendu, Bernard Casoni a lui souligné le fait que Lorient n'était pas encore relégué en dépit de cette dernière place qui leur colle à la peau. Avec le succès contre Nancy (2-3), les Merlus reviennent à trois points de Dijon, premier non relégable.

" Beaucoup nous voyaient morts mais tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir. […] La première période a été catastrophique et on n'en menait pas trop large à la pause. On était pratiquement en état de mort clinique."

Gasset est préoccupé

Jean-Louis Gasset a regretté après la défaite de Montpellier sur la pelouse de Bordeaux (5-1) les cadeaux offerts aux Girondins.

" C'est dur de dire qu'on a fait un bon match en perdant 5-1. […] C'était la journée des cadeaux. Je suis préoccupé obligatoirement."

Conceiçao fustige l'arbitrage

Nantes a réalisé une prestation solide contre Nice (1-1) qui aurait pu se solder par une victoire si Benoît Millot, l'arbitre de la rencontre, avait sifflé un penalty en faveur des Canaris pour une possible faute d'Eysseric sur Nakoulma en fin de match. Une décision qui n'a pas plu à l'entraîneur portugais.

" Aujourd'hui, avec le penalty à la fin, c'était ridicule. Je pense qu'il était loin l'arbitre. C'est dommage, ce sont deux points perdus."

Le maintien presque assuré selon Moulin

Angers a largement dominé Guingamp sur sa pelouse (3-0). Les hommes de Stéphane Moulin pointent du coup à la 9e place avec 39 points. Le maintien n'est pas loin.

" On a fait un pas supplémentaire, on n'est pas loin de mettre le deuxième pied pour se maintenir en Ligue 1. On a pris 20 points sur les 11 matches retour, contre 19 dans la phase aller, il ne nous en manque que quelques-uns."

Gourvennec heureux de la réaction des siens

Bordeaux avait déçu lors de la première partie de saison. Après la victoire contre Montpellier (5-1), Jocelyn Gourvennec a salué la réaction de ses joueurs depuis Noël.

" On avait 25 points à la trêve, ce n'était pas suffisant, j'avais tablé sur 30. Aujourd'hui, on a refait du retard que l'on s'était donné sur la première partie de saison. […] On est repositionné pour aborder le dernier mois et demi qui sera palpitant avec plein d'enjeux partout."
Diego Rolan et Younousse Sankharé se félicitent lors de Bordeaux-Montpellier

Diego Rolan et Younousse Sankharé se félicitent lors de Bordeaux-MontpellierAFP

Dupraz peu impressionné par Rennes

A la suite du nul de Toulouse contre Rennes (0-0), Pascal Dupraz a ironisé sur le niveau des Bretons.

" Contre Rennes on s'attend à recevoir une leçon de football mais ça n'a pas été le cas. Nous avons été très peu inquiétés."
0
0