Panoramic

L'assistance vidéo à l'arbitrage instaurée lors du barrage

Pour le barrage, l'arbitrage vidéo sera instauré

Le 20/04/2017 à 18:13Mis à jour Le 20/04/2017 à 19:03

LIGUE 1 - Le conseil d'administration de La Ligue de Football Professionnelle (LFP) a autorisé l'assitance vidéo à l'arbitrage lors du prochains barrage de la L1, a annoncé la LFP dans un communiqué. Quatre situations de jeu (après un but marqué, un penalty, un carton rouge ou pour rechercher l'identité d'un joueur) pourront donner lieu à un arbitrage vidéo.

L'arbitrage vidéo en Ligue 1, c'est pour demain. La Ligue de Football Professionnel a expliqué jeudi avoir "adopté l'instauration de l'assistance vidéo" pour le barrage qui opposera le 18e de Ligue 1 au troisième de Ligue 2. L'aller aura lieu le 25 mai tandis que le retour se disputera trois jours plus tard. La LFP a ajouté que la demande avait été formulée par la Fédération Française de Football auprès de l'IFAB, l'organisme indépendant chargé de faire évoluer les règles du jeu.

Ce n'est que la suite logique de l'impulsion donnée ces derniers mois par la FFF et la Ligue. Plusieurs tests ont été effectués en championnat sans que l'arbitre ne puisse concrètement se servir de la vidéo. La première expérimentation officielle a quant à elle eu lieu lors du match amical France - Espagne (0-2), le 28 mars dernier. La vidéo avait d'ailleurs permis l'annulation d'un but d'Antoine Griezmann et la validation de celui de Gerard Deulofeu.

La vidéo utilisée dans 4 situations distinctes

La LFP a par ailleurs précisé dans son communiqué que la vidéo pourrait être utilisée dans quatre situations distinctes. A savoir lorsqu'un but a été marqué, un penalty accordé, un carton rouge direct distribué ou quand il existe un doute sur l'identité du fautif qui a écopé d'une sanction disciplinaire (jaune ou rouge).

"A l’heure où l’assistance vidéo pour l’arbitrage est encore en phase de test, nous sommes heureux de pouvoir effectuer cette répétition grandeur nature à l’occasion d’une double confrontation particulièrement importante pour les deux clubs qui seront concernés", a expliqué Didier Quillot, directeur exécutif de la LFP.

Pascal Garibian, directeur technique de l'arbitrage à la FFF, a lui ajouté : "Après de nombreuses heures de formation sans intervention dans le jeu et 18 matches amicaux organisés à Clairefontaine et dirigés avec communication entre l’arbitre et l’assistant vidéo, la Direction Technique de L’Arbitrage […] est très satisfaite d’avoir l’opportunité d’expérimenter l’assistance vidéo pour l’arbitrage en conditions réelles de compétition."

Nul doute qu'il s'agit là d'une première expérimentation avant l'instauration à plus grande échelle de l'arbitrage vidéo dans les compétitions françaises.

0
0