Eurosport

La "Lorientada", la journée de "merde" de Rousselot, les lacets de Balotelli : les tops et les flops

La "Lorientada", la journée de "merde" de Rousselot, les lacets de Balotelli : les tops et les flops

Le 19/03/2017 à 00:06Mis à jour Le 19/03/2017 à 09:22

LIGUE 1 - Le miracle de Lorient, la sale journée de Jacques Rousselot, la "performance" de Mario Balotelli, des pépites… Voici les tops et les flops de samedi.

Les tops

  • Lorient aussi fait des miracles

Les Merlus ne respiraient plus. Cinq défaites d'affilée, un break de retard à la pause à Nancy… on croyait leurs espoirs de maintien définitivement enterrés. Mais impossible n'est pas lorientais. Bernard Casoni a eu le cran de remplacer son défenseur et capitaine Mickaël Ciani par un attaquant, Jimmy Cabot, pour mettre le miracle en marche. Derrière, il y a eu cet incroyable renversement de situation jusqu'au but surréaliste d'Arnold Mvuemba sur un contre au bout du temps additionnel, alors que Nancy venait d'avoir une balle de match. Le début de la "Lorientada" ? Pourquoi pas…

  • Des buts de folie…

Il y a eu quelques pépites parmi les 16 buts inscrits ce samedi. A Nantes, où le Niçois Jean-Michaël Seri a conclu une action de grande classe par une frappe limpide en pleine lucarne. A Bordeaux, où Diego Rolan, qui n'en est pas à son coup d'essai, a signé un chef-d'œuvre avec un coup du sombrero en pleine course pour lancer le festival bordelais. Ou à Angers, où Famara Diedhiou a bouclé celui du SCO au bout d'un rush irrésistible au cœur de la défense guingampaise. Des buts comme ça, on en redemande !

La joie de Diego Rolan après son but spectaculaire face à Montpellier

La joie de Diego Rolan après son but spectaculaire face à MontpellierAFP

  • … et des gardiens en folie

Un samedi à 16 buts, ce n'est pas mal et il aurait pu y en avoir davantage. Mais les gardiens en avaient décidé autrement. A Nancy, où Benjamin Lecomte a signé une parade exceptionnelle sur une demi-volée d'Alexis Busin, juste avant le but de la victoire lorientaise. A Bordeaux, où Laurent Pionnier a évité une défaite encore plus large à Montpellier devant Younousse Sankharé. A Toulouse, où Mauro Goicoechea a profité de son intérim pour briller, notamment face à Joris Gnagnon ou Wesley Saïd. Et aussi à Angers, où Karl-Johan Johnsson a écœuré Cheikh Ndoye. Eux aussi ont brillé.

  • Le caviar de Mangani

Angers a rendu un très bel hommage à Raymond Kopa. En tribunes, mais aussi sur le terrain avec une victoire éclatante contre Guingamp (3-0). Et une performance collective de grande qualité illustrée par un geste génial signé Thomas Mangani. Une passe délicieuse, impossible à lire pour la défense guingampaise et parfaitement dosée sur le but de l'ouverture du score inscrit par Jonathan Bamba. Qui s'est mis au diapason de son coéquipier avec un centre parfait sur le deuxième but angevin marqué par… Mangani.

L'hommage d'Angers à Raymond Kopa

L'hommage d'Angers à Raymond KopaAFP

Les flops

  • Le samedi noir de Rousselot

S'il y en a un qui doit être impatient d'aller se coucher pour mettre une sale journée derrière lui, c'est bien Jacques Rousselot. Elle avait déjà bien mal commencé quand sa liste a été battue dès le premier tour de l'élection à la présidence de la FFF par celle de Noël le Graët. Et elle s'est terminée par un cataclysme quand son club de Nancy, qui menait 2-0 à la mi-temps et encore 2-1 à la 85e minute d'un match capital pour la course au maintien face à Lorient, s'est incliné à domicile face aux Merlus, sur un but à la 94e minute de jeu. Vivement dimanche !

Vidéo - Rousselot : ''J'ai dit aux joueurs que c'était une bande de petits cons''

02:18
  • Benoît Millot s'est trompé

Nantes méritait vraiment mieux face à Nice, tant les Nantais ont été supérieurs aux Aiglons dans tous les secteurs et les aspects du jeu. A l'image d'un Préjuce Nakoulma insaisissable pour la défense niçoise. L'attaquant des Canaris aurait ainsi dû bénéficier d'un penalty après avoir été stoppé illicitement à l'entrée de la surface par Valentin Eysseric en toute fin de match. Benoît Millot a pris la mauvaise décision en laissant le jeu se poursuivre, au grand dam d'un Sergio Conceiçao hors de lui après la rencontre, et a même donné un carton jaune à l'attaquant nantais pour contestation. Double peine.

  • Balotelli a fait fort...

C'était du "grand" Balotelli à Nantes. Dès le coup d'envoi, il a laissé Nice à dix pendant près de deux minutes pour que quelqu'un l'aide à… lacer ses chaussures sur la touche. Derrière, "Super Mario" a signé une prestation assez quelconque jusqu'à ce que Lucien Favre décide de le sortir, à sept minutes de la fin. Une décision que l'Italien n'a pas semblé apprécier. Elle était pourtant assez compréhensible.

Balotelli se fait lacer ses chaussures lors de Nantes-Nice

Balotelli se fait lacer ses chaussures lors de Nantes-NiceAFP

  • Toulouse et Rennes à leur image…

Le seul 0-0 de la soirée, l'exception qui confirme la règle… En même temps, ce Toulouse-Rennes n'a pas livré un verdict surprenant. L'équipe de Pascal Dupraz n'avait remporté que 2 de ses 13 derniers matches, alors celle de Christian Gourcuff ne s'était imposée qu'une seule fois sur ses 14 dernières sorties. Les deux formations n'ont pas non plus régalé les foules par leur qualité de jeu depuis le début de l'année 2017. Cela ne s'est pas arrangé au Stadium.

0
0