Panoramic

Le conseiller de Ben Arfa : "Face à la commission, le PSG va devoir parler et s'expliquer"

Le conseiller de Ben Arfa : "Face à la commission, le PSG va devoir parler et s'expliquer"

Le 29/09/2017 à 18:19Mis à jour Le 30/09/2017 à 12:08

LIGUE 1 – Alors qu'Hatem Ben Arfa a de nouveau été écarté du groupe professionnel parisien, son conseiller, Michel Ouazine, revient pour Eurosport.fr sur la situation. Pour lui, le PSG met HBA "à l’épreuve".

"Si on le méprise, Hatem restera." Cet été, Michel Ouazine, le conseiller du milieu offensif parisien, avait prévenu. Deux mois plus tard, rien n'a changé. La situation s'est même enlisée. Alors que le PSG a décidé d'exclure à nouveau Hatem Ben Arfa du groupe professionnel, le clan du joueur a décidé vendredi de saisir la commission juridique de la LFP pour demander sa réintégration. "Le PSG, c'est un mur. Nous n'avons jamais eu de contact depuis un an", nous a précisé ce vendredi après-midi Michel Ouazine. "Personne ne veut nous rencontrer. Face à la commission, ils vont devoir parler et s'expliquer. Voilà pourquoi nous l'avons saisie."

La dernière apparition de Ben Arfa en match officiel remonte au 5 avril dernier et un match de Coupe de France à Avranches (0-4). S'il avait réintégré le groupe ces derniers jours, il n'a jamais fait partie des plans d'Unai Emery cette saison. Pourquoi n'est-il pas parti cet été ? "Le PSG voulait le faire partir pour zéro euro comme Sirigu", a fait savoir son conseiller. "Mais on voulait se faire respecter. Un contrat, c'est sacré. Certains croient que, parce que c'est du foot, ça doit être différent. Mais non."

Hatem Ben Arfa

Hatem Ben ArfaGetty Images

"Vous avez vu le Complément d'Enquêtes d'Elise Lucet ?"

Dès lors, la situation est dans une impasse. Le clan du joueur estime que Paris fait désormais tout ce qui est en son pouvoir pour le faire craquer. "Vous avez vu le Complément d'Enquêtes d'Elise Lucet sur le traitement des employés chez Free et Lidl ? Aujourd'hui, le PSG met Hatem à l'épreuve mais il ne partira pas à la faute", tranche Ouazine. "Le PSG peut avoir tout l'argent du monde, on ne traite pas un individu comme cela."

Qu'en pense le principal intéressé ? "Je dois être vigilant par rapport à ce qu'encaisse Hatem. On ne sait jamais ce qu'il peut se passer chez l'être humain. Je dois faire attention à ce qu'il ne lâche pas." "Droit dans ses bottes" et "certain de son bon droit", le clan Ben Arfa attend avec "sérénité" la décision de la commission juridique de la Ligue. En attendant, à 30 ans, le génial dribbleur est condamné à rester dans l'ombre.

0
0