Getty Images

Les Verts battus à Troyes (2-1) après avoir joué 50 minutes à 11 contre 10

Les Verts visaient le podium ? Troyes les a ramenés sur terre

Le 01/10/2017 à 16:52Mis à jour Le 01/10/2017 à 17:22

LIGUE 1 - Grosse contre-performance de l'ASSE. Candidats au podium, les Verts ont chuté à Troyes (2-1) après avoir joué 50 minutes à 11 contre 10 après l'expulsion d'Azamoum (33e). Hernani, qui avait permis à l'ASSE de revenir au score (53e), a lui aussi été expulsé (83e). L'ESTAC s'est imposé grâce à Pelé (41e) et Khaoui (57e) et passe 9e. Les Verts sont 6es.

Tombés sur des Troyens solidaires qui étaient toujours à la recherche de leur première victoire à domicile cette saison, les Verts ont loupé l'occasion d'occuper la troisième marche du podium en concédant une défaite humiliante (2-1). Les hommes d'Oscar Garcia, pourtant en supériorité numérique pendant plus de 50 minutes, ont chuté face à des exploits signés Samuel Grandsir et Saïf-Eddine Khaoui. Ils pourront sans doute nourrir des regrets mais le courage de l'ESTAC aura eu raison de leurs ambitions.

Les Verts ont loupé le coche. Car ils auraient pu souffler durant la trêve hivernale après s'être hissés à la troisième place du classement. Mais ils sont tombés sur une équipe troyenne regroupée et solidaire, même quand elle a été réduite à dix après l'expulsion logique de Karim Azamoum (0-0, 33e). L'ESTAC était déjà dominé mais, paradoxalement, les Troyens avaient eu les meilleures situations, tout simplement parce que Saint-Etienne n'est jamais vraiment parvenu à se montrer dangereux. Sauf sur les exploits individuels de Rémy Cabella.

Un plan parfait pour l'ESTAC

Pis, les Stéphanois ont cédé les premiers sur un éclair de Samuel Grandsir, espoir français parti en contre-attaque pour déposer tour à tour Kevin Théophile-Catherine et Loïc Perrin avant de servir Bryan Pelé sur un plateau (1-0, 40e). En infériorité numérique, Troyes a donc eu le mérite de jouer avec ses tripes. La réduction du score signée Hernani, parfaitement servi par Cabella (1-1, 53e), n'a pas changé la physionomie du match. On ne donnait alors pas cher de la peau des Troyens, condamnés à résister aux assauts de Saint-Etienne. Mais les velléités offensives adverses ont été vaines et Saïf-Eddine Khaoui s'est fendu d'un sublime coup franc pour mystifier Stéphane Ruffier et redonner l'avantage à son équipe (2-1, 57e).

Le plan ne pouvait pas être plus parfait pour l'ESTAC, qui a un peu plus respiré après l'expulsion sévère d'Hernani (2-1, 84e). Les Troyens, qui n'avaient marqué qu'un seul but au stade de l'Aube avant cette rencontre, peuvent souffler, ils sont désormais 9es. En face, les Verts doivent ruminer mais ont été plombés par leur sérieux manque de liant devant. Rémy Cabella, un peu trop seul, ne pourra pas enfiler son costume de sauveur à chaque fois.

0
0