AFP

Ligue 1, 15e journée : Lille corrige Caen (4-2) et sort de la zone rouge

Quand le LOSC se réveille, il ne fait pas semblant

Le 29/11/2016 à 21:44

LIGUE 1 - Lille restait sur trois défaites et un nul. Mardi soir, l'équipe de Patrick Collo s'est réveillée de manière spectaculaire, en corrigeant Caen (4-2). Eder, Sliti, De Préville et Lopes ont signé les quatre réalisations des Dogues, qui sortent provisoirement de la zone rouge. En attendant l'épilogue de cette 15e journée, ils remontent à la 15e place.

Mardi soir, Lille était méconnaissable. Et Caen en a fait les frais : Malherbe a pris l'eau 4-2 en ouverture de la 15e journée de Ligue 1. Eder, Sliti, De Préville et Lopes ont matérialisé la nette domination des Dogues, qui profitent de ce succès pour remonter à la hauteur de leur adversaire du jour, en 15e position. Trop apathiques dans le Nord, les Normands, eux, s'inclinent logiquement et n'ont toujours pas gagné à l'extérieur cette saison.

Mais que s'est-il passé à Lille cette semaine ? Les Dogues, qui n'avaient plus gagné depuis le 22 octobre dernier, ont semblé métamorphosés. Si le public n'était pas au rendez-vous ce au Stade Pierre Mauroy, les Lillois ont assurément fait plaisir aux quelques milliers de supporters qui avaient fait le déplacement avec une victoire, quatre buts et un jeu très séduisant.

Et il n'a pas fallu attendre très longtemps pour voir le LOSC marquer et rompre par la même occasion sa série négative de quatre matches sans aucun but inscrit. A la 13e minute, Eder, le bourreau des Bleus lors de l'Euro, s'est élevé plus haut que tout le monde et ouvrait le score de la tête… Avant de sortir deux minutes plus tard, touché à la cheville.

Un trio Lopes-Benzia-Sliti remuant

Décomplexés par ce but, les Lillois ont pu ensuite dérouler leur football. Jeu en triangle, centres venus de la gauche, de la droite, passes en profondeur : les Dogues ont été méconnaissables face à Caen. Devant, le trio Lopes-Benzia-Sliti a fait très mal par ses percussions, ses dribbles et ses passes à l'entrée de la surface. En toute logique, Naïm Sliti a été récompensé à la 24e. Très remuant sur le côté et dans l'axe, Rony Lopes a trouvé l'ancien joueur du Red Star dans la surface, et celui-ci n'a eu qu'à ajuster le portier normand et marquer son premier but en Ligue 1.

Omniprésent, Yassine Benzia a décroché souvent à la manière d'un Karim Benzema et a pu ainsi lancer ses partenaires en profondeur. En deuxième période, c'est Nicolas De Préville, entré à la place d'Eder, qui en a profité (3-1, 64e) et a marqué par la même occasion son premier but sous les couleurs lilloises. Rony Lopes, lui, a été récompensé pour son match magnifique une minute plus tard, après une superbe action collective qui a vu Benzia combiner avec Sliti, avant que celui-ci donne un caviar pour le Portugais qui n'avait plus qu'à conclure (4-1, 65e). Le milieu prêté par Monaco a ensuite montré toute l'étendue de son talent comme avec ce slalom à la 74e ou ce superbe enchaînement dribble-petit piqué au-dessus du gardien, juste à côté des buts de Reulet (85e).

Apathiques pendant toute la rencontre, les Caennais peuvent s'estimer heureux d'avoir concrétisé leurs rares occasions par Féret en première mi-temps (31e), après un raté d'Enyeama et Rodelin en fin de match (84e). En panne de confiance et d'efficacité depuis le début de l'année, Lille a sans aucun doute réalisé son match référence de la saison et sort de la zone rouge. De son côté, Caen a confirmé ses difficultés à l'extérieur en s'inclinant pour la huitième fois de la saison hors de ses bases.

0
0