AFP

Ligue 1 (30e journée) : le PSG vient à bout de l'OL (2-1) et reste à 3 points de Monaco

Le PSG n'a pas l'intention de laisser filer Monaco

Le 19/03/2017 à 22:52Mis à jour Le 20/03/2017 à 00:44

LIGUE 1 – Malgré un but précoce d'Alexandre Lacazette, le PSG a dompté Lyon (2-1), en clôture de la 30e journée. Adrien Rabiot et Julian Draxler ont signé les deux réalisations parisiennes. Le club de la capitale tient la cadence du leader monégasque, qui compte toujours trois longueurs d'avance.

Le PSG n'était pas exactement à l'heure à son rendez-vous. Mais il ne l'a pas manqué. Rapidement menée au score sur un but d'Alexandre Lacazette, la formation d'Unai Emery a pu compter sur un grand Javier Pastore pour renverser Lyon dimanche soir au Parc des Princes (2-1). Et signer une victoire capitale pour son premier match devant son public depuis le traumatisme barcelonais. Car elle leur permet de prendre quatre longueurs d'avance sur Nice et de rester à trois points du leader monégasque, vainqueur à Caen dans l'après-midi (0-3).

Ce succès, le PSG le doit beaucoup au talent de Pastore. En six minutes, Paris a pu renverser une situation compromise grâce au rayonnement de son génie argentin. Et à ses deux passes décisives. La première pour Adrien Rabiot, après un une-deux d'école avec Angel Di Maria (1-1, 33e). Et la deuxième, pleine de lucidité, pour Julian Draxler, parfaitement démarqué au cœur de la surface lyonnaise (2-1, 40e).

Il fallait bien la classe de Pastore pour effacer le début de match manqué des Parisiens. Malgré le soutien de son public, le PSG a eu toutes les peines du monde à maîtriser une équipe lyonnaise virevoltante dans les vingt premières minutes et particulièrement habile sur les corners. Au deuxième poteau, Alexandre Lacazette a transformé le premier en but, après une déviation de Rafael (0-1, 6e). Et il a fallu un sauvetage sur sa ligne de Maxwell sur le deuxième (9e) pour que l'OL ne prenne pas un break d'avance en moins de dix minutes.

Lacazette sort blessé

Les Gones, certainement émoussés par leur bataille à Rome jeudi en Ligue Europa, n'ont pas pu tenir la distance. Et ont inexorablement reculé, même s'ils ont eu l'occasion de reprendre l'avantage après l'égalisation parisienne, quand Memphis Depay s'est retrouvé seul face à Kevin Trapp sur un service d'Alexandre Lacazette. Le Néerlandais a crocheté le gardien parisien avant de s'écrouler, sans avoir été touché par l'Allemand, et Clément Turpin a pris la bonne décision en laissant le jeu se poursuivre (38e).

Il n'y a pas eu de second souffle pour cet OL, plombé dès le début de la seconde période par la sortie sur blessure d'Alexandre Lacazette (52e). Réorganisés en 4-3-3, les hommes de Bruno Génésio n'ont pas su mettre Paris en danger, à part sur une demi-volée de Nabil Fekir (50e). C'était trop juste pour espérer mieux face à un PSG qui a eu les meilleures occasions d'une seconde période nettement moins enlevée (55e, 61e, 75e). Et l'empêcher de remplir sa mission en tenant le rythme imposé par le leader monégasque.

0
0