Panoramic

Ligue 1 - Avant Rennes - PSG : Les défaites à l’extérieur, le mal qui ronge Paris et Emery

Les défaites à l’extérieur, le mal qui ronge Paris et Emery

Le 14/01/2017 à 19:01

LIGUE 1 - Avec quatre défaites en neuf matches à l’extérieur cette saison, le PSG présente un bilan indigne de son rang loin du Parc des Princes. Une tendance nouvelle amplifiée par les mauvaises stats d’Unai Emery dans cet exercice. A corriger très vite, sous peine d’être à nouveau piégé ce samedi face à Rennes.

À Paris, il a presque fallu sortir les livres d’histoire. Il faut dire qu’une telle statistique relève de l’exception avec le PSG sous l’ère QSI. Mais de quoi parle-t-on ? Les statistiques offensives de Cavani ? Les ballons perdus par Di Maria ? Que nenni. Ici, c’est bien de défaites à l’extérieur dont il s’agit.

Après l’échec à Guingamp (2-1), le 17 décembre dernier, et le début de crise parisienne, selon les propres mots de Marco Verratti, le PSG compte désormais quatre défaites loin de ses bases. Une humiliation d’entrée face à Monaco (3-1), un revers à Toulouse (2-0), une correction face à Montpellier (3-0) et un dernier échec à Guingamp qui ont confirmé une tendance : le PSG est malade à l’extérieur. Et face à Rennes, quasiment souverain sur sa pelouse du Roazhon Park cette saison (sept victoires pour une seule défaite), il va falloir corriger cela ce samedi (17h).

Visuel défaites extérieur du PSG

La course au titre se jouera là

Car si les sacres du PSG ont été si faciles ces dernières années, c’est avant tout grâce à ses résultats à l’extérieur. La saison passée, les hommes de Laurent Blanc avaient décroché 48 points en 19 matches, avec notamment quinze victoires. Des chiffres exceptionnels, bien loin de ceux du PSG cru 2016-2017.

Et les hommes d’Unai Emery vont devoir corriger cela en deuxième partie de saison car, mine de rien, le titre devrait se jouer là. Car, jusqu’à présent, si Nice et Monaco sont devant au classement, c’est en raison d’un meilleur bilan, pourtant loin d’être éclatants (18 points pour Nice, 17 pour Monaco et 15 pour Paris). Autant dire que l’équipe qui alignera une série de victoires loin de la maison peut vite reprendre le dessus.

Angel di Maria et Unai Emery lors de Guingamp - PSG en Ligue 1 le 17 décembre 2016

Angel di Maria et Unai Emery lors de Guingamp - PSG en Ligue 1 le 17 décembre 2016Panoramic

Emery, spécialiste… à domicile

Alors, d’où vient le mal parisien ? La première réponse, presque trop facile, tient en un nom : Unai Emery. L’Espagnol présente dans ce domaine une statistique alarmante : la saison passée, avec Séville, il n’avait remporté aucun match loin de Sànchez Pizjuàn. Un bilan éloquent. D’ailleurs, les Andalous avaient été la seule équipe des cinq grands championnats à n’avoir jamais gagné à l’extérieur.

Visuel Bilan Emery extérieur avec Séville 2015-2016

Mais d’autres facteurs peuvent aussi expliquer les soucis parisiens loin de leurs bases. En réalité, chaque défaite subie correspond à un moment charnière de la saison parisienne. A Monaco, c’est la bataille tactique perdue par Emery. A Toulouse, c’est un abandon des joueurs quant au plan de jeu initial, suivi d’une demande à un retour au jeu de possession prôné par Laurent Blanc. À Montpellier, au-delà de l’apathie offensive, c’est le début de l’incroyable malchance défensive des Parisiens (3 tirs, 3 buts encaissés). Enfin, à Guingamp, c’est l’officialisation d’une crise bien présente.

Depuis, une nouvelle année est arrivée et avec elle des belles promesses (deux victoires tranquilles en coupes, au Parc). A confirmer en Bretagne, sous peine de présenter un bilan à l’extérieur plus proche d’un candidat à la Ligue Europa qu’au titre de champion.

Vidéo - Sept buts, une démonstration et une intégration réussie : le PSG part fort

02:36
0
0