Getty Images

Ligue 1 - L'OM et Patrice Evra se séparent

Séparation avec l'OM et suspendu par l'UEFA : la totale pour Evra

Le 10/11/2017 à 17:55Mis à jour Le 10/11/2017 à 18:58

LIGUE 1 - L'Olympique de Marseille a publié un communiqué pour annoncer la résiliation du contrat de Patrice Evra. L'OM évoque une décision d'un commun accord entre le club et le joueur pour mettre fin à la collaboration. Elle fait suite au coup de pied asséné par le défenseur marseillais à un supporter du club lors de l'échauffement avant la défaite à Guimaraes.

Ce vendredi 10 novembre 2017 risque de laisser une trace indélébile dans la carrière de Patrice Evra. Huit jours exactement après avoir assené un coup de pied à un supporter de l'OM lors de l'échauffement avant la défaite subie à Guimaraes (0-1), l'international français de 36 ans a en effet appris qu'il était suspendu par l'UEFA jusqu'en juin 2018... et que son contrat avec le club marseillais était officiellement résilié. "D'un commun accord, l'Olympique de Marseille et Patrice Evra ont décidé de mettre fin à leur collaboration. Le contrat du joueur est officiellement résilié avec effet immédiat", récite ainsi le communiqué publié par le club sur son site officiel.

Si l'OM a toutefois tenu à souligner le "comportement exemplaire sur le terrain et dans les vestiaires" de Patrice Evra depuis janvier 2017 et son "rôle important dans la relance de l'équipe", le club marseillais condamne le geste du joueur à Guimaraes, qualifié comme "irréparable". "Rien, dans le fond et surtout dans la forme, ne justifiait un tel dérapage, surtout de la part d’un joueur cadre aussi expérimenté dont l’attitude sur le terrain et en dehors doit inspirer les plus jeunes", ajoute l'Olympique de Marseille dans son communiqué.

Patrice Evra, Rolando, Olympique Marsiglia-Vitoria Guimaraes, Europa League, Getty Images

Patrice Evra, Rolando, Olympique Marsiglia-Vitoria Guimaraes, Europa League, Getty ImagesGetty Images

Mais le club marseillais a également tenu à condamner certains de ses supporters, dont l'attitude est jugée comme inacceptable. "Cet incident a aussi mis en lumière l’attitude inacceptable d’un petit nombre de personnes qui a proféré des insultes et des menaces verbales d’une rare violence vis-à-vis du joueur et de sa famille, puis envahi le terrain au mépris de la réglementation", explique l'OM, qui entend "sanctionner ceux qui commettent ce genre de dérapages" et "profiter des prochaines réunions avec les groupes de supporters pour faire une remise à plat des mesures nécessaires à la prévention de tels débordements".

Evra suspendu jusqu'au 30 juin 2018

Mais ce n'est pas tout, puisque Patrice Evra connaît également la sanction de l'UEFA. Le désormais ancien joueur de l'OM est suspendu jusqu'au 30 juin 2018 de toutes les compétitions internationales et écope d'une amende de 10.000€. Cette sanction ne s'applique toutefois pas pour les compétitions nationales, mais l'UEFA peut demander à la FIFA une extension de cette peine. "Dans ce cas-là, la FIFA mettrait alors un ou deux jours pour donner sa réponse, qui aurait de grande chance d'être positive", précise L'Equipe.

Outre Patrice Evra, l'UEFA a également sanctionné l'Olympique de Marseille, qui reçoit une amende de 25.000 euros pour "l'invasion du terrain par ses supporters, utilisation d'engins pyrotechniques et dégradations" et devra s'en acquitter avant 30 jours. De son côté, Jacques-Henri Eyraud, le président de l'Olympique de Marseille, n'a pas caché son amertume après cette rupture avec Patrice Evra.

"Aujourd’hui, il y a de la tristesse. Pour Patrice Evra d’abord, qui a bien évidemment compris toutes les conséquences de son geste et qui ne pourra plus exercer sa passion à l’Olympique de Marseille", explique tout d'abord le président marseillais sur le site du club. "Pour les supporters marseillais ensuite, qui sont stigmatisés à cause du comportement irresponsable d’une poignée d’entre eux"

Jacques-Henri Eyraud lors de la présentation de Valère Germain, le 26 juin 2017 à Marseille.

Jacques-Henri Eyraud lors de la présentation de Valère Germain, le 26 juin 2017 à Marseille.Getty Images

"Pour l’institution enfin, dont la réputation est entachée alors qu’elle a fait de l’exemplarité des comportements de tous un des socles essentiels de son projet de relance ", poursuit Jacques-Henri Eyraud, qui reste toutefois déterminé à vite oublier cet épisode malheureux. "Malgré cet incident, nous sommes plus que jamais déterminés à démontrer sur le terrain comme en dehors que nous sommes animés par le plus haut degré d’exigence individuelle et collective", conclut le président de l'OM.

0
0