AFP

Lille se prépare pour le clap de fin de l'ère Seydoux

Seydoux, un dernier match en forme d'adieu
Par AFP

Le 13/01/2017 à 11:25Mis à jour Le 13/01/2017 à 12:14

LIGUE 1 - Michel Seydoux va connaitre son dernier match en tant que président lors de la réception de l'ASSE par Lille.L'heure des adieux est arrivé pour une des figures emblématiques du LOSC;

"C'est fabuleux ce qu'a fait Michel Seydoux dans ce club" : à l'image de l'entraîneur Patrick Collot, le LOSC se prépare à célébrer son président depuis quinze ans vendredi (20h45), avec la réception de Saint-Etienne en L1, dernier match avant la passation de pouvoir à la tête du club nordiste. "Les supporters ne pourront plus dire 'Seydoux, des sous', ils devront dire 'Lopez, du pèse'" : c'est avec humour que Michel Seydoux a confirmé, sur son compte Twitter, qu'il allait passer la main, céder un club avec qui il a notamment remporté un inoubliable doublé championnat-Coupe de France en 2011.

"Ca fait plus de vingt ans que je suis au club, et on pensait qu'il n'allait jamais décoller, avoir un centre d'entraînement, un stade...", s'est souvenu l'entraîneur du club, Patrick Collot, lors d'un vibrant hommage à son président. "Quand on se repenche sur le passé, c'est fabuleux ce qu'a fait Michel Seydoux dans ce club." "Il est arrivé sur la pointe des pieds au LOSC, c'était pas quelqu'un de très connu et on était alors dans une situation un peu difficile à l'époque. Il a eu des premiers pas difficiles, on entendait dans le stade 'Puel démission, Seydoux démission'", a encore rappelé Collot.

Vieille ferme au toit écroulé

"La première fois que je suis venu dans ce domaine, il était abandonné, avec une vieille ferme au toit écroulé par endroits. A l'époque, M. Seydoux nous avait projeté un film, il avait fait un rêve, celui de développer le club et de le structurer. Il s'est aussi battu pour le stade et il l'a eu", a encore salué l'entraîneur. "C'est fabuleux de travailler dans ce club et tout le mérite en revient, en premier lieu, à Michel Seydoux". Benjamin de la puissante fratrie Seydoux, ce dernier transmettra officiellement le flambeau à l'homme d'affaires hispano-luxembourgeois Gérard Lopez vendredi, avant le match contre Saint-Etienne, lors d'une conférence de presse au centre d'entraînement du Losc, à 15h30.

"Je ne cherchais pas un acheteur mais un successeur", avait-il expliqué, jugeant "indispensable que cette personne ait la vision, la capacité et un projet permettant au Losc de continuer à gagner des titres". Alors que les projets de Lopez restent flous concernant l'avenir du Losc, actuel 12e de Ligue 1, Seydoux restera comme celui qui a fait changer de dimension le club qui, rappelle sur Twitter le statisticien Opta, a disputé 92 matches européens sous son règne contre 12 auparavant dans toute son histoire.

966 buts marqués en 720 matches

Depuis un match nul à Sochaux le 27 avril 2002 (0-0), le producteur de 69 ans a vu son équipe disputer sous sa présidence 721 matches (en comptant celui contre Saint-Etienne vendredi), pour un bilan de 313 victoires, 215 nuls et 192 défaites, note le club sur son site internet. Et de rappeler aussi les 966 buts marqués, toutes compétitions confondues, au cours de l'ère Seydoux.

"Ce sera le dernier match de M. Seydoux, qui aura été un grand président, un grand dirigeant de notre football français", a salué l'entraîneur de Saint-Etienne, Christophe Galtier. "Est-ce qu'il y aura une réaction des joueurs, du stade par rapport à ça... En tout cas, cette équipe n'est plus du tout la même que celle que nous avons reçu il y a quelques semaines", quand l'ASSE s'était imposée 3-1. Redressée par Patrick Collot, évoluant à domicile, elle pourrait montrer un tout autre visage, histoire de ne pas gâcher les adieux à celui qu'il qualifie de "Dogue en Nord".

Michel Seydoux président du LOSC

Michel Seydoux président du LOSCPanoramic

0
0