AFP

Remettre le PSG au sommet avec 200 millions d'euros : que feriez-vous à la place d'Al-Khelaifi ?

Remettre le PSG au sommet avec 200 millions d'euros : que feriez-vous à la place d'Al-Khelaifi ?

Le 19/05/2017 à 16:32

LIGUE 1 - Le PSG sera en mode reconquête la saison prochaine. Son mercato estival sera décisif dans cette optique. Avec 200 millions d'euros pour recruter, selon Le Parisien, Nasser Al-Khelaifi aura une marge de manœuvre. Le président parisien ne devra pas se tromper. Que feriez-vous à sa place ?

La situation

La saison prochaine a déjà commencé pour le PSG. Et elle sera capitale. Car Paris a connu un sérieux coup d'arrêt en 2016-17 avec la perte de son titre de champion de France et une élimination prématurée en Ligue des champions. Il lui faut rebondir et le mercato sera décisif dans cette optique. Nasser Al-Khelaifi a du pain sur la planche. Et le président parisien devrait avoir les moyens de relancer son équipe avec une enveloppe de 200 millions d'euros selon les informations du Parisien. Ça laisse une marge. Reste à faire les bons choix. Que feriez-vous à sa place ?

L'entraîneur : Faut-il conserver Unai Emery ?

L'échec du PSG est réel et relatif en même temps. Si Paris a perdu son titre en L1, c'est surtout dû à l'exceptionnelle saison de Monaco. Et s'il n'a pas fait aussi bien que les saisons précédentes en Ligue des champions, c'est d'abord l'histoire de sept minutes irréelles au Camp Nou. Le bilan d'Unai Emery est terni mais il faut impérativement considérer non seulement qu'il était dans sa première saison au club, mais aussi que Paris avait perdu son meilleur joueur en la personne de Zlatan Ibrahimovic.

Unai Emery sur le banc du PSG - 2017

Unai Emery sur le banc du PSG - 2017Panoramic

Malgré ces circonstances atténuantes, l'Espagnol a aussi sa part de responsabilité dans l'échec du PSG et la question de le conserver ou non se pose pour Nasser Al-Khelaifi. La réponse dépend autant de l'orientation que le président parisien entend donner à son projet qu'au marché des entraîneurs. Faut-il tâter le terrain du côté de Diego Simeone ou Massimiliano Allegri pour se doter d'un coach qui a fait ses preuves en Ligue des champions ? Tenter un autre pari en allant chercher un Marcelo Gallardo par exemple ? Ou miser sur la stabilité en gardant Emery ?

  • Notre avis : Paris doit aller chercher un entraîneur d'un calibre supérieur. Ou au moins tenter de le faire. Emery n'était qu'un choix par défaut l'été dernier. C'est encore le cas car il n'a pas suffisamment convaincu pour qu'il en soit autrement.

Le PSG doit-il garder Unai Emery ?

Sondage
9277 vote(s)
Oui
Non

La défense : Quel profil faut-il cibler ?

L'arrière-garde parisienne n'a pas totalement donné satisfaction notamment dans les grands rendez-vous face à Monaco, Nice et surtout à Barcelone. Le PSG serait inspiré de renforcer un secteur affaibli l'été dernier par le départ de David Luiz. Prendre un troisième gros calibre dans l'axe a du sens. Surtout si Paris parvient à mettre la main sur Allegri ou Simeone. Cela lui donnerait un argument, mais in en faudra plus, pour une pointure comme Leonardo Bonucci, Giorgio Chiellini ou Diego Godin. Et lui permettrait de s'ouvrir au passage d'autres perspectives tactiques. Mais ce type de recrue freinerait certainement la progression de Presnel Kimpembe.

Presnel Kimpembe s'impose devant Lionel Messi

Presnel Kimpembe s'impose devant Lionel MessiAFP

Prendre un jeune à fort potentiel ou un second couteau plus expérimenté dans l'axe aurait ainsi du sens même si cela ne relèverait pas forcément le niveau défensif du PSG de manière significative. C'est cependant une option car Paris devra vraisemblablement consentir un investissement sur un arrière-gauche cet été avec le départ probable de Maxwell, 35 ans et en fin de contrat. Layvin Kurzawa a parfois affiché ses limites sur les grands rendez-vous. Là aussi, la question du profil de la recrue, un gros calibre et titulaire en puissance ou une doublure pour l'ex-Monégasque, se pose.

  • Notre avis : Prendre deux gros calibres, un dans l'axe et un à gauche, limiterait la capacité d'investissement du PSG dans les autres secteurs. On privilégierait l'axe. Et un joueur capable d'assumer un leadership en toutes circonstances, ce que ne pas toujours Thiago Silva.

En défense, le PSG doit recruter...

Sondage
9843 vote(s)
un central de renom et un latéral gauche d'appoint
un central d'appoint et un latéral gauche de renom
un central et un latéral gauche de renom
un central et un latéral gauche d'appoint

Le milieu : Comment redistribuer les cartes ?

Le trio historique Motta-Verratti-Matuidi a vécu. Si le premier est en passe de prolonger et a toujours une influence majeure sur le terrain et en dehors, il pose en revanche un problème de durabilité évident. Le deuxième, très convoité, devra vraisemblablement faire l'objet d'une nouvelle prolongation de contrat tant il incarne l'avenir du club. Le troisième n'a plus le même impact que les saisons où il était indispensable et son départ est également évoqué. Une redistribution des cartes parait nécessaire dans un secteur où Javier Pastore, trop souvent blessé, n'est pas une option fiable.

Javier Pastore a régalé face à l'OL

Javier Pastore a régalé face à l'OLPanoramic

Adrien Rabiot a confirmé sa progression cette saison et il a des circonstances atténuantes concernant son match catastrophique à Barcelone. Il peut s'inscrire dans un milieu à deux ou à trois. Mais Paris devra certainement recruter un milieu d'envergure. Reste à définir le profil. Paris a peut-être davantage besoin d'une sentinelle capable de prendre la succession de Thiago Motta surtout en considérant le fiasco Grzegorz Krychowiak, sur le départ. Un profil plus rare. Sergio Busquets reste la référence, mais le Barcelonais paraît intouchable. Un créateur pourrait aussi être nécessaire.

  • Notre avis : Pas simple. Pour ce qui est d'un créateur, Paris peut se tourner vers un Radja Nainggolan ou un Marek Hamsik. Il faut compter 35 à 40 millions d'euros pour l'un des deux joueurs. Pour la sentinelle en revanche, il faudra trouver la bonne pioche. Mais une recrue de ce profil s'impose.

Au milieu, le PSG doit recruter...

Sondage
9472 vote(s)
une sentinelle
un relayeur
les deux
aucun des deux

L'attaque : Sanchez est-il la recrue idoine ?

Le PSG n'avait pas tiré profit du mercato d'hiver pour s'attacher les services d'un deuxième joueur capable d'occuper la pointe de l'attaque. Edinson Cavani, qui l'a brillamment fait cette saison, est toujours le seul véritable avant-centre de métier dans l'effectif parisien. C'est clairement un poste à renforcer pour compenser une éventuelle absence de l'Uruguayen. Dans l'idéal, avec un joueur de très haut niveau capable de jouer sur différentes positions en attaque.

Edinson Cavani lors de Lorient - PSG en Ligue 1 le 12 mars 2017

Edinson Cavani lors de Lorient - PSG en Ligue 1 le 12 mars 2017AFP

Il faut a priori oublier les pistes Neymar ou Kylian Mbappé, parfois évoquées. C'est trop cher et il y a beaucoup de concurrence pour un PSG qui doit aussi se renforcer ailleurs. En revanche, l'option Alexis Sanchez a du sens car il a fait ses preuves au plus haut niveau peut évoluer à tous les postes de l'attaque. Ce serait vraisemblablement un très bon complément pour Cavani. A un an du terme de son contrat avec Arsenal, le Chilien peut être disponible pour 50-60 millions d'euros. Cela représenterait un tiers du budget transfert annoncé par Le Parisien pour le club de la capitale.

  • Notre avis : Le PSG doit miser sur Sanchez. C'est justifié d'un point de vue technique et ce serait un bon rapport qualité-prix compte tenu des prix du marché pour un attaquant de ce calibre.

Le PSG doit-il recruter Alexis Sanchez ?

Sondage
8430 vote(s)
Oui
Non
0
0