Eurosport

Agression et manque de reconnaissance : Gomis raconte les raisons de son départ de l'OM

Agression et manque de reconnaissance : Gomis raconte les raisons de son départ de l'OM

Le 04/09/2017 à 13:50

LIGUE 1 - Dans un entretien accordé au journal L'Équipe, Bafétimbi Gomis a encore laissé filtrer de l'amertume envers l'OM, qui n'a pas fait les efforts nécessaires, selon lui, pour le conserver. L'attaquant n'a pas senti la reconnaissance des dirigeants du club. Et encore moins de ses supporters, avec qui il a eu une sérieuse altercation. Elle a probablement pesé lourd dans la balance.

Le mercato de l'Olympique de Marseille, et plus encore son début de saison, ont (re)braqué les projecteurs sur lui. Bafétimbi Gomis, meilleur buteur du club et quatrième artificier de Ligue 1 la saison dernière, s'épanouit déjà à Galatasaray, à l'heure où le "Champions Project" bat de l'aile et que les doutes subsistent sur certains choix forts décidés par les dirigeants du club. Jacques-Henri Eyraud et ses conseillers ont décidé de pousser l'attaquant vers la sortie, ou plutôt de ne pas le retenir. D'abord en lui proposant des émoluments inférieurs à ses exigences. Ensuite en ne lui accordant que peu de reconnaissance, comme il l'a encore affirmé dans les colonnes de L'Équipe.

Vidéo - Eyraud : ''Gomis ne sera pas Olympien la saison prochaine"

00:40

Même avec un salaire satisfaisant, Gomis aurait réflechi

"Ce n'était pas uniquement des attentes financières. J'ai senti une envie de me conserver mais pas une volonté absolue. Ils ne se sont pas dit, je crois : 'Il a marqué 20 buts en étant blessé deux mois, avec une équipe moins forte que celle de l'année prochaine, c'est un joueur qui correspond à notre projet.' Je ne me suis pas senti au coeur du projet, a-t-il lâché. Le joueur, très attaché à l'affect, a donc décidé de partir. "Même si l'OM avait fait l'effort financier, je ne serais peut-être pas resté." Si les dirigeants phocéens n'ont pas été démonstratifs, les supporters l'ont été beaucoup plus. Mais dans le mauvais sens.

Une agression des supporters avait déjà semé le doute

A la veille du dernier match de championnat, alors que le buteur n'avait pas acté son départ, un événement survenu au centre d'entraînement Robert-Louis Dreyfus avait peut-être, déjà, orienté son choix. "Je me suis fait agresser par des supporters, venus pour une réunion. On a failli en venir aux mains. Ils ont voulu me taper car ils me reprochaient, entre autres, de faire la panthère, ce qui faisait référence à Saint-Etienne, etc. Sans l'intervention d'un membre du personnel administratif, cela aurait viré à la catastrophe", a raconté Gomis. L'altercation n'a pourtant pas débouché sur une décision irréversible. Mais elle a été un chapitre important dans l'histoire du divorce.

Gomis lors de son arrivée à Istanbul

Gomis lors de son arrivée à IstanbulGetty Images

0
0