AFP

Amende pour Nicolas de Tavernost, Dimitri Payet suspendu en Coupe de la Ligue

Tavernost sanctionné pour ses propos après le match face à l'OM, Payet suspendu un match
Par AFP

Le 07/12/2017 à 23:31Mis à jour Le 07/12/2017 à 23:45

LIGUE 1 - L'actionnaire majoritaire de Bordeaux, Nicolas de Tavernost, a écopé d'une amende de 5.000 euros pour sanctionner ses propos contre l'arbitrage lors du match de Ligue 1 contre Marseille, le 19 novembre. Comme prévu, Dimitri Payet a lui été suspendu un match et manquera le match face à Rennes en Coupe de la Ligue.

Nicolas de Tavernost a donc été sanctionné pour ses propos tenus contre l'arbitrage lors du match de Ligue 1 contre Marseille, le 19 novembre. Le président du directoire de la chaîne M6 s'était emporté contre l'arbitre, lui reprochant d'avoir sifflé un coup franc à l'origine de l'égalisation marseillaise, dans les toutes dernières secondes du match. "C'est très énervant que quelqu'un prenne la responsabilité de siffler un coup franc qui est dans sa tête à la 93e minute. C'est quand même absolument anormal. Ce sont des gens irresponsables. Ce sont vraiment des gens irresponsables", avait lancé le patron de la chaîne M6.

Suite à ses propos, le Conseil National de l'Ethique de la Fédération française avait saisi la commission de discipline de la LFP, qui a donc rendu son verdict jeudi. Mardi, le syndicat des arbitres professionnels (SAFE) s'était ému du climat délétère visant selon lui les arbitres français, dénonçant "l'hystérie collective, les dérives, pressions et autres intimidations" et ciblant notamment Tavernost entre autres responsables du football français aux côtés de Waldemar Kita et Claudio Ranieri, respectivement président et entraîneur de Nantes, René Ruello, ancien président de Rennes, ou encore Michel Der Zakarian, entraîneur de Montpellier.

Ce dernier a d'ailleurs lui aussi été sanctionné de "deux matches de suspension avec sursis de banc de touche, vestiaire d'arbitres et de toutes fonctions officielles" jeudi par la commission de discipline à la suite de contestations de décisions arbitrales lors d'un match contre l'Olympique de Marseille, début décembre lors de la 16e journée de Ligue 1.

Les autres sanctions de la commission de discipline

LIGUE 1

Deux matchs de suspension dont un avec sursis: Kelvin Amian (Toulouse)

Un match ferme: Dante (Nice), François Bellugou (Troyes), Ludovic Blas (Guingamp)

Un match ferme suite à un troisième avertissement dans une période incluant 10 rencontres de compétition officielle (Ligue 1 Conforama, Coupe de la Ligue, Coupe de France) ou par révocation du sursis. La sanction prend effet à partir du mardi 12 décembre: Isaac Mbenza (Montpellier), Rafael (Lyon), Alexis Blin (Toulouse), Dimitri Payet (Marseille), Pedro Mendes (Montpellier), James Lea Siliki (Rennes), Bryan Dabo (Saint-Etienne), Leo Lacroix (Saint-Etienne), Nuno Da Costa (Strasbourg), Yuri Berchiche (Paris Saint-Germain), Christophe Herelle (Troyes)

13e journée: Strasbourg - Rennes du 18 novembre, exclusion de Grégory Gaillard, préparateur physique du Stade Rennais. Deux matchs de suspension, de banc de touche, de vestiaire d'arbitres et de toutes fonctions officielles. La sanction prend effet le mardi 12 décembre

13e journée: Guingamp - Angers du 18 novembre, comportement de Bertrand Desplat, président de Guingamp, à l'issue de la rencontre. A la demande du club, la commission accepte de reporter l'audition pour la séance du jeudi 14 décembre.

LIGUE 2

Deux matchs de suspension dont un avec sursis: Ferris N'Goma (US Orléans)

Un match ferme suite à un troisième avertissement dans une période incluant 10 rencontres de compétition officielle (Ligue 2, Coupe de la Ligue, Coupe de France) ou par révocation du sursis. La sanction prend effet à partir du mardi 12 décembre.Karim Ziani (US Orléans), Grégory Bourillon (Châteauroux), Opa Sangante (Châteauroux), Fabien Centonze (Clermont), Jimmy Roye (Niort), Alliou Dembele (Niort), Umut Bozok (Nîmes), Baba Traore (Havre AC), Rafik Boujedra (Quevilly-Rouen Métropole), Carlens Arcus (AJ Auxerre)

0
0