Getty Images

Guingamp-PSG (0-3), l'antisèche : Neymar change (presque) tout

L'antisèche : Neymar change (presque) tout

Le 14/08/2017 à 00:49

LIGUE 1 - Neymar a brillamment réussi ses débuts avec le PSG en signant un but et une passe décisive à Guingamp dimanche (0-3). Le Brésilien a immédiatement affiché tout son impact dans le collectif parisien. Qui reste perfectible malgré cette individualité hors-norme. Notre antisèche.

Le jeu : Ikoko a fait craquer le mur guingampais

Le PSG a pris Guingamp à la gorge d'entrée de match et n'a jamais desserré l'étreinte. Les Bretons ont résisté, mais sans jamais parvenir à planter des banderilles en contre. Malgré cette domination sans partage à la possession, Paris s'est longtemps cassé les dents sur le mur guingampais. La fissure est venue de l'intérieur avec le but contre son camp du malheureux Jordan Ikoko. C'est ce qui a fait craquer le bloc de l'EAG. Derrière, le duo Neymar-Cavani a enfoncé le clou et donné de l'ampleur à une victoire parisienne qui ne souffre d'aucune contestation.

Les joueurs : Neymar-Cavani, un duo de feu

Un but d'Edinson Cavani sur une passe de Neymar, puis un but de Neymar sur une passe de Cavani. Ce duo n'a vraiment pas tardé à trouver ses marques et faire le bonheur du PSG. A côté, Angel Di Maria, trop brouillon, a semblé bien pâle tandis que Marco Verratti n'a pas eu son impact habituel dans l'entrejeu. Layvin Kurzawa est resté trop neutre dans son couloir. Thiago Silva a en revanche été impérial dans la défense parisienne. Celle de Guingamp a longtemps été héroïque, à l'image de la charnière Kerbrat-Sorbon. Mais la terrible erreur d'Ikoko a plombé tout le travail des Bretons.

Neymar et Cavani fêtent le but du PSG face à Guingamp

Neymar et Cavani fêtent le but du PSG face à GuingampGetty Images

Le facteur X : Ikoko avait la pression de Neymar

Ce n'est pas simple d'être arrière droit dans un championnat qui vient d'accueillir Neymar. Jordan Ikoko a été le premier à y passer. Cela a peut-être entraîné un excès de nervosité chez le latéral guingampais. Face à son propre but, il a manifestement eu peur de voir le Brésilien venir lui chiper le ballon. Du coup, il s'est précipité pour passer le cuir à son propre gardien. Résultat : une passe trop appuyée et pas suffisamment précise qui a trompé Johnsson. Ikoko n'est vraiment pas un habitué de ce type d'erreur technique. Mais jusqu'ici, il n'avait jamais eu la pression de marquer Neymar…

La stat : 4

Neymar a donc réussi la performance de signer un but et une passe décisive pour sa première en Ligue 1 sous le maillot du PSG. Ce n'est cependant pas une première, puisque trois autres joueurs avaient réussi des débuts similaires dans le championnat de France : Park Chu-young avec Monaco en 2008, Lisandro Lopez avec Lyon en 2009 et Majeed Waris avec Valenciennes en 2014. Neymar est donc le quatrième à signer ce type d'exploit.

Le tweet de la prochaine cible de Neymar

La décla : Neymar (attaquant du PSG)

" Les gens pensent que quitter le Barça c'est mourir, mais non, c'est le contraire : je suis plus vivant que jamais."

La question : Pastore était-il le joueur à sacrifier ?

C'était le choix fort d'Unai Emery. L'entraîneur parisien devait fatalement retirer un joueur de son onze de départ pour y intégrer Neymar. Il a décidé de sacrifier Javier Pastore. Ce n'est pas illogique. Pas par rapport aux prestations de l'été, au talent ou au profil de l'Argentin. Mais par rapport à la volonté de l'Espagnol de conserver son 4-3-3 habituel. Et dans ce système, Pastore occupait le côté gauche de l'attaque. Celui qui est désormais la propriété de Neymar.

La question du meilleur schéma avec le Brésilien reste à débattre. Face à Guingamp, Paris a aussi connu certaines difficultés récurrentes dans ce 4-3-3, et criantes quand il affronte des blocs repliés. Un jeu finalement assez prévisible et une incapacité chronique à exploiter les couloirs. Le PSG reste trop dépendant de ses individualités dans ce contexte. Neymar en est une hors-norme. Mais collectivement, Paris reste perfectible. Et dans ce domaine, la présence de Pastore lui est souvent bénéfique.

0
0