Eurosport

Les "Super Subs" de l'OM, le bijou de Mangani, la poisse de Nantes : Les tops et les flops de samedi

Les "Super Subs" de l'OM, le bijou de Mangani, la poisse de Nantes : Les tops et les flops de samedi
Par Eurosport

Le 13/08/2017 à 00:30

LIGUE 1 - L'efficacité du banc de Marseille, la pénurie de buts malgré Sankharé et Mangani ou l'hécatombe nantaise : voici les tops et les flops de samedi.

Les tops

  • L'OM (encore) sauvé par son banc

Deux matches, deux victoires. C'est l'entame idéale pour l'OM. Et il la doit surtout à son banc. Clinton Njie avait débloqué une situation compliquée pour l'équipe de Rudi Garcia dimanche dernier face à Dijon (3-0) avec un doublé après son entrée à la pause. Titulaire, l'ancien Lyonnais est resté discret face à Nantes. Contrairement à celui qui l'a remplacé à l'heure de jeu. Lucas Ocampos lui a pris le relais dans le rôle de "Super Sub" en donnant la victoire aux Marseillais à La Beaujoire (0-1). Un but heureux, peut-être marqué de la main, mais un but quand même. Et qui prouve que l'OM a des "Super Subs".

Vidéo - Garcia : "On n’a pas été flamboyant, c’est sûr"

01:42
  • Tatarusanu et Vercoutre, deux gardiens qui ont fait le show

Tatarusanu avait débuté le festival à la Beaujoire, Vercoutre l'a conclu à d'Ornano. Et si vous ne le connaissiez pas encore, Ciprian Tatarusanu a fait les présentations. Auteur d'un match énorme, le néo-canaris a longtemps écœuré les attaquants marseillais. Thauvin, Germain, Njie, ils se sont tous cassés les dents sur le portier de 31 ans. L'autre grand gardien de ce samedi aura été le vieux briscard Rémy Vercoutre. D'une parade incroyable sur sa ligne il a rappelé à tous qu'il restait une valeur sûre de cette L1 à son poste.

  • Mangani, c'est la classe !

C'est un génie discret. Mais remarquable. Thomas Mangani a montré toute sa classe à Amiens. D'abord avec une ouverture millimétrée pour offrir à Enzo Crivelli son premier but sous le maillot angevin. Ensuite, avec le plus beau but de ce début de saison. Un lob millimétré de près de 40 mètres ajusté de son pied droit. Lui, le gaucher. A l'origine ou à la conclusion de deux buts de son équipe, Mangani a été le grand artisan de la victoire du SCO. Qui a tout intérêt à le convaincre de résister aux avances montpelliéraines.

  • A Bordeaux, le buteur s'appelle Sankharé

Il est en feu, Younousse Sankharé. Parce qu'en plus d'accomplir un travail précieux dans l'entrejeu des Girondins, il n'en finit plus de se muer en buteur depuis le début de la saison. En quatre matches de compétitions officielles, Sankharé a déjà inscrit quatre buts. Le quatrième ? Un but d'attaquant, au deuxième poteau, pour conclure un travail magnifique de Malcom et sceller la victoire bordelaise face à Metz (2-0). Un réflexe de buteur que Sankharé maîtrise décidément très bien.

Les flops

  • Les Canaris tombent comme des mouches

Nantes a été maudit de bout en bout face à Marseille (0-1). Avec une barre en fin de match et une collection incroyable de blessures au début. Trois en l'espace de seulement 13 minutes qui ont contraint Claudio Ranieri à utiliser les trois cartouches de son banc, avant la fin de la première demi-heure de jeu. Diego Carlos, touché à l'épaule, a d'ailleurs fini avec le bras en écharpe pour que son équipe ne soit pas réduite à dix. Un coup du sort dont les Canaris se seraient bien passés. Et qui pourrait, en plus, les pénaliser dans les prochaines semaines selon la gravité des blessures.

  • La tension au Stadium

Il régnait ce samedi une ambiance électrique sur la pelouse du Stadium Municipal de Toulouse. Pour un match sans grand enjeu, en plein cœur de l'été on peut trouver ça étrange. Résultat, les Toulousains d'un Yannick Cahuzac encore très tendu ce samedi finissent la rencontre avec quatre joueurs avertis. De leur côté, les Montpelliérains repartent de la ville rose avec trois cartons jaunes. Sept biscottes qui pour certaines auraient bien pu se transformer en carton rouge tant les 22 acteurs semblaient énervés. Un exemple à ne pas suivre dans une L1 encore vierge de carton rouge.

C'était un match physique entre Toulouse et Montpellier

C'était un match physique entre Toulouse et MontpellierGetty Images

  • La L1, ce n'est pas la Premier League…

Ce samedi, il valait mieux regarder la Premier League si on voulait s'offrir une orgie de but. Avec sept petits buts inscrits en cinq matchs, la Ligue 1 fait pâle figure face aux 18 buts inscrits outre-manche en sept matchs. Bien qu'il n'y ait eu aucun match nul et vierge en Ligue 1 (contrairement à la Premier League), pour les matches spectaculaires, on repassera. Et la qualité des gardiens, évoquée plus haut, n'explique pas tout. Espérons que les trois matches dominicaux nous feront changer d'avis et rehausseront un peu la moyenne de buts sur cette, pour l'instant, bien triste 2e journée.

  • Metz, défense d'en rire

Les Messins avaient fini bons derniers au classement des défenses la saison passée. Avec 72 buts encaissés. Il faut croire qu'ils n'ont pas corrigé le tir cet été. Après avoir pris trois buts devant son public face à Guingamp, Thomas Didillon a encore été cherché deux ballons au fond de ses filets à Bordeaux. Et cela aurait pu être pire si le portier lorrain n'avait pas signé quelques parades. Metz a tout intérêt à trouver un moyen de fermer les vannes dans la semaine. Car son prochain visiteur, Monaco, lui avait passé sept buts à Saint-Symphorien la saison passée…

0
0