Getty Images

Allan Saint-Maximin et Pierre Lees-Melou, des recrues pleines de promesses (malgré la défaite)

Saint-Maximin et Lees-Melou, des recrues pleines de promesses (malgré la défaite)

Le 11/08/2017 à 22:16Mis à jour Le 12/08/2017 à 10:16

LIGUE 1 - Malgré la défaite et la difficile soirée vécue par l'OGC Nice sur sa pelouse face à Troyes (1-2), vendredi soir, les supporters des Aiglons ont pu voir à l’oeuvre pour la première fois deux de leurs recrues estivales. Allan Saint-Maximin et Pierre Lees-Melou, chacun alignés sur un côté de l'attaque, ont réalisé une performance pleine de promesses.

Dans une première période largement dominée par les Azuréens, Allan Saint-Maximin avait déjà pu montrer à ses nouveaux supporters qu'il avait du feu dans les jambes. Aligné sur le côté gauche de l'attaque par Lucien Favre pour sa toute première sous ses nouvelles couleurs, le joueur formé à l'AS Saint-Etienne a martyrisé la défense troyenne durant les 45 premières minutes.

Par des dribbles et des accélérations tranchantes, il a semé le trouble dans l'arrière-garde de l'ESTAC. Après une saison dernière en prêt au SC Bastia, l'international espoir français semblait heureux d'évoluer sous ses nouvelles couleurs. Moins tranchant mais toujours très présent en seconde période, il a beaucoup repiqué dans l'axe du terrain pour revenir sur son pied droit. Dans cette zone du terrain, il a eu l'occasion de beaucoup combiner avec Pierre Lees-Melou.

Lees-Melou, meneur dans l’âme

Ce dernier, arrivé de Dijon cet été, est l'autre bonne nouvelle de la soirée. Dans un rôle de meneur de jeu excentré, il a pu faire apprécier ses qualités techniques largement au-dessus de la moyenne. Par son sens du jeu et de la passe, il a éclairé le jeu de son équipe durant les 88 minutes qu'il a passées sur la pelouse. Repositionné à son poste préférentiel de n°10 après la sortie de Srarfi à l'heure de jeu, l'OGC Nice aura cette saison l'embarras du choix à ce poste de meneur de jeu, après la signature de Wesley Sneijder.

Que des bonnes nouvelles pour Lucien Favre qui, après cette défaite surprise, sait qu'il pourra compter sur ses deux recrues offensives pour mener à bien les objectifs élevés des Niçois. Et ça commencera dès mercredi face à Naples, pour tenter de se qualifier en phase de groupe de la plus grande des compétitions européennes. Après deux défaites en deux matchs de championnat, les Niçois seraient bien inspirés de lancer enfin leur saison sur la pelouse du stade San Paolo.

0
0