Getty Images

Ligue 1 : Strasbourg domine nettement Lille à l'issue d'un match totalement fou (3-0)

Un scénario dingue et une victoire probante : Strasbourg a régalé la Meinau

Le 13/08/2017 à 16:56Mis à jour Le 13/08/2017 à 18:30

LIGUE 1 - Quel spectacle pour la première de Strasbourg à la Meinau dans l'élite depuis plus de neuf ans ! Réduit à dix après l'expulsion de Mike Maignan, le LOSC a subi la loi des Alsaciens, dimanche (3-0). Marcelo Bielsa, qui avait été contraint d'effectuer trois changements en première période, a dû se résoudre à laisser le poste de gardien à Nicolas de Préville, puis Ibrahim Amadou.

Complètement fou ! Pour sa première à domicile de la saison en Ligue 1, le RC Strasbourg a gâté ses supporters. Face à une équipe de Lille peu inspirée, les Alsaciens se sont offert une victoire convaincante sur un large score (3-0). Malgré la lourde défaite à Lyon (4-0) la semaine dernière, Thierry Laurey est resté fidèle à sa philosophie offensive et en est sorti récompensé !

D'entrée de match, Strasbourg a imposé sa loi. Pas impressionnés par l'armada lilloise, les promus ont pressé haut et considérablement gêné le déploiement du jeu de leur adversaire. De plus, le sort s'est montré à leur avantage. Dès la dixième minute Thiago Mendes a dû sortir sur blessure, tout comme Malcuit (19e). Diminué et peu inspiré, le LOSC a donc subi, mais il a fallu attendre pour voir une occasion alsacienne vraiment nette : une tête puissante de Salmier sur corner (25e). Puis un très bon débordement de Da Costa qui s'est achevé par une faute évidente de Junior Alonso dans la surface (30e) sans qu'un penalty ne soit signalé.

Contre le cours du jeu, De Préville a bien failli ouvrir le score cependant. Parfaitement servi par El-Ghazi, très bon, l'attaquant a glissé au moment de frapper (35e). Malmené sur son côté gauche, Fodé Ballo-Touré s'est vu indiquer le banc de touche. Marcelo Bielsa n'a pas hésité à griller son dernier changement avant même la mi-temps (38e). A tort.

Lille, Nantes, même combat

La physionomie du match n'a pas changé en deuxième période. Sauf que le Racing s'est montré beaucoup plus présent offensivement. Au bout de deux minutes, Mike Maignan a détourné une frappe bien placée de Jonas Martin, seul dans la surface. Cinq minutes plus tard, l'égoïsme de Nuno Da Costa a sauvé les cages nordistes. Saadi n'avait plus qu'à pousser le ballon au fond des filets après un excellent service de Sacko. Mais le Cap-Verdien s'est jeté dans les pieds de son partenaire pour marquer et l'a mise à côté (52e).

Ihsan Sacko (Strasbourg) face à Mike Maignan (Lille).

Ihsan Sacko (Strasbourg) face à Mike Maignan (Lille).Getty Images

Le carton rouge stupide récolté par Maignan a définitivement fait basculé la rencontre. Expulsé pour un geste d'humeur sur Corgnet, il a été remplacé par De Préville, qui n'a rien pu faire sur le un corner bien repris par Jonas Martin, étrangement seul au premier poteau (74e, 1-0). Oui, oui, De Préville, gardien de but. Puisque Marcelo Bielsa avait déjà fait tous ses changements.

Même à 10, et sans vrai gardien, le LOSC a tenté de revenir. De Préville repassant même dans la champ après l'ouverture du score. Mais Strasbourg a été sans pitié. Après une bonne frappe de Kenny Lala repoussée par Amadou, gardien à son tour, Edgar Ié a taclé Sacko en retard qui allait récupérer le ballon. Penalty! Liénard, fraîchement entré l'a transformé sans problème (81e, 2-0). Jeremy Grimm a achevé la bonne prestation des siens avec une frappe puissante à 25 mètres (88e, 3-0). Imparable. Match cauchemardesque pour le LOSC. Marcelo Bielsa peut avoir des regrets.

0
0