Getty Images

Mangane (Strasbourg), la résurrection de "Captain Kadou"

Mangane, la résurrection de "Captain Kadou"
Par AFP

Le 16/09/2017 à 00:43Mis à jour Le 16/09/2017 à 00:50

LIGUE 1 - En pro, Kader Mangane a tout connu : le statut de défenseur qui compte en Ligue 1, les contrats lucratifs, l'errance puis une grave blessure, une rupture des ligaments croisés à 32 ans. Revenu par la petite porte avec Strasbourg, le défenseur central est aujourd'hui indispensable au promu, qui aura fort à faire contre Monaco (17h00).

Interceptions convaincantes, domination dans les airs, précision dans la relance, le défenseur franco-sénégalais Kader Mangane, promu capitaine de Strasbourg cette saison, prouve à 34 ans avec le club promu qu'il peut encore évoluer en Ligue 1. "Physiquement je me sens bien, j'ai fait une très bonne préparation sans pépins musculaires. J'ai bien bossé pour être prêt", confie le joueur de 1,93 m au parcours atypique.

"Kadou" a quitté le Sénégal à 18 ans pour le Neuchâtel Xamax (Suisse). A 24 ans, il découvre la Ligue 1 avec Lens (2007-2008) puis rejoint Rennes (2008-2012) avant de s'exiler en Arabie Saoudite (Al Hilal Ryad) à 29 ans, malgré son statut de titulaire en élite. "Un choix plutôt financier que sportif", avoue-t-il.

Un choix qui ne durera pas longtemps. De la péninsule arabique à Sunderland (Angleterre), puis au Kayseri Erciyesspor (Turquie), le tout en deux saisons, le défenseur "assume" ses expériences étrangères qui lui ont "beaucoup appris" mais qui termineront mal avec une rupture des ligaments croisés à 32 ans.

Strasbourg, comme une évidence

Après un premier come-back en 2015 au Gazélec Ajaccio, promu en L1 mais relégué à la fin de l'exercice, l'international sénégalais (24 sélections, 1 but) a retenté sa chance avec Strasbourg, en passant par la case Ligue 2.

Sa deuxième partie de saison concluante, ponctuée par le but de la montée en mai face à Bourg-en-Bresse (2-1), a achevé de convaincre le staff strasbourgeois de lui redonner, sans doute, une dernière chance en L1.

L'intervention de Kader Mangane (Strasbourg) face à Marcus Coco (Guingamp)

L'intervention de Kader Mangane (Strasbourg) face à Marcus Coco (Guingamp)Getty Images

"On a pris notre temps, mais c'était assez clair pour nous de le prolonger une année supplémentaire. On voyait bien qu'il avait retrouvé toutes ses capacités et qu'il pouvait apporter cette expérience dont nous avions besoin", explique l'entraîneur Thierry Laurey.

"Le Boss" du RCSA

"Le club m'a donné cette chance et je veux leur prouver qu'il n'a pas eu tort de me faire confiance. Je suis dans la continuité de la fin de saison dernière et après ma blessure, les croisés à 32 ans, je voulais montrer que je pouvais revenir encore plus fort physiquement", lâche le défenseur central.

Dans le vestiaire, "Captain Kadou" a naturellement endossé le rôle du sage. "Pour certains c'est un grand frère, pour d'autres c'est un conseiller, il ne lève jamais le ton mais quand il a quelque chose à dire il n'hésite pas", commente Laurey.

"Il nous apporte beaucoup par son calme et sa façon d'expliquer les choses. On essaye d'apprendre avec lui et surtout de relativiser comme il le fait", poursuit l'attaquant capverdien Nuno da Costa qui découvre la L1 à 26 ans. "C'est le boss", dit encore le milieu Dimitri Liénard, aussi nouveau parmi l'élite.

En position de barragiste avant le déplacement à Monaco, Strasbourg réalise un début de saison plutôt encourageant mais la défaite 1-0 samedi à domicile contre Amiens, autre promu, a fait mal. "Le championnat est encore long. Il y a encore beaucoup de points à prendre. Il faut savoir rebondir quand c'est comme ça", se veut rassurant le doyen du vestiaire alsacien. A l'image d'une carrière...

0
0