Eurosport

"Merveilleux Seri", pluie de rouges, retour en grâce de Kakuta : Les tops et les flops de samedi

"Merveilleux Seri", pluie de rouges, Kakuta : Les tops et les flops de samedi
Par Eurosport

Le 09/09/2017 à 23:26Mis à jour Le 10/09/2017 à 09:14

LIGUE 1 - Jean-Michaël Seri qui éclaire le jeu niçois, Gaël Kakuta qui montre la voie à Amiens et le festival de mauvais gestes : retrouvez nos tops et nos flops de la journée de samedi en Ligue 1.

Les tops

  • "Merveilleux" Seri

On pensait qu'il avait la tête dans le seau. Rassurez-vous, Jean-Michaël Seri s'est très bien remis de son transfert avorté au FC Barcelone. Face à Monaco (4-0), il fut "merveilleux", selon les mots de son coach Lucien Favre. Précieux à la récupération, diabolique dans la relance, l'Ivoirien a visiblement bien repris ses esprits. Et pendant ce temps-là, au Camp Nou, Paulinho, recrue du milieu barcelonais, se distinguait pour sa grande première en commettant quelques grossières fautes…

Vidéo - Seri : "Ce transfert raté m'a touché mais ne m'a pas destabilisé "

00:31
  • Le retour idéal de Kakuta

Arrivé tardivement après des ennuis administratifs lors de son transfert, Gaël Kakuta n'aura finalement mis que deux matches pour lancer sa saison. L'attaquant amiénois a encore été décisif pour le promu nordiste, en inscrivant le seul but de la victoire d'Amiens à Strasbourg (0-1). Contre Nice avant la trêve internationale, l'ancien grand espoir du football français avait ouvert la voie aux siens d'un superbe coup-franc. Deux buts pour deux victoires, les premières des joueurs de la Licorne en Ligue 1. Marquer des buts et l'histoire d'un club, c'est ce que l'on peut appeler un come-back concluant.

Kakuta buteur avec Amiens

Kakuta buteur avec AmiensGetty Images

  • Caen, la passe de trois

Sans faire de bruit, Caen grimpe lentement mais sûrement dans la hiérarchie. En disposant de Dijon (2-1) samedi soir, les hommes de Patrice Garande enchaînent leur troisième succès après deux revers initiaux. Cette bonne série les place provisoirement dans le Top 5 de Ligue 1, à égalité avec les Girondins de Bordeaux et Saint-Etienne (qui joue dimanche). Alors que les Normands ont lutté jusqu'au bout la saison dernière pour assurer leur maintien, la continuité prônée par les dirigeants porte ses fruits en ce début de saison. Le buteur Ivan Santini est déjà primordial (un but et un but contre son camp provoqué contre le DFCO) et la jeune recrue Jan Repas a déjà sa qualité de passes pour sa première à D'Ornano. Des bases solides pour être peut-être un peu plus qu'un simple membre du bas de tableau.

La panenka de Santini (Caen) face à Dijon

La panenka de Santini (Caen) face à DijonGetty Images

Les flops

  • Du rouge comme s'il en pleuvait

A force de s'éblouir devant Neymar, de se régaler devant Falcao et de savourer un début de saison plein de paillettes, on en avait oublié nos bons vieux samedis soirs de L1 qui sentent la sueur. Cette 5e journée nous a ramenés à la dure réalité du championnat de France des soutiers. Ceux qui n'ont pas 400 millions d'euros à claquer durant l'été. Au-delà du niveau de jeu très moyen de cette soirée souvent barbante, c'est l'engagement très limite de certains qui l'a franchement ternie. Sio a fait vriller la cheville de Diego Carlos, Mbengue a laissé la trace de ses crampons sur l'entrejambe de Chafik et Lala a pris deux jaunes en une minute. Trois rouges et 16 jaunes pour une soirée à oublier.

  • Toulouse continue de faire le yo-yo

Défaite, victoire, défaite, victoire, match nul. Le Toulouse FC cette saison, c'est le grand huit permanent. A Troyes, les joueurs de Haute-Garonne n'ont pas montré grand chose et peuvent presque s'estimer heureux de revenir dans la Ville rose avec un point. Pascal Dupraz doit absolument travailler sur la constance de ses joueurs qui se montrent pour le moment incapables d'enchaîner deux rencontres positives. Et le point d'amélioration est facilement identifiable à la vue du bilan du TFC à l'extérieur : deux défaites et un match nul. A quand le déclic ? Difficile à dire, surtout que le prochain déplacement des coéquipiers d'Andy Delort sera à Monaco.

Troyes - Toulouse

Troyes - ToulouseGetty Images

  • Sidibé a pris la marée

Mais quel cauchemar ! Ce n'est pas la première fois que Djibril Sidibé passe complètement à côté de son match. Mais rarement dans de telles proportions. Non content d'avoir provoqué un penalty pour une faute grossière sur Balotelli, le latéral droit de l'AS Monaco a complètement oublié l'Italien dans son dos sur la troisième réalisation niçoise. Sidibé peut être un formidable contre-attaquant. Mais il souffre encore de grosses absences et commet des erreurs d'inattention souvent fatales. Ce samedi en est le parfait exemple.

0
0