Getty Images

Infographie - PSG - Neymar, le feu d’artifice statistique

Neymar, le feu d’artifice statistique

Le 13/08/2017 à 00:24Mis à jour Le 13/08/2017 à 15:18

LIGUE 1 - Nouvelle recrue du PSG et probablement titulaire face à Guingamp (21h) ce dimanche, Neymar est un joueur qui va apporter du spectacle et du glamour au PSG. Mais il ne faut pas oublier que c'est également une machine statistique.

On en aurait presque oublié que c'était un joueur de football après tout. Après un mois rocambolesque vécu au rythme d'une star hollywoodienne, Neymar est donc désormais la nouvelle étoile du PSG. Une étoile qui brille de mille feux et qui ravira les Qataris qui ont trouvé là la tête de gondole la plus sexy possible pour leur projet.

Mais c'est surtout Unai Emery qui risque de se frotter les mains. Alors que son PSG cru 2016-2017 dépendait statistiquement d'un seul joueur, en l'occurrence Edinson Cavani, il a désormais une autre machine à aligner. Une machine un peu plus complète, un peu plus fantasque mais surtout terriblement puisqu'elle sait tout faire : marquer, passer, dribbler, décaler. Un furioclasse en somme qui, à 25 ans, a encore un avenir radieux devant lui. Car son passé parle pour lui.

Un pic à 39 buts au Barça

Dès ses 19 ans et ses débuts à Santos, le mythique club brésilien, Neymar a pris ses responsabilités dans tous les compartiments du jeu. Buteur et premier détonateur du jeu de son équipe, il a grandi et appris dans l'idée d'aller au bout de ses actions. Au final, après 225 matches, il aura trouvé le chemin des filets 125 fois. Dont une qui aura marqué l’histoire avec le prix Puskas du plus beau but 2011.

A Barcelone, le règne sans partage ou presque de Lionel Messi a pu le brider légèrement. Alors, Neymar s'est mis à la passe. Meilleur passeur lors de la dernière C1, le Brésilien ne s'est cependant pas priver pour marquer. Minimum 15 buts par saison toutes compétitions confondues avec un pic à 39 buts en 2014-2015 avant d’enchaîner sur 31 buts la saison suivante. Si la dernière saison, à l’image du Barça, a été plus timide, Neymar n’en reste pas un vrai artificier.

Et ce n’est surtout pas le Brésil qui dira le contraire. C’est peut-être même le principal motif d’espoir du PSG. Dans cette Seleçao en reconstruction, Neymar s’est rapidement rendu indispensable au point d’en devenir le patron avec 52 buts en … 77 sélections. Un ratio de 0,68 but/match exceptionnel qui prouve une chose : lorsqu’une équipe est centrée sur lui, Neymar sait se sublimer. A Paris de le comprendre rapidement.

Neymar, la machine statistique
0
0