Getty Images

PSG - OL : Mariano Diaz, profession buteur

Mariano, profession buteur

Le 16/09/2017 à 20:48Mis à jour Le 16/09/2017 à 21:00

LIGUE 1 - Mariano, le nouvel avant-centre de l'Olympique Lyonnais est un numéro 9 à l'ancienne, littéralement obsédé par le but. Pour Eurosport.fr, Gérald Baticle, l'entraîneur-adjoint de l'OL, s'attarde sur les qualités de l'ancien Madrilène.

"Cela ne l'intéresse pas d'être en vue dans un match, ce qui l'intéresse c'est de la mettre au fond." Comme son avant-centre, Gérald Baticle va droit au but quand il s'agit de décrire Mariano Diaz, acheté "seulement" 8 millions d'euros cet été au Real Madrid où il se contentait de jouer les sparring-partners. Vu les tarifs pratiqués pour recruter des attaquants et ses bons débuts statistiques (4 buts en 5 journées de L1), son transfert pourrait ressembler à une affaire en or s'il poursuit sur ce rythme.

C'est la réflexion que nous avons soumise à Jean-Michel Aulas : "Il y avait un peu de scepticisme, ce qui est normal car il avait peu joué en Liga. Pour nous ce n'est pas une surprise mais une confirmation de ce qu'on est allé chercher''. C'est-à-dire un pur numéro 9, capable de marquer dans toutes les positions : "C'est un vrai buteur, témoigne Baticle. Dès qu'on lui fait une passe, son idée première est de trouver un angle pour frapper ou aller vers le but. Tout son jeu est axé sur le but". Un point fort qui est aussi parfois un défaut, accepté par le staff technique : "C'est surtout sa principale qualité, il faut aussi savoir quelque part accepter les défauts de ses qualités".

Mariano Diaz face à Guingamp

Mariano Diaz face à GuingampGetty Images

" J'ai rarement vu des joueurs aussi doués de la tête "

Ce qui n'empêche évidemment pas les entraîneurs lyonnais de cibler sa marge de progression : "Individuellement, sur sa première touche de balle, il doit avoir plus souvent la tête levée pour prendre des informations et effectuer de meilleurs choix. Il a tendance à partir dans des raids individuels mais cela a du bon car il est capable de transpercer les lignes." Comme sur ses buts contre Strasbourg ou Guingamp.

"Mais il doit aussi savoir économiser son énergie en s'appuyant sur ses partenaires, c'est un axe de travail. L'autre c'est d'avoir des déplacements plus combinés avec ses coéquipiers". Nabil Fekir confirme : "Notre relation est encore à parfaite. C'est un très bon joueur, différent d'Alex (Lacazette), on travaille pour trouver des automatismes".

Mariano Diaz (OL) et Diego Carlos (FCN)

Mariano Diaz (OL) et Diego Carlos (FCN)Getty Images

Cela viendra avec le temps semble expliquer Gérald Baticle : "C'est un jeune joueur au club. Il doit corriger ses défauts tout en gardant de la confiance en travaillant sur ses points forts". Comme quand il s'exerce longuement devant le but lors des séances à la carte. Droitier, il est aussi capable de marquer de la tête : "Il a un très bon jeu aérien, témoigne Baticle, qui était lui-même plutôt à l'aise dans cet exercice. J'ai même rarement vu des joueurs aussi doués de la tête. Il va très haut, il a un excellent timing, il sait s'appuyer sur l'impulsion de son adversaire et il a un 'armer-frapper' très intéressant". Son pied gauche l'est aussi : "Il peut progresser mais je ne dirais que c'est un pied faible mais un second pied''.

A entendre l'entraîneur-adjoint de l'OL, Mariano est parti pour affoler les statistiques. Pourtant, Baticle ne se mouille pas quand on lui demande de miser sur le nombre de buts qu'affichera Mariano en fin de saison : "C'est difficile à estimer mais je le vois marquer beaucoup. Mentalement, tant qu'il reste vingt secondes, il est prêt à marquer. Pour lui, s'il met un ballon au fond, il a fait son match.''

0
0