Getty Images

Après sept défaites, Lens remporte son premier match de la saison, contre Quevilly-Rouen (2-0)

Après sept défaites, Lens a enfin remporté son premier match
Par AFP

Le 18/09/2017 à 22:41Mis à jour Le 18/09/2017 à 23:23

LIGUE 2 - Le RC Lens aura attendu la huitième journée du championnat pour gagner enfin, contre Quevilly-Rouen (2-0), lundi soir.

Lens a enfin mis un terme à sa terrible série de sept défaites en sept journées de Ligue 2, en venant à bout lundi d'un Quevilly-Rouen (2-0) courageux mais trop faible pour résister. Les Lensois, livrés à eux-mêmes dans une ambiance délétère à Bollaert, ont trouvé les ressources pour prendre le dessus à l'issue d'une seconde mi-temps bien meilleure que la première.

Grâce à ce succès, le RCL, lanterne rouge avant le premier match de cette huitième journée, gagne une place (19e) aux dépens de Tours qui recevra Nîmes mardi. Les Normands, eux, restent 17es (5 points).

Le début de la rencontre opposait un Lens inhibé, tendu et des Normands plus calmes et sans complexes. Ces derniers se procuraient d'ailleurs les premières occasions. Douchez, le gardien artésien, se montrait solide sur des tentatives de Rogie plein axe (12), Gobron (15) puis Clauss (30). Entre-temps, les Sang et Or tentaient de retrouver un semblant d'allant. Hartock, le gardien normand était d'ailleurs heureux de voir sa barre le suppléer sur un tir lointain de Zoubir (25), avant d'opposer ses mains fermes devant Lopez (40).

Le second but à 10 contre 11

Malgré ces pics, le Racing ne parvenait pas à sortir de sa torpeur. Devant le jeu insipide, sans réelle révolte, proposé par ses joueurs, Eric Sikora profitait de la pause pour remodeler son schéma tactique, et passer du 4-1-4-1 à un 4-4-2 à plat.

Sur la première offensive lensoise du second acte, Lopez, en pivot, voyait son tir s'écraser sur le poteau droit d'Hartock (49). Un Hartock décisif devant Markovic trouvé dans l'intervalle (52). Même sous la menace des contres normands, les Sang et Or poursuivaient leur travail de sape. Et le jeune Bellegarde délivrait Bollaert-Delelis d'une frappe aux vingt mètres légèrement déviée (1-0, 69).

La tension, palpable, ne quittait pas des Artésiens partagés entre leur volonté d'enfoncer le clou et celle de préserver leur cage. Finalement, et après un carton rouge reçu par Diarra, Maazou marquait dans les arrêts de jeu (90+2) et validait ce premier succès lensois.

0
0