Panoramic

Ligue 2 - Quatrième défaite, envahissement du terrain : Lens s'enfonce dans la crise

Quatrième défaite, envahissement du terrain : Lens s'enfonce dans la crise

Le 19/08/2017 à 17:33Mis à jour Le 19/08/2017 à 18:58

Ligue 2 - Le RC Lens a concédé samedi face à Brest (2-4) sa quatrième défaite en championnat à l'issue d'une rencontre qui a dû être arrêtée plus de quinze minutes en raison de l'envahissement de la pelouse par les supporters. Plus que jamais, le club nordiste est englué dans une crise qui semble partie pour durer.

Rien ne va plus à Lens. Après trois défaites en autant de rencontres de Ligue 2, une réaction était espérée samedi après-midi à Bollaert face à une équipe de Brest relégable elle aussi. Mais elle n'a pas eu lieu. Les Nordistes ont même concédé un nouveau revers (2-4) à l'issue d'une partie qui a viré au cauchemar pour Alain Casanova et ses hommes. Car les supporters ont provoqué l'arrêt du match durant un gros quart d'heure en deuxième période.

Une réunion dans la soirée avec les dirigeants lensois

Le mal-être ne date pas d'aujourd'hui. Mais il ne cesse de s'amplifier dans le Pas-de-Calais. Le mauvais début de saison des Sang et Or n'a fait que renforcer la défiance du public lensois à l'égard de la direction du club et de son entraîneur. Les banderoles et les chants hostiles se succèdent semaine après semaine. Un communiqué émis par les principaux groupes de supporters avant la rencontre du jour ne laissait d'ailleurs aucune place au doute sur la nature des relations avec le staff du RCL. Le message est sans équivoque : "10 années que le Racing se ridiculise. Les supporters disent STOP."

Une partie du public a donc décidé de passer à l'action. Et de descendre sur la pelouse pour manifester son mécontentement. Dans ces conditions, difficile de voir Alain Casanova, déjà vivement critiqué l'année passée, poursuivre son aventure à Lens, lui qui a refusé d'évoquer ces tensions en conférence de presse. La situation est identique pour le directeur sportif, Jocelyn Blanchard. Gervais Martel, lui, se posera à n'en pas douter des questions. "On va avoir une réunion ce soir avec le board, les actionnaires. On ne va prendre de décisions à chaud. Mais la situation est préoccupante. Il y a danger", a -t-il expliqué.

Sur la pelouse, les joueurs ont de nouveau montré leurs lacunes. Après avoir rapidement ouvert le score par Kevin Fortuné (10e), les hôtes du match ont coulé, encaissant trois buts en moins de vingt minutes. Par Jason Berthomier (44e), Gaetan Belaud (47e) et Jessy Pi (63e). Fortuné, encore lui, a réussi à réduire l'écart sur penalty (68e) après l'envahissement du terrain. Avant que Julien Faussurier ne ruine les derniers espoirs (80e) de Lensois qui occupent la 19e place de Ligue 2. Et rien ne dit, à ce stade, que le club a les reins suffisamment solides pour redresser la tête.

0
0