2011 Ligue des champions Real Barça Messi Ronaldo - Panoramic
 
Article
commentaires
Football > Ligue des champions

Ligue des champions: Le Top 10 des finales avant la lettre

Le Top 10 des finales avant l'heure

Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 12/04/2013 à 21:57 -
Par Eurosport - Le 12/04/2013 à 21:57
Bayern-Barça aurait fait une finale de rêve. A l'instar de ce choc, focus sur 10 grands duels de la Ligue des champions que la finale n'a pas voulu attendre.

_____________________________________________________

1. AC MILAN - REAL MADRID 1989
Demi-finale
Real-Milan: 1-1
Milan-Real: 5-0

La finale des finales avant l'heure. En ce printemps 1989, les quatre demi-finalistes sont l'AC Milan, le Real Madrid, le Steaua Bucarest et Galatasaray. Même si le Steaua avait remporté la C1 trois ans plus tôt, tout le monde guette une finale entre Merengue et Rossoneri. Le tirage va en décider autrement. En termes de prestige, rarement deux affiches ont été aussi déséquilibrées au stade des demi-finales dans l'épreuve reine. A l'aller, à Bernabeu, le Real, bousculé, est contraint de concéder le nul (1-1). Le match retour est un des plus marquants des deux clubs en Coupe d'Europe. Pour des raisons opposées. Le grand Milan d'Arrigo Sacchi (mais aussi celui de Van Basten, Rijkaard, Gullit, Baresi, Maldini ou Ancelotti) nait vraiment ce soir-là. Irrésistible, euphorique, l'équipe lombarde livre une merveille de match et fait exploser le Real 5-0. Une terrible humiliation pour les Madrilènes. Dans la foulée, Milan pulvérisera Bucarest en finale (4-0) pour mettre l'Europe à ses pieds.

Imago

_____________________________________________________

2. FC BARCELONE - REAL MADRID 2011
Demi-finale
Real-Barcelone: 0-2
Barcelone-Real: 1-1

Cette double confrontation entre le Real Madrid et le FC Barcelone est sans doute l’une des plus marquantes de l’histoire des Clasicos. Parce que le Real Madrid est devenu l’arme de José Mourinho et que le FC Barcelone s’est déjà inscrit dans l’histoire comme l’une des références du jeu. Parce que Lionel Messi et Cristiano Ronaldo se disputent le titre honorifique de meilleur joueur de la planète. Et parce qu’en novembre 2010, le Barça a donné une véritable leçon aux Merengue (5-0). Alors, quand ils se retrouvent en demi-finale de la Ligue des champions 2011, ainsi qu’en finale de la Copa del Rey et en Liga en quelques jours, la rivalité est à son paroxysme. Le Real, à l’image de Pepe, tente de durcir le jeu face aux maestros catalans. Sans y parvenir. Auteur d’un doublé, Lionel Messi met Madrid à ses pieds (0-2). Le Barça ne tremblera pas au retour (1-1) et s’envolera à Wembley décrocher sa quatrième Ligue des champions. La troisième en six éditions.

Panoramic

_____________________________________________________

3. REAL MADRID - AC MILAN 1964
Quart de finale
Real-Milan: 4-1
Milan-Real: 2-0

Chronologiquement, la première affiche de ce classement. Et quelle affiche ! D'un côté, l'AC Milan, tenant du titre. De l'autre, le Real, vainqueur des cinq premières éditions, de 1956 à 1960, et finaliste en 1962. Le club castillan, après trois années de sevrage, rêve de reconquête. Quoi de mieux que ce quart face aux Rossoneri pour frapper un grand coup. La première manche, devant 120.000 spectateurs vire au cauchemar pour Milan, mené 4-0 après des buts de Amancio, Puskas, Gento et Di Stefano. Mais à quelques minutes de la fin, Lodetti adoucit l'addition. La défaite reste lourde (4-1), mais ce but donne un peu d'espoir aux Milanais. Ils ont raison. Au retour, Lodetti, toujours lui, ouvre le score puis, quelques secondes après la reprise, Altafini marque à son tour. Le Milan n'est plus qu'à un but de la qualification. Il ne le marquera jamais, restant aux portes d'un exploit majeur. Le Real passe. Il ira en finale mais tombera contre… l'autre club milanais, l'Inter.

Reuters

_____________________________________________________

4. AJAX AMSTERDAM - BAYERN MUNICH 1973
Quart de finale
Ajax-Bayern: 4-0
Bayern-Ajax: 2-1

Lorsque l'Ajax aborde le printemps 1973, il est double tenant du titre de la Coupe des champions. Le club d'Amsterdam est LA référence ultime. Les coéquipiers de Johan Cruyff affrontent en quarts le Bayern Munich, valeur montante du football européen, dont on pressent déjà la prochaine prise de pouvoir. Le Bayern s'appuie constitue l'ossature de l'équipe d'Allemagne sacrée championne d'Europe en 1972. Beckenbauer, Müller, Maier, Breitner… ils sont déjà tous là. Mais c'est encore un peu tôt pour Munich. Cet Ajax-là est encore trop fort. L'été précédent, en match de préparation, l'Ajax avait déjà pulvérisé les Bavarois (5-0). Dans ce quart de finale aller, il s'impose 4-0 à domicile. Quatre buts inscrits en seconde période, dont trois en un quart d'heure. Le Bayern est K.-O. Au retour, le Bayern sauve l'honneur (2-1) mais reste bien trop court. L'Ajax file vers un triplé inédit depuis les cinq victoires initiales du Real Madrid.

Imago

_____________________________________________________

5. CHELSEA - FC BARCELONE 2005
Huitième de finale
Barcelone-Chelsea: 2-1
Chelsea-Barcelone: 4-2

En 2005, les huitièmes de finale de la Ligue des champions offre de multiples chocs. Real-Juventus, Milan-Manchester, Bayern-Arsenal mais surtout, Barcelone-Chelsea. Chelsea, nouveau riche du Vieux Continent, avec son effectif pléthorique et son coach, José Mourinho, déjà plus star que ses stars. En face, le Barça de Ronaldinho, Eto'o et Deco. Ce choc éclipse tous les autres. Vainqueur à l'aller (2-1), le Barça prend l'eau au retour. Chelsea mène 3-0 après 19 minutes. Les Catalans reviennent avant la pause grâce à un doublé de Ronaldinho (un penalty et une frappe de 20 mètres venue de nulle part). Peut-être la plus belle mi-temps de Ligue des champions au XXIe siècle. Chelsea finira par arracher la qualification sur un but de John Terry, entaché d'une faute de Carvalho sur Victor Valdes. Mais le Barça a payé cash ses errements défensifs.

AFP

_____________________________________________________

6. MANCHESTER UNITED - JUVENTUS TURIN 1999
Demi-finale
Manchester-Juventus: 1-1
Juventus-Manchester: 2-3

Ça ressemble à un passage de témoin, entre la Juventus Turin, finaliste des trois dernières éditions (une victoire en 1996) et Manchester United, puissante montante longtemps restée rampante. Avant le miracle de Barcelone face au Bayern Munich, Sir Alex Ferguson et ses hommes vont livrer deux matches de très haut niveau face à la Juventus Turin. Et réussir un exploit retentissant. Déjà. L’aller à Old Trafford se termine sur un résultat nul arraché de haute lutte par Ryan Giggs dans le temps additionnel (1-1, 92e). Au retour, David Beckham et ses partenaires mettent moins de temps à trouver la faille… mais après avoir encaissé deux buts dans les dix premières minutes et contre le cours du jeu. A 2-0 et en territoire ennemi, United ne panique pas et revient rapidement. Keane et Yorke inversent le cours du match avant la pause. Et Andy Cole enfonce le club turinois en toute fin de rencontre. Rien ne pouvait arriver à MU.

Imago

_____________________________________________________

7. OLYMPIQUE DE MARSEILLE - AC MILAN 1991
Quart de finale
Milan-Marseille: 1-1
Marseille-Milan: 1-0

Marseille – Milan, ç’aurait pu et dû être la finale de l’édition 1990. Mais la main de Vata est passée par là. Benfica et Marcel van Langhenhove, arbitre du match, ont privé l’Europe d’une première confrontation entre le club italien, patron du Vieux Continent, et la puissance montante marseillaise. Quand ce quart de finale de Coupe des Clubs Champions est tiré par l’UEFA, l’OM s’attaque à un morceau encore plus gros. Mais le constat est également valable pour Milan, qui va devoir se coltiner une équipe qui a bien grandi depuis le printemps 1990. Ce quart de finale, l’Olympique de Marseille va le maîtriser de la tête et des épaules. A San Siro à l’aller, Raymond Goethals et ses hommes étouffent les Rossoneri tactiquement (1-1). Au retour, Chris Waddle termine le chef d’œuvre d’une reprise fantastique du droit. L’Anglais, complètement saoulé de coups par Paolo Maldini, ne se souvient pas bien de cette soirée qu’il a terminée à l'hôpital en observation. Il est bien le seul à l’avoir oubliée.

Imago

_____________________________________________________

8. REAL MADRID - NAPLES 1987
Premier tour
Real-Naples: 2-0
Naples-Real: 1-1

Même au premier tour, il peut y avoir des affiches monstrueuses… En 1987, le Real Madrid est un des grands favoris de la compétition. Le champion d'Espagne, double vainqueur de la Coupe UEFA (1985, 86) rêve de renouer avec son glorieux passé en C1. Mais le tirage au sort lui réserve une drôle de surprise au premier tour: le Real hérite… du champion d'Italie, le Napoli de Diego Maradona. La plus grosse affiche de l'histoire au premier tour. Le match aller se joue dans un Santiago-Bernabeu désertique. Et pour cause. Suite aux incidents de la demi-finale face au Bayern au printemps précédent, le Real a été condamné à un match à huis clos. Il n'imaginait pas que ce serait une telle affiche… La bande à Emilio Butragueno fait parler son expérience, nettement supérieure à celle des Napolitains, et s'impose 2-0, avant de gérer au retour (1-1) à San Paolo. Une nouvelle désillusion pour Maradona. Un an plus tôt, Naples avait déjà été sorti eu premier tour en UEFA, face à Toulouse.

From Official Website

_____________________________________________________

9. BAYERN MUNICH - REAL MADRID 2001
Demi-finale
Real-Bayern: 0-1
Bayern-Real: 2-1

Tenant du titre et sacré en 1998, le Real Madrid est redevenu un ogre de la Ligue des champions quand il défie le Bayern Munich. Cette demi-finale de prestige, véritable classique européen, écrase de toute son aura et de son prestige l’autre confrontation au programme du dernier carré. ValenceLeeds ne supporte pas la comparaison de ce duel qui était déjà à l’affiche au même tour la saison précédente. Le Real Madrid, avec Nicolas Anelka, en était sorti vainqueur. Cette fois, le Bayern Munich va prendre sa revanche. Le club bavarois s’impose à Santiago-Bernabeu 1-0 à l’aller grâce à un excellent Oliver Kahn et à Giovane Elber, auteur du seul but du match, bien aidé il est vrai par… Iker Casillas. Au retour, les Allemands confirment et décrochent leur billet vers Milan où ils remporteront leur quatrième coupe aux grandes oreilles. La dernière à ce jour.

Panoramic

_____________________________________________________

10. FC BARCELONE - AC MILAN 2006
Demi-finale
Milan-Barcelone: 0-1
Barcelone-Milan: 0-0

Entre 2003 et 2007, le Milan a remporté deux Ligue des champions. Il aurait pu, il aurait dû en remporter une troisième s'il n'avait pas été victime du miracle rouge contre Liverpool en 2005. Malgré cette défaite, l'équipe de Carlo Ancelotti est l'incontestable référence européenne lorsqu'elle aborde les demi-finales de la C1 en 2006. Mais en face, le FC Barcelone du Ballon d'or Ronaldinho connait une irrésistible montée en puissance. Le choc entre les deux équipes surclasse l'autre affiche de ce dernier carré, entre Arsenal et Villarreal, deux équipes qui atteignent ce stade de la compétition pour la première fois de leur histoire. Le duel ne tiendra pas complètement ses promesses. Un seul but en 180 minutes, signé Ludovic Giuly, à San Siro, lors du match aller. Le Barça remportera ensuite cette Ligue des champions, avant de repasser le flambeau au Milan un an plus tard…

Imago
 
 

commentaires


  • Mandzukic913/04/2013 18:59

    il y a aussi un match aller footix ou le barca a été mangé 3 -1 sans rappeler les 2 ratés de balotelli

  • totoleprococo13/04/2013 12:36

    la coupe du roi vous aller la gagné et puis sergie ramos va encore laisser tomber la coupe en dessous du bus :D En plus la coupe du roi est pas aussi important que la liga

  • goliath311313/04/2013 11:34

    Le plu bo c l'OM😉