Panoramic

Finale Ligue des champions 2014 : Angel Di Maria finit sur un nuage avec le Real

La vraie star du Real, c'est probablement Di Maria

Le 25/05/2014 à 19:07Mis à jour Le 25/05/2014 à 19:14

Nommé meilleur joueur de la finale de la Ligue des champions, Angel Di Maria a bouclé sa saison de manière idéale avec le Real face à l'Atlético (4-1 a.p.).

Au cœur de la bataille, un ange a survolé l'Estadio da Luz. Si le Real a conquis son dixième titre de champion d'Europe à Lisbonne, face à l'Atlético (4-1 a.p.), il le doit beaucoup à Angel Di Maria. Après 109 minutes d'un combat acharné, l'Argentin a déployé ses ailes sur son flanc gauche. Thibaut Courtois a bien cru stopper une envolée à laquelle Tiago, Juanfran et Joao Miranda n'avaient pas résisté avant lui. Mais le gardien belge n'a fait que repousser le ballon sur la tête de Gareth Bale, en embuscade au deuxième poteau pour conclure le travail remarquable d'Angelito. Le bien nommé, celui qui a ouvert les portes du paradis à la Maison Blanche.

C'est une juste récompense pour Di Maria. S'il est rarement le joueur le plus attendu au Real, c'est souvent de lui que vient la lumière quand l'ombre d'un doute gagne le club merengue. C'était encore le cas à Lisbonne. Avant cette action décisive, l'Argentin était déjà l'élément le plus dangereux de la Maison Blanche, provoquant notamment trois cartons jaunes chez les Colchoneros. Une prestation éblouissante, avec à la clé le titre de meilleur joueur d'une finale à laquelle Di Maria tenait particulièrement. "Pour moi, c'est fantastique de gagner cette coupe avec le Real Madrid, jubilait-il après la rencontre. C'est un rêve d'enfant et je suis extrêmement heureux. "

109e minute à l'Estadio da Luz : Angel Di Maria efface Tiago, Juanfran et Joao Miranda. L'Argentin du Real Madrid est à l'origine du but du 2-1 face à l'Atlético, signé Gareth Bale.

109e minute à l'Estadio da Luz : Angel Di Maria efface Tiago, Juanfran et Joao Miranda. L'Argentin du Real Madrid est à l'origine du but du 2-1 face à l'Atlético, signé Gareth Bale.Panoramic

Meilleur passeur de la Liga

Di Maria était dans les conditions idéales pour le réaliser. L'Estadio da Luz est le nid où l'Argentin a grandi sous les couleurs de Benfica, de 2007 à 2010, avant de s'envoler vers le Real Madrid. Cette finale lui a permis de raviver d'excellents souvenirs. Et de se mettre dans des dispositions idéales pour le rendez-vous le plus important de sa carrière. "Ces derniers jours à Lisbonne, je me sentais comme chez moi, reconnaissait-il. J'ai réussi de grandes choses dans ce stade, et cela m'a permis de rejoindre le Real Madrid. J'ai été très heureux durant ce passage au Benfica, mais je le suis encore plus avec cette Ligue des champions."

Pour Angelito, c'est l'aboutissement idéal d’une saison réussie. La sienne semblait pourtant se dessiner ailleurs qu'à Madrid l'été dernier, quand le Real a cassé sa tirelire pour s'offrir Gareth Bale. Mais Carlo Ancelotti tenait à garder Di Maria, et il ne s'est pas trompé. Rapidement reconverti dans un rôle de milieu de terrain après l'adoption par l'Italien d'un système en 4-3-3, l'Argentin a pleinement donné satisfaction à ce poste. Par sa combativité dans le travail défensif, mais surtout par sa capacité à faire la différence dans l'animation offensive. Un phénomène symbolisé par un sacré doublé. Meilleur passeur de Liga avec dix-sept passes décisives, il est aussi le deuxième de la Ligue des champions avec six passes décisives, à deux unités du Mancunien Wayne Rooney.

Son œuvre n'est peut-être pas terminée. Après avoir réalisé un rêve en remportant la Ligue des champions, Di Maria, 26 ans, va désormais se tourner vers un autre objectif, la Coupe du monde. La presse argentine n'a d'ailleurs pas manqué de souligner la qualité de sa performance avec le club merengue en attendant de le voir briller sous le maillot de l'Albiceleste. "Alejandro Sabella peut aussi se féliciter, écrit le quotidien Clarin. Il sait qu'un autre gamin de Rosario, qui n'est pas Lionel Messi, pourrait lui ouvrir le chemin lors du Mondial brésilien." Le petit ange argentin a déjà ouvert celui de la Decima au Real et à Cristiano Ronaldo. Mais son envol n'est peut-être pas terminé.

0
0