Panoramic

PSG-Chelsea (3-1) : En titularisant Schürrle, Mourinho a envoyé un message à ses dirigeants

Achetez-moi un vrai numéro 9 : le message de Mourinho à ses dirigeants

Le 03/04/2014 à 09:42Mis à jour Le 03/04/2014 à 11:34

José Mourinho n’est pas satisfait du rendement de ses attaquants. En préférant Schürrle à Torres mardi contre le PSG, le coach de Chelsea a tiré la sonnette d’alarme.

Depuis de nombreuses semaines, c’est la même rengaine. José Mourinho crie à qui veut l’entendre qu’il souhaite - notamment - reconstruire le front de son attaque. Ce n’est plus un secret : Fernando Torres, Demba Ba et Samuel Eto’o, blessé et forfait mardi, ne le satisfont pas. Alors face au PSG, mardi, le manager de Chelsea a décidé, dans son 4-2-3-1, de titulariser l’Allemand André Schürrle aux côtés de Willian et Hazard. Au détriment de Torres, annoncé dans un premier temps. Un choix délibéré synonyme de message fort envoyé à ses dirigeants : Mourinho n’a pas ce qu’il faut sous la main pour alimenter son attaque et il souhaite y remédier en vue du prochain exercice.

" Je ne suis pas content des performances de mes attaquants donc je dois essayer des choses."

En conférence de presse d’après-match, il lui a donc été demandé de s’expliquer sur cette décision : "Je ne suis pas content des performances de mes attaquants donc je dois essayer des choses, a expliqué le technicien portugais. Avec André, je sais qu'on a un joueur de plus qui joue au ballon et qui peut combiner avec les autres. Il est bon pour garder le ballon et être associé avec de bons joueurs. Mais le foot c'est aussi marquer des buts et ça concerne les buteurs, les vrais buteurs." Un discours semblable à celui qu’il avait prononcé le 2 mars dernier, après la victoire contre Fulham (3-1). "André est plein de sang-froid devant le but, et sa technique lui permet de conclure ses actions mais ce n’est pas un buteur", avait alors avancé Mourinho, malgré le triplé de l’Allemand.

" Le foot c'est aussi marquer des buts et ça concerne les buteurs, les vrais buteurs."

Au Parc des Princes, Schürrle ne s’est jamais mis en évidence et n’a pas fait de miracle. Après 59 minutes de jeu sans relief, l’ancien joueur du Bayer Leverkusen a été remplacé par Fernando Torres. Tout aussi transparent. Depuis quelques temps déjà, Chelsea fait les yeux doux à Diego Costa. La pépite de l’Atlético Madrid possède une clause libératoire de 38 millions d’euros. Sommé d'agir par son coach et ses récurrentes doléances, Roman Abramovitch sait sûrement ce qu’il lui reste à faire.

0
0