AFP

Bayern-Juventus : Ribéry a cherché la lumière, mais c'est Coman qui l'a trouvée

Ribéry a cherché la lumière, mais c'est Coman qui l'a trouvée

Mis à jourLe 17/03/2016 à 18:28

Publiéle 17/03/2016 à 00:34

Mis à jourLe 17/03/2016 à 18:28

Publiéle 17/03/2016 à 00:34

LIGUE DES CHAMPIONS – Passeur décisif sur l'égalisation de Thomas Müller dans les arrêts de jeu et buteur durant la prolongation, Kingsley Coman a joué un grand rôle dans la qualification du Bayern pour les quarts de finale face à la Juventus (4-2). L'ancien joueur du PSG, entré en cours de jeu, a éclipsé la performance très moyenne de Franck Ribéry, qui était lui titulaire.

Kingsley Coman a l'art de soigner ses entrées. Sur le banc des remplaçants au coup d'envoi, l'ailier de 20 ans a fait son apparition à l'heure de jeu et n'a pas mis longtemps à changer la destinée du Bayern dans cette Ligue des champions.

Alors que les Bavarois étaient menés 0-2 sur leur pelouse de l'Allianz Arena et qu'ils ne mettaient pas un pied devant l'autre, le Français a aidé son équipe à relever la tête en apportant de la profondeur et de la verticalité. Il n'a pas été le seul bien entendu, mais ses accélérations incessantes, ses centres à répétition et son audace ont aussi permis aux Munichois de faire plier une défense turinoise qui semblait infranchissable.

Ribéry rarement dans le bon tempo

C'était pourtant Franck Ribéry qui avait été choisi par Pep Gurdiola pour animer l'aile gauche. Peu inspiré, souvent nerveux, l'ancien Marseillais a manqué de justesse technique dans ses transmissions. S'il a redressé le menton dans le dernier quart d'heure du temps réglementaire, dans le sillage d'un Bayern qui renaissait, le Tricolore a trop souvent effectué les mauvais choix. Surtout dans la surface. Il faut dire que Leonardo Bonucci lui a mené la vie dure. Il s'est encastré plusieurs fois sur le défenseur italien au lieu de favoriser les solutions moins individuelles.

Franck Ribéry avec le Bayern Munich
Franck Ribéry avec le Bayern Munich - AFP

De retour à la compétition depuis quelques jours seulement après des mois de galère, Franck Ribéry est apparu trop juste physiquement pour changer le cours des événements. Remplacé durant la première prolongation par Thiago Alcantara (101e), le Français a vu l'Espagnol inscrire le but décisif dans la foulée (3-2, 109e). Le milieu offensif de 32 ans aura d'autres occasions pour se rattraper car mardi soir, il manquait clairement de jus.

Coman a fait capituler la Juve

Du gaz, en revanche, Kingsley Coman n'en a pas manqué. Dès son entrée, le joueur formé à Paris a passé la quatrième et donné le tournis aux défenseurs turinois. Patrice Evra le premier. Le latéral gauche des Bleus a souffert face à la vivacité de son cadet. Idem pour Alex Sandro qui a fini par plonger physiquement en tentant de le suivre. De la vitesse et des coups de reins, mais pas que. Techniquement, le joueur de 19 ans a offert quelques régalades bien senties. A commencer par son centre millimétré pour la tête de Thomas Müller (2-2, 91e). Sa cinquième offrande cette saison en Ligue des champions (meilleur passeur de la compétition avec Alexis Sanchez).

N'oublions pas aussi que Kingsley Coman a été prêté (avec option d'achat) l'été dernier par… la Juve. Et contre son ancien club, le jeune tricolore n'a pas fait de sentiment. Une minute à peine après le but de Thiago Alcantara (3-2, 109e), le Bavarois en a remis une couche en fixant Leonardo Bonucci avant d'expédier un amour de frappe dans la lucarne opposée de Gigi Buffon. Une flèche en plein cœur qui a mis la Juve à genoux pour de bon. Kingsley Coman a soigné son entrée, il a aussi soigné sa sortie. Didier Deschamps a surement apprécié le spectacle quelques heures avant de communiquer sa prochaine liste. La performance magistrale de Kingsley Coman ne passera pas inaperçue.

0 commentaire
Vous lisez :