AFP

Cet Atlético-PSV n'était pas mémorable, mais a marqué l'histoire de la Ligue des champions

Cet Atlético-PSV n'était pas mémorable, mais il entre quand même dans l'histoire
Par Eurosport

Mis à jourLe 16/03/2016 à 09:40

Publiéle 16/03/2016 à 00:09

Mis à jourLe 16/03/2016 à 09:40

Publiéle 16/03/2016 à 00:09

Article de Eurosport

LIGUE DES CHAMPIONS - Le huitième de finale retour entre l'Atlético Madrid et le PSV Eindhoven a longtemps été ennuyant (0-0, tab 8-7). Mais son dénouement le rend unique dans l'histoire de la compétition.

Deux fois 0-0, une première depuis 25 ans

Ce huitième de finale entre l'Atlético et le PSV est entré dans l'histoire de la Ligue des champions, du moins dans son ère moderne, depuis 1992-1993. Pour la première fois, deux équipes n'ont pas réussi à marquer durant les 210 minutes de temps de jeu effectif, avec un (0-0) à l'aller comme au retour. Pour retrouver un tel scénario en C1, il faut remonter à la saison 1990-1991. Le Spartak Moscou avait alors sorti Naples à l'issue d'un scénario identique.

Les tirs au but les plus prolifiques

Il a fallu attendre le 15e tireur pour voir un échec, avec la tentative de Narsingh sur la transversale. Les gardiens n'ont pas été à la fête durant la séance de tirs au but, qui s'est terminée par un (8-7) en faveur des Colchoneros. Il s'agit du plus gros score lors d'une séance en Ligue des champions (hors tours de qualification).

Les Colchoneros ont beaucoup tenté

Zoet ne s'est pas incliné une seule fois durant le temps réglementaire et la prolongation ce mardi. Ce n'est pas faute d'avoir essayé pour les joueurs de Diego Simeone. Ils ont frappé pas moins de 26 fois (dont 6 tirs cadrés). C'est le plus gros total sans faire trembler les filets depuis Braga, contre Cluj en septembre 2012 (38 tirs).

Yannick Ferreira Carrasco, symbole du manque de réussite de l'Atlético face au PSV mardi soir.
Yannick Ferreira Carrasco, symbole du manque de réussite de l'Atlético face au PSV mardi soir. - AFP

Oblak, les tirs au but c’est son affaire…

Même s’il n’a arrêté aucun penalty du PSV Eindhoven ce mardi, Jan Oblak a réalisé une prestation historique. En effet, c’est le premier gardien de l’histoire des compétions européennes à gagner deux séries de tirs aux buts consécutivement. La saison dernière, c’est face à Leverkusen que Jan Oblak était sorti vainqueur de la séance fatidique en stoppant un tir au but et en voyant Toprak et Kiessling frapper au-dessus.

Si Manuel Neuer et Tomislav Butina ont déjà remporté deux séances, personne ne l’avait fait d’affilée.

Le reste aussi

Avec ce résultat nul et vierge, l’Atlético a eu un mérite : garder sa cage inviolée. Une habitude cette saison puisque c’est le 25e "clean-sheet" pour Jan Oblak, toutes compétitions confondues. C’est le meilleur total d’un gardien dans les cinq grands championnats cette saison. De quoi voir venir avant les quarts de finale.

Jan Oblak
0 commentaire
Vous lisez :