Panoramic

Griezmann, le coup de la panne

Griezmann, le coup de la panne

Mis à jourLe 25/02/2016 à 10:37

Publiéle 25/02/2016 à 10:30

Mis à jourLe 25/02/2016 à 10:37

Publiéle 25/02/2016 à 10:30

LIGUE DES CHAMPIONS - Muet depuis un mois, Antoine Griezmann s'est encore montré décevant en 8e de finale aller, à Eindhoven face au PSV (0-0). Que ce soit dans la finition ou dans l'utilisation du ballon, le Français n'y arrive plus.

Un chiffre suffit à témoigner de la mauvaise prestation d'Antoine Griezmann sur la pelouse du Philips Stadion d'Eindhoven. Le dix. Comme le nombre, très faible, de ballons touchés en seconde période par l'attaquant français. Etonnamment absent des débats ce mercredi soir, le meilleur buteur toutes compétitions confondues de l'Atletico (19 buts) a passé son match à errer sur le front de l'attaque madrilène, sans jamais parvenir à faire des différences.

Une performance décevante (un seul tir dangereux), c'est récurrent ces derniers temps. Le voilà désormais avec le bagage de 484 minutes sans marquer ! Pourtant, l'ex de la Real Sociedad ne s'inquiète pas : "Chaque attaquant a ses moments, explique-t-il. Parfois, il suffit d'une occasion pour la mettre au fond, parfois il faut des tonnes."

Sauf que l'Atletico n'est pas vraiment le genre d'équipe à se créer une multitude d'occasions. D'autant plus quand Griezmann n'est pas dans une forme resplendissante. Le Français n'est pas juste le buteur de l'équipe. C'est le créateur, celui anime et accélère le jeu des Colchoneros par son déplacement et sa qualité dans les petits espaces.

L'absence de Ferreira-Carrasco, blessé, prive le Français d'un précieux soutien dans sa quête de jeu rapide. Car Koke, placé sur le côté gauche à Eindhoven, est certes le meilleur passeur de l'Atletico toutes compétitions confondues mais l'Espagnol ne brille pas par sa vitesse et ses qualités de débordements. Face au PSV, le milieu rojiblanco est trop souvent rentré dans l'axe. Du coup, le Français qui aime à permuter avec les ailiers, s'est souvent retrouvé obligé de rester dans l'axe où il s'est fait manger physiquement (27% de duels gagnés seulement !).

"Je n'ai pas marqué à cause des vissés"

Et au centre, Griezmann n'aime pas y rester, préférant tourner autour d'un second attaquant purement axial. Mais ce n'est pas le cas de Vietto, le profil de l'Argentin se rapprochant bien trop de celui du Français, un joueur alternant petits espaces et profondeur. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que l'ancien de la Real Sociedad est légèrement plus efficace en compagnie de Fernando Torres (6 buts) que de Vietto (5).

Face au PSV, ce n'est pas par hasard que l'Atletico n'a été véritablement dangereux que sur deux longs ballons en profondeur au cours de la première période. Sur le premier, c'est Vietto qui avait été servi mais c'est bien Griezmann qui a manqué la plus grosse occasion madrilène de la rencontre, à la demi-heure de jeu.

Parfaitement lancé par Koke, le Français a eu tout le temps pour ajuster Zoet, nullement pressé par le retour lointain des défenseurs néerlandais. On le pensait alors sur la route de son premier but depuis un mois. Sauf que son ballon piqué, raté, a été sorti par la main gauche du gardien d'Eindhoven. Une occasion gâchée que le Français tente de raconter : " Je savais que le gardien allait vite au sol et je veux la piquer mais mon pied ne passe pas bien en dessous du ballon, dit-il avant d'ajouter de manière incroyable. Je jouais en vissé et c'est ce qui m'a fait manquer son geste parce que c'est plus facile de réussir le geste en moulé. Je ne jouerais plus en vissé !"

Une explication aussi ridicule que symptomatique des difficultés dans la finition que connaît Griezmann actuellement. Malgré ses ratés, malgré son incapacité à peser sur le jeu dernièrement, le Français garde confiance : "Ca fait plusieurs matchs que je ne marque pas mais ça viendra. J'ai les occasions, c'est le principal. Et j'en aurais d'autres samedi (NDLR : face au Real) et je marquerais". Pour lui comme pour l'Atletico, il faudrait mieux que ce soit le cas.

Antoine Griezmann poursuivi par Jeffrey Bruma lors de PSV-Atlético
Antoine Griezmann poursuivi par Jeffrey Bruma lors de PSV-Atlético - AFP
0 commentaire
Vous lisez :