AFP

Le Real prend une option sur la qualification en s'imposant à Rome (0-2)

Le Real est venu, il a vu et il a vaincu

Le 17/02/2016 à 23:56

Sans être génial, le Real Madrid s'est imposé à Rome (0-2), mercredi en 8e de finale aller de la Ligue des champions. Les joueurs de Zinédine Zidane, qui n'avaient pas cadré le moindre tir en première période, ont fini par prendre le dessus sur les Giallorossi. Ronaldo (57e) et Jesé (86e) ont inscrit les deux buts madrilènes.

Le Real Madrid n'a pas été particulièrement brillant, mercredi à Rome. Mais il a quand même fait un très grand pas vers les quarts de finale de la Ligue des champions. Grâce à un but de Cristiano Ronaldo (57e), son 12e dans la compétition cette saison, et un autre de Jesé (86e), l'équipe de Zinédine Zidane - qui effectuait son baptême de feu en C1 sur le banc - s'est imposée mercredi sur le terrain de l'AS Roma (0-2), prenant ainsi une belle option sur la qualification avant le match retour le mardi 8 mars à Santiago-Bernabeu.

Le but de CR7 a notamment eu le mérite de débrider une rencontre assez insipide jusque-là, avec une équipe romaine très repliée et une formation madrilène peu inspirée. Déjà à l'origine de la seule occasion merengue en première période (33e), Marcelo et Cristiano Ronaldo ont remis ça peu avant l'heure de jeu. Avec plus de réussite. Alerté par le Brésilien, le Portugais a éliminé Alessandro Florenzi d'un très joli dribble derrière le talon, avant de trouver la lucarne d'une frappe enveloppée, légèrement déviée par le Romain (0-1, 57e).

Jesé tue le match

Contrainte de se découvrir, enfin, la formation italienne a eu quelques opportunités pour égaliser, mais la finition n'était pas au rendez-vous. El Shaarawy, imprécis en première période (17e), a notamment buté sur une très bonne sortie de Keylor Navas juste avant l'ouverture du score madrilène (55e). Mohamed Salah (71e), William Vainqueur (72e) et surtout Edin Dzeko (79e) n'ont pas eu davantage de réussite, tandis qu'Alessandro Florenzi aurait pu bénéficier d'un penalty après une intervention douteuse de Dani Carvajal (80e).

Nainggolan bien entouré

Nainggolan bien entouréAFP

Un véritable tournant, car le Real a fait une différence certainement définitive dans l'optique de la qualification quelques minutes plus tard, après avoir manqué l'occasion de se mettre à l'abri par Cristiano Ronaldo et James Rodriguez (78e). A peine entré en jeu, Jesé a pu s'avancer tranquillement, ajuster sa frappe à l'entrée de la surface, entre les jambes de Lucas Digne, et surprendre Szczesny (0-2, 86e) pour offrir à Zidane une première réussie en Ligue des champions.

0
0