AFP

Rome-Real - Ronaldo traîne deux boulets à ses pieds, il a l'occasion de s'en débarrasser à Rome

Ronaldo traîne deux boulets à ses pieds : il a l'occasion de s'en débarrasser à Rome

Le 17/02/2016 à 09:19

LIGUE DES CHAMPIONS - La saison de Cristiano Ronaldo est encore impressionnante du strict point de vue des statistiques. Mais deux tendances jettent une ombre sur l'exercice actuel du Portugais : son incapacité à marquer lors des grands matches et son mutisme à l'extérieur. Autant dire qu'à Rome en 8e de finale aller de la Ligue des champions, Ronaldo peut mettre fin aux critiques qui l'entourent.

Cristiano Ronaldo va mieux. Merci pour lui. Depuis l'arrivée de Zinédine Zidane, le Portugais a retrouvé le sourire. Le coach du Real a flatté son ego juste comme il le faut en le déclarant "intransférable" et en étalant son "admiration" pour CR7. Après des mois de cohabitation difficile avec un Rafael Benitez qui avait toujours refusé de la couronner comme le meilleur joueur du monde, Ronaldo a retrouvé le sourire et beaucoup plus d'efficacité sous les ordres de Zizou.

  • Avec Benitez en Liga : 14 buts en 19 matches
  • Avec Zidane en Liga : 7 buts en 6 matches
Le nombre de buts pa match de Ronaldo avec Benitez et avec Zidane

Une bonne raison d'adouber son nouvel entraîneur : "L'équipe travaille bien, Zidane fait mieux les choses et les résultats se voient sur le terrain." L'attaquant a aussi fait état de similitudes entre Carlo Ancelotti, un technicien dont il était très proche, et Zidane, adjoint de l'Italien en 2013/2014 lors de la conquête de la Decima, la 10e C1 de l'histoire du club. Bref tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Sauf que Ronaldo traîne depuis le début de saison deux boulets à ses pieds : son incapacité à marquer loin de Santiago-Bernabeu et à être décisif lors des matches qui comptent.

Statut écorné

Il enfile toujours les buts, 32 toutes compétitions confondues cette saison. De ce côté-là, pas de souci, il reste fidèle à son ADN mais donne l'impression d'être moins décisif. Deux exemples sont frappants :

  • Ronaldo est le deuxième meilleur buteur de la Liga (21 buts) mais il n'en a inscrit aucun but face au top 5 du championnat espagnol (FC Barcelone, Atlético Madrid, Villarreal, FC Séville).
  • Ronaldo est le meilleur buteur de la Ligue des champions (11 buts) mais il n'a pas trouvé le chemin des filets lors des deux chocs de la phase de poule face au PSG.

CR7 a inscrit plus d'un tiers de ses buts en championnat face à l'Espanyol Barcelone (8 sur 21), l'actuel 17e de Liga. Voilà sa force et la limite de sa saison. Mais son doublé le week-end dernier face à Bilbao (4-2) au cours de l’une de ses prestations les plus abouties depuis août pourrait le mettre sur le bon chemin.

Cristiano Ronaldo face au Bétis en janvier 2016

Cristiano Ronaldo face au Bétis en janvier 2016AFP

Muet à l’extérieur depuis novembre

Autre caillou dans la chaussure du Portugais : son manque d'efficacité à l'extérieur. S'il est l'auteur de quelques cartons (un quintuplé sur la pelouse de l'Espanyol, deux doublés à Malmö et Donestsk), Ronaldo n'a trouvé les filets qu'à cinq reprises en 14 matches joués à l'extérieur et il n'a plus marqué le moindre but loin de Santiago-Bernabeu depuis un déplacement à Eibar le 29 novembre dernier. Pour le commun des mortels, une telle disette n'a rien d'infâmant. Mais Ronaldo est une machine à buts. Si bien qu'El Confidencial croit savoir que les dirigeants madrilènes ne le considéreraient plus comme un indispensable et qu'ils se feraient peu à peu à l'idée d'un départ cet été.

Sauf que la saison du Real ne se joue pas entre août et février. Ce mercredi, à Rome, les Merengue entament leur période charnière, celle qui dessinera leur bilan de fin de saison. Cristiano Ronaldo est particulièrement attendu. Parce que ce 8e de finale aller est un rendez-vous capital. En déplacement dans la capitale italienne, il a l'occasion de balayer d'un revers de main les nuages qui planent au-dessus de son exercice et de réaffirmer son statut d'incontournable.

Vidéo - Cristiano Ronaldo s'énerve et quitte une conférence de presse

00:30
0
0