Panoramic

Avant PSG - Bâle, la nouvelle vie d’Aréola

La nouvelle vie d’Aréola

Le 19/10/2016 à 00:55

Gardien numéro un, Alphonse Aréola (23 ans) l’a déjà été dans sa carrière. Portier titulaire d’une aussi grosse écurie que le PSG, c’est nouveau en revanche. Et ça change beaucoup de choses sur le terrain.

Alphonse Aréola est le portier titulaire du Paris Saint-Germain. Le numéro 1. Unai Emery ne l'a jamais vraiment dit. Mais dans les faits, c'est indéniable et désormais établi. Le jeune espoir du club enchaine les rencontres et ne sort plus du onze de départ depuis qu'il y est entré, il y a un mois. C'était face à Arsenal (1-1) et, depuis, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes pour Aréola.

Paris Saint-Germain's French goalkeeper Alphonse Areola blocks the ball during the UEFA Champions League Group A football match between Ludogorets Razgrad and Paris Saint-Germain (PSG) at Vasil Levski National Stadium in Sofia on September 28, 2016.

Paris Saint-Germain's French goalkeeper Alphonse Areola blocks the ball during the UEFA Champions League Group A football match between Ludogorets Razgrad and Paris Saint-Germain (PSG) at Vasil Levski National Stadium in Sofia on September 28, 2016.AFP

Pour lui, la grande aventure a commencé. Celle dont il rêvait depuis ses débuts de footballeur. Formé au Paris Saint-Germain, Aréola pris son mal en patience, même si, il est vrai, le portier n'est âgé que de 23 ans. Le gardien de but découvre également une nouvelle vie sur le terrain. Parce qu'à la différence des clubs dont il fut le dernier rempart jusqu'ici (Lens, Bastia, Villarreal), Aréola est désormais un portier moins exposé parce que mieux protégé. Mais qui doit exceller en matière de concentration. Et ce n'est pas exactement le même boulot.

Peu de tirs, peu d'occasions de se rattraper

Kevin Trapp a payé pour le savoir. L'an passé, l'Allemand, qui débarquait en provenance de l'Eintracht Francfort, s'est retrouvé dans une situation nouvelle où la concentration est une qualité plus qu'essentielle pour s'en sortir. Pour caricaturer, l'international passait 89 minutes à s'ennuyer en L1 et avait une minute pour montrer qu'il était présent. Et ça, Trapp a eu du mal à s'y faire. Rappelez-vous Bordeaux. Rappelez-vous Lyon. Et on ne peut pas dire qu’il était mis en danger par Laurent Blanc. Ce dernier, après chacun de ses passages à vide, le défendait clairement et sans équivoque. Plus que son talent intrinsèque, c'est sa capacité d'adaptation à cette situation particulière qui lui a joué des tours, sans doute autant que le talent d'Aréola.

Visuel stats Aréola

A l'heure d'affronter le FC Bâle au Parc des Princes lors de la 3e journée de la Ligue des champions, match qui pourrait s’apparenter à une attaque - défense durant lequel le gardien parisien risque de trouver le temps long, Aréola aura à prouver qu'il est là, aussi bien mentalement que techniquement. Cette saison, en Ligue 1, le gardien n'a que deux arrêts à effectuer par match en moyenne.

Prêté par le Paris Saint-Germain ces dernières saisons, notamment à Bastia en 2014/2015 et à Villarreal l'année dernière, le troisième gardien des Bleus devait respectivement s'opposer à 3,1 et 2,8 tirs. Sur le papier, la différence parait minime. Dans les faits, c'est une toute autre histoire. Deux tirs, c'est peu. Mais c'est aussi peu de chances de se rattraper en cas de pépin. Kevin Trapp en sait quelque chose.

Vidéo - Au PSG, Areola joue enfin les premiers rôles

01:39
0
0