AFP

Avant PSG-Bâle : Tenir son rang face aux plus faibles : la bonne habitude du PSG en C1

Tenir son rang face aux plus faibles : la bonne habitude du PSG

Le 19/10/2016 à 00:55

LIGUE DES CHAMPIONS - À l’heure de rencontrer le FC Bâle deux fois de suite, le PSG a l’occasion de faire le plein de points dans sa course à la première place face à un adversaire supposé plus faible. Depuis l’arrivée de QSI à la tête du club parisien, c’est même une habitude qui caractérise le champion de France. A répéter cette année, pour s’offrir une probable finale de groupe contre Arsenal.

Ce n’est que le mois d’octobre mais le PSG se projette déjà en février. A l’heure où l’hiver se prépare à céder sa place au printemps (ou presque), le club parisien entrera logiquement dans la phase la plus excitante de sa saison : les matches éliminatoires en Ligue des champions. Et pas besoin d’être un fin connaisseur des règlements de l’UEFA pour se rappeler chaque année qu’une première place de groupe permet au minimum de se protéger, au mieux de se placer.

La saison dernière, ses deux affrontements directs face au Real (0-0 au Parc, 1-0 à Bernabeu) avaient mis le PSG dans la délicate position de deuxième, l’obligeant à sortir le gros morceau Chelsea en huitième de finale. Alors, pour s’éviter des émotions fortes trop tôt dans la saison, le PSG doit parfaitement gérer sa double confrontation à venir contre le FC Bâle. Autrement dit, prendre les six points.

Layvin Kurzawa, Presnel Kimpembe et Serge Aurier célèbrent un but du PSG.

Layvin Kurzawa, Presnel Kimpembe et Serge Aurier célèbrent un but du PSG.Panoramic

Depuis l’arrivée de QSI, le PSG ne s’est jamais troué

Cet enchaînement charnière lors de la 3e et 4e journée, le PSG en est devenu spécialiste. Depuis 2011 et l’arrivée de QSI, les Parisiens ont réalisé un parcours presque parfait. Hormis le Real, prétendu supérieur, le PSG a fait carton plein face à des équipes de rang inférieur, sauf un petit nul au Parc face à Anderlecht, en 2013-2014. La preuve en image.

Visuel PSG 3e et 4e journée de LDC

Au total, sur les quatre dernières éditions, Paris a donc pris 17 points sur 24 possibles, ou 16 sur 18, si on ne tient pas compte de la double confrontation contre le champion d’Europe en titre. Et contre Bâle, Paris ne doit déroger à la règle. Car Arsenal est en ballottage favorable.

S’offrir une finale à l’Emirates

Avant cela, le PSG doit donc gagner pour garder son destin entre ses pieds. Histoire de perpétuer une habitude que peu de géants européens bafouent. Car passer l’hiver au chaud, en tête de son groupe, c’est un luxe que le PSG doit retrouver. Sous peine de se mettre en danger bien avant l’arrivée des beaux jours.

Edinson Cavani et Angel Di Maria sous le maillot du PSG en 2016.

Edinson Cavani et Angel Di Maria sous le maillot du PSG en 2016.AFP

0
0