Panoramic

CSKA-ASM (1-1), l'antisèche - Bernardo Silva ne masque pas la réalité : Monaco n'est plus souverain

L'antisèche : Bernardo Silva ne masque pas la réalité, Monaco n'est plus aussi souverain

Le 19/10/2016 à 09:09

LIGUE DES CHAMPIONS – Monaco n'a dû son salut qu'au sang-froid de Bernardo Silva pour arracher un nul sur le terrain du CSKA Moscou (1-1). Un point mérité, mais la performance des hommes de Leonardo Jardim est venue confirmer la baisse de régime du club de la Principauté. Notre antisèche.

Le jeu : Monaco n'a pas joué sur sa valeur réelle

Sur le papier, Monaco semblait largement en mesure de gagner ce match. Mais sur le terrain, l'ASM a livré une prestation trop inégale pour mériter mieux que ce point. Les Monégasques ont manqué d'engagement, de précision et d'efficacité durant une première période où le CSKA a souvent fait la différence sur le côté droit de son attaque.

Le jeu collectif de Monaco a été plus consistant après la pause, et il a pu s'installer dans le camp d'un CSKA qui a eu le tort de trop reculer. L'égalisation de Bernardo Silva a récompensé cette meilleure seconde période, mais l'ensemble laisse quand même à désirer tant l'ASM semblait en mesure de faire mieux.

Les joueurs : Traoré a fait mal à Monaco, qui peut remercier Bernardo Silva

Il était attendu, et il s'est mis en évidence. Lacina Traoré, prêté par l’ASM au club moscovite, a failli donné bien des regrets à Monaco en marquant le but qui a longtemps permis au CSKA Moscou de mener dans ce match. Sur son but, il a bénéficié du bon travail des deux joueurs qui ont fait vivre un petit calvaire à Djibril Sidibé en première période, Mario Fernandes et Zoran Tosic.

L'autre homme fort du CSKA a été Igor Akinfeev, longtemps impérial devant son but. Côté monégasque, Bernardo Silva, décisif, a été le joueur le plus percutant d'une attaque où Valère Germain a manqué de justesse et où Thomas Lemar a su monter en puissance. Fabinho a lui aussi joué un rôle important dans l'entrejeu.

Lacina Traoré face à Monaco

Lacina Traoré face à MonacoAFP

Le facteur X : La sortie sur blessure de Moutinho

Cela ressemblait à un coup dur pour Monaco. Mais la sortie sur blessure de João Moutinho, remplacé par Guido Carrillo (41e), a finalement permis à l'ASM de trouver l'équilibre tactique qui lui faisait défaut jusque-là. Ce n'est pas la performance du Portugais qui est en cause, mais plutôt sa place inhabituelle sur la gauche du milieu de terrain dans le schéma tactique un peu bancal de Leonardo Jardim. Toutes les situations dangereuses du CSKA sont venues de ce côté avant sa sortie, et quasiment plus après, quand Thomas Lemar a été replacé à ce poste qu'il maîtrise. C'était donc un mal pour un bien, car cela a contribué à remettre Monaco dans le match.

La stat : 4

A Moscou, les Monégasques ont inscrit leur quatrième but dans cette phase de poules de Ligue des champions. Ce n'est pas énorme, mais c'est déjà autant que lors de leur dernière campagne à ce stade de l'épreuve, en 2014-15. Et ils étaient ensuite allés jusqu'en quarts de finale.

Le tweet taquin

La décla : Leonardo Jardim (entraîneur de Monaco)

" Ce match nul est presque une victoire pour nous."

La question : Monaco peut-il se satisfaire de ce point ?

Un point pris en déplacement en Ligue des champions, c'est toujours un bon point et Monaco peut s'en satisfaire. Mais la prestation des hommes de Jardim est venue confirmer une baisse de régime assez sensible depuis la claque reçue à Nice en championnat (4-0), et le carton passé à Metz (0-7) ressemble plutôt à l'exception qui confirme la règle. A quelques minutes près, Monaco concédait une deuxième défaite consécutive après celle subie à Toulouse vendredi (3-1), sur le terrain de l'équipe considérée comme la plus faible de son groupe de Ligue des champions.

Bernardo Silva félicité après son but égalisateur pour Monaco face au CSKA

Bernardo Silva félicité après son but égalisateur pour Monaco face au CSKAAFP

La capacité de Monaco à bien finir ses matches est indéniable, même si ça n'avait pas été le cas au Stadium. En revanche, c'est bien ce qui lui permet d'être en tête de son groupe en C1. L'équipe de Jardim s'en était tirée au bout du temps additionnel face à Leverkusen (1-1), et elle n'a dû son salut qu'au sang-froid de Bernardo Silva dans les derniers instants de son match à Moscou (1-1). Quelque chose ne change pas à Monaco, c'est sa faculté à faire un résultat sans forcément mettre la manière. C'est son meilleur atout.

Malgré tout, l'ASM est indéniablement plus poussive et moins solide qu'elle l'était qu'en début de saison. Moins souveraine de manière générale. Et le contraste entre ce nul à Moscou et sa victoire à Tottenham (1-2) en septembre l'illustre assez bien. Mais elle gère plutôt bien cette période sur le plan comptable. Le nul entre Leverkusen et Tottenham (0-0) fait également bien ses affaires dans cette optique, car il lui permet de conserver la tête du groupe à l'issue des matches aller. Oui, Monaco aurait pu faire le trou avec une victoire. Mais il faut aussi savoir éviter de perdre quand on ne peut pas gagner. Et c'est ce que les hommes de Jardim ont fait en Russie.

0
0