AFP

"Il a besoin d'être protégé de lui-même" : Même les anciens protégés de Wenger l'appellent à partir

"Il a besoin d'être protégé de lui-même" : Même les anciens appellent Wenger à partir

Le 16/02/2017 à 10:59Mis à jour Le 16/02/2017 à 17:49

LIGUE DES CHAMPIONS – Après la nouvelle désillusion d'Arsenal en Ligue des champions, Arsène Wenger est encore une fois la cible de la presse britannique. Mais même ses anciens protégés le poussent à penser à un départ.

Comment pouvait-il en être autrement ? Année après année, les déceptions se suivent pour Arsenal. Après la nouvelle claque reçue en Ligue des champions face au Bayern Munich en huitièmes de finale aller mercredi (5-1), Arsène Wenger se retrouve encore une fois sous le feu des critiques. En Angleterre, les voix sont légion à s'élever pour dire que l'heure a sonné pour le manager alsacien.

Sans surprise, les tabloïds s'en donnent ainsi à cœur joie. "Après l'une de ses pires nuits comme entraîneur d'Arsenal, combien de temps peut-il tenir ?", se demande le Daily Mirror. "La dernière équipe qu'il a mise en place, les dernières méthodes qu'il a employées, les derniers systèmes utilisés n'ont pas leur place dans le top niveau européen", ajoute le tabloïd, qui résume bien la pensée générale des quotidiens britanniques.

" La nécessité de prendre du recul apparaît plus que jamais évidente"

Ça, ce n'est pas vraiment nouveau pour Arsène Wenger. C'est le même refrain toutes les saisons, après chaque élimination en Ligue des champions ou l’abandon du titre en Premier League. Après plus de 10 ans de frustration pour les fans londoniens, c'est presque devenu une habitude. Mais cette fois-ci, de nombreux anciens protégés d'Arsène Wenger prennent aussi la parole dans ce sens. "C'est dur pour moi de le voir comme ça", reconnait ainsi sur ITV Football Lee Dixon, qui a joué six ans sous ses ordres. "Je ne l'ai jamais vu dans cet état. A mon avis, il pense qu'il est temps (de partir)."

Si Ian Wright – le deuxième meilleur buteur de l'histoire des Gunners – n'a pas caché sa frustration sur Twitter, Martin Keown trace le même sillon. "C'est embarrassant, avoue l'ancien défenseur, qui avait été sacré en 2004 avec les Gunners. Il avait l'air touché. Il a presque besoin d'être protégé de lui-même. Je pense que c'est lui qui va prendre la décision. Ce soir, la nécessité de prendre du recul apparaît plus que jamais évidente."

Ses anciens protégés poussent Wenger à ouvrir les yeux. La période est en plus peut-être idéale pour tourner la page. Arsène Wenger arrive en fin de contrat en juin. Et Arsenal a déjà presque fait une croix sur le titre en Premier League alors que les Gunners pointent à 10 points de Chelsea. Rio Ferdinand, l'ancien défenseur de Manchester United, dresse d'ailleurs le bon constant : "Que souhaitent les dirigeants d'Arsenal ? Se qualifier pour la Ligue des champions ? Ou gagner la Premier League et la Ligue des champions ? Je serai déçu que l'on se souvienne de Wenger pour cette période". Si même des anciens rivaux se montrent compatissants, c'est que ça sent vraiment la fin.

0
0