Eurosport

Infographie - Avec son orgie de buts, le cru 2017 est parti sur des bases historiques

Avec son orgie de buts, le cru 2017 est parti sur des bases historiques

Le 16/03/2017 à 01:37

LIGUE DES CHAMPIONS - Les 8e de finale sont donc finis. Et c’est bien dommage. Car cette édition 2016-2017 a offert des confrontations spectaculaires, pleines de buts. D’ailleurs, jamais des huitièmes n’avaient été aussi prolifiques. Vivement la suite.

Un régal. Un festin. Une orgie. Utilisez tous les mots que vous voulez, l’idée reste la même : ces huitièmes de finale de Ligue des champions nous ont offert un spectacle à couper le souffle. De la qualification historique du Barça, aux retournements de situation de Monaco ou Dortmund en passant par la maîtrise tactique du Bayern ou de la Juve, le show fut total. Et tellement agréable.

Cette crème européenne, comme on l’avait qualifiée à l’issue des matches aller, n’a pas tourné. Loin de là. Les montagnes russes furent rudes pour certains (pardons supporters parisiens) mais les émotions bien réelles. Et elles furent magnifiées par l’essence même du football : des buts. À gogo. Dans tous les sens. Et parfois magnifiques. C’est bien simple, avec 62 réalisations, la C1 s’est offert un nouveau record.

Une inflation bien réelle

Alors, qu’en tirer ? Après tout, la Ligue des champions a toujours offert ce genre de soirées où les filets n’ont pas arrêté de trembler. Mais, cette saison, c’est bien plus flagrant. Avec 62 buts en 16 matches, cette édition 2016-2017 a quasiment atteint le total de buts des phases finales de l’année passée (29 matches) et ses 67 réalisations.

Surtout, sa moyenne de but ahurissante de 3,9 par match l’inscrit dans une sphère encore inconnue des astronautes de l’UEFA. Depuis l’arrivée des 8es de finale en 2003-2004, la moyenne la plus haute fut en 2011-2012 de 3,1 pions par match.

Infographie buts/matches en C1

Alors, bien sûr, les défenses friables de certains (merci les clubs français) ont aidé à atteindre ce total. Il n’empêche, pour les amoureux du jeu, c’est un plaisir non dissimulé. Alors, messieurs, s’il vous plaît, continuez.

0
0