Getty Images

Dortmund proche de la sortie, Porto complique la tâche de Monaco

Dortmund proche de la sortie, Porto complique la tâche de Monaco
Par Eurosport

Le 01/11/2017 à 22:40Mis à jour Le 02/11/2017 à 08:41

LIGUE DES CHAMPIONS - La victoire de Manchester City à Naples (2-4) envoie les Anglais en huitièmes, alors que le Napoli est quasiment éliminé. Situation identique pour le Borussia Dortmund, encore accroché par l'Apoel Nicosie (1-1). Dans le groupe G, Porto a corsé un peu plus la tâche de l'AS Monaco en dominant Leipzig (3-1), repoussant l'ASM à quatre points de la deuxième place.

Groupe E : Liverpool s'en rapproche, Séville se reprend

  • Liverpool - NK Maribor : 3-0
  • FC Séville - Spartak Moscou : 2-1

Alors qu'il restait sur treize matches sans défaite toutes compétitions confondues et qu'il était en tête du groupe E au coup d'envoi, le Spartak Moscou a fait la mauvaise opération de la 4e journée de Ligue des Champions. Face au FC Séville, les Russes ont été punis de leur timidité, eux qui n'ont strictement rien montré en se contentant de défendre face à des Espagnols en mode revanche. Ecrasés lors de la journée précédente (1-5), les Sévillans ont répondu présents, même s'il a d'abord fallu forcer le verrou du bloc adverse. C'est d'abord Clément Lenglet, sur un corner, qui a réveillé un stade endormi par les Moscovites (1-0, 30e). Après la pause, Ever Banega s'est fendu d'une frappe limpide pour mettre les siens à l'abri (2-0, 59e). La rencontre aurait pu basculer après la réduction du score tardive de Zé Luis (2-1, 78e). C'est à ce moment précis que le Spartak s'est mis à jouer mais il était déjà trop tard.

Le FC Séville remonte donc à la deuxième place du groupe E, derrière Liverpool. De leur côté, les Reds ont attendu la deuxième période pour écraser le NK Maribor à Anfield. Mohamed Salah (49e), Emre Can (64e) et Daniel Sturridge (90e) ont permis au club anglais de prendre la tête alors que rien n'est encore fait pour les trois équipes, qui se tiennent en trois points.

Groupe F : Le sans-faute continue pour City

  • Naples - Manchester City : 2-4
  • Shakhtar Donetsk - Feyenoord : 3-1

Plus que jamais leader du groupe (12 pts), Manchester City est qualifié en 8es de finale grâce à son succès sur la pelouse de Naples (2-4). Le Napoli, troisième de son groupe (3 pts) et à six longueurs du Shakhtar Donetsk (vainqueur de Feyenoord 3-1) doit désormais espérer un miracle.

L'affiche du soir a été à la hauteur de l'attente ! Dans un San Paolo bouillant, le Napoli et Manchester City se sont rendus coup pour coup. Mieux partie, la bande à Maurizio Sarri a logiquement ouvert le score grâce à une magnifique combinaison Mertens-Insigne, conclue par l'international italien (21e). Mais comme toujours, ils ont été punis sur corner par Otamendi (34e) puis Stones (48e). Sonnés mais pas abattus, les Italiens ont alors trouvé l'égalisation grâce à un pénalty de Jorginho (62e) mais le spectacle et les contres des Citizens ne se sont pas arrêtés là. Manchester est parvenu à reprendre l'avantage grâce à Sergio Agüero (69e). Un avantage que les hommes de Pep Guardiola ont conservé jusqu'au bout... et même accentué avec un dernier but de Sterling (92e).

De son côté, le Shakhtar Donetsk a fait ce qu'il fallait face au Feyenoord. Pourtant rapidement menés après un but de Jorgensen (12e), les Ukrainiens ont réagi dans la foulée à cette ouverture du score par l'intermédiaire de Ferreyra (13e) quelques secondes plus tard, puis grâce à Marlos (17e). Pas rassasié, ce dernier a même doublé la mise peu après l'heure de jeu (68e). Donetsk n'a plus besoin que d'un point, Feyenoord est éliminé

Groupe G : Besiktas y est presque, la bonne affaire pour Porto

  • Besiktas - Monaco : 1-1
  • FC Porto - RB Leipzig : 3-1

Dans le Groupe G, la bonne opération est à mettre au crédit du FC Porto. Les joueurs de Sergio Conceiçao ont repris la deuxième place à leur adversaire direct, le RB Leipzig, en dominant le club allemand à domicile (3-1). Solides derrière et percutants en contre, les Dragons ont d'abord ouvert le score par Herrera (13e). Werner, entré en jeu à la pause, a égalisé dans la foulée (47e). Mais Leipzig a fini par reculer et craquer sur une tête de Danilo Pereira à la reprise d'un coup franc (61e). Maxi Pereira s'est chargé d'enfoncer le clou en contre (90e+3). Grâce à ce succès, Porto a deux points d'avance sur son adversaire du soir.

Sur le papier, faire match nul sur la pelouse du Besiktas, solide leader du groupe G, n'a rien d'infamant. C'est même plutôt honorable. Mais seule une victoire aurait pu relancer Monaco. Le match nul concédé à Istambul oblige désormais Monaco à remporter ses deux derniers matches, tout en comptant sur un sans-faute du Besiktas... Les Monegasques pourront avoir quelques regrets, notamment celui d'avoir mené au score grâce à Rony Lopes (45e+2). Mais le penalty transformé par Tosun (54e) a remis les deux équipes à égalité et le club de la principauté n'a rien pu faire pour changer l'issue du match. Le Besiktas est presque qualifié. Le club turc aurait même pu l'être dès ce soir si Leipzig avait battu Porto.

Groupe H : Tottenham frémit, Dortmund grelotte

  • Tottenham - Real Madrid : 3-1
  • Dortmund - Apoel Nicosie : 1-1

Dortmund n’y arrive décidément pas. Alors que la victoire était impérative ce mercredi soir face à l’Apoel Nicosie pour préserver les espoirs de qualification, le Borussia n’a pu faire mieux que match nul (1-1) à domicile. Le club de la Ruhr accuse désormais 5 points de retard sur le Real Madrid, largement battu à Tottenham (3-1) à deux journées de la fin de la phase de poules.

Les joueurs de Peter Bosz ont pourtant démarré tambour battant, ne laissant que peu de répit à leurs adversaires jusqu’à l’ouverture du score logique de Gueirrero (1-0, 29e), parfaitement lancé par une sublime déviation de l’extérieur du pied de Kagawa. Mais au retour des vestiaires, alors que le Borussia reprenait sa domination (30 tirs et 71 % de possession du ballon sur le match), Poté est sorti de sa boîte et a égalisé d’une jolie frappe en pivot (1-1, 51e), le premier tir cadré de la partie des Chypriotes… Malgré tous les efforts du Borussia et une tête sur la barre d’Aubameyang (77e) notamment, le score n’a plus évolué.

Ce triste résultat condamne donc pratiquement Dortmund à l’élimination, puisque les joueurs de Peter Bosz devront espérer remporter leurs deux derniers matchs et deux défaites du Real Madrid dans le même temps. Les Merengue ont de leur côté confirmé qu’ils traversaient une passe difficile en s’inclinant lourdement à Tottenham (3-1), laissant la première place du groupe aux Anglais d’ores et déjà qualifiés pour les huitièmes de finale.

0
0