Imago

Leipzig - Porto : Naby Keita, une si rapide ascension

Naby Keita, une si rapide ascension

Le 17/10/2017 à 09:22Mis à jour Le 17/10/2017 à 09:24

LIGUE DES CHAMPIONS - Si Leipzig s’est qualifié pour la Ligue des champions, il le doit en partie à Naby Keita. Le milieu guinéen, qui rejoindra Liverpool la saison prochaine, a réalisé en 2016-2017 la meilleure saison de sa jeune carrière professionnelle, débutée à Istres il y a quatre ans.

Dans un peu moins d’un an, il formera avec l’Egyptien Mohamed Salah et le Sénégalais Sadio Mané un des trios offensifs les plus réjouissants de Premier League et d’Europe. Liverpool, qui avait déjà dépensé beaucoup d’argent pour acheter les futurs partenaires de Keita (42 millions d'euros pour le premier, 41,2 millions pour le second) a offert 52 millions d'euros - 70 selon certaines sources allemandes – pour le futur ex-prodige du RB Leipzig, faisant de lui le joueur africain le plus cher de l’histoire. "Je pense que cette association entre Mané, Salah et Keita sera aussi efficace que spectaculaire. Ils sont très complémentaires. Offensivement, Liverpool disposera de très gros arguments. Naby Keita a toutes les qualités pour s’adapter au championnat d’Angleterre", assure Lappé Bangoura, le sélectionneur de la Guinée.

Le futur Red, que Leipzig ne voulait pas vendre avant de céder face à l’insistance de ce bon vieux Jürgen Klopp, un des plus grands fans de Keita, restera donc une année de plus dans l’Est de l’Allemagne. "Ce n’est pas un problème pour moi. Je voulais absolument disputer la Ligue des champions, et je vais le faire avec Leipzig. Nous avons réalisé une grosse saison tous ensemble pour nous qualifier pour cette compétition, et je ne me voyais pas abandonner l’équipe maintenant. La Bundesliga est un des cinq meilleurs championnats européens, et je sais que je vais encore m’améliorer et progresser cette saison avant de rejoindre Liverpool. On va également essayer de réaliser un bon parcours en Ligue des champions, dans un groupe compliqué (Monaco, Porto, Besiktas), face à des équipes qui ont l’habitude de jouer cette compétition, mais où nous avons nos chances."

Sept mois à Istres avant d'atterrir dans le giron Red Bull

Keita, revenu de sélection le 4 septembre avec la certitude de ne pas disputer la Coupe du monde dans un an en Russie après une défaite rédhibitoire face à la Libye (0-1), n’est pas plus perturbé que cela par son statut de joueur africain le plus cher de l’histoire. "Je ne veux pas trop penser à ça. C’est vrai que cela représente beaucoup d’argent… Dans le football d’aujourd’hui, ce sont des sommes assez habituelles. Moi, ce qui m’intéresse, c’est le terrain, continuer à m’améliorer. J’ai 22 ans et je n’ai finalement rien prouvé. Même si, depuis quelques années, les choses vont très vite pour moi."

Naby Keita spielt ab Juli 2018 für den FC Liverpool

Naby Keita spielt ab Juli 2018 für den FC LiverpoolGetty Images

"Je suis arrivé de Guinée en France, et après sept mois à Istres, j’ai rejoint l’Autriche. Et ensuite l’Allemagne. Mais je sais ce qu’il me reste à accomplir. Je suis très heureux d’avoir signé à Liverpool", confirme le Guinéen, qui était également suivi de manière plus ou moins assidue par d’autres huiles européennes telles que le FC Barcelone, Monaco ou le Paris-SG. "J’ai eu le coach [Jürgen Klopp, NDLR] au téléphone. Il a pu me parler de son projet sportif, du style de jeu, et cela m’a convaincu… Liverpool est un très grand club, qui a des ambitions en Angleterre et en Europe, et cela va me permettre de franchir un cap."

Né à Conakry, issue d’une famille très modeste, Naby Keita a évolué dans deux clubs de la capitale guinéenne, Santoba FC d’abord, puis le puissant Horoya FC avant de tenter sa chance en Europe. "Il avait failli signer au Mans, mais cela n’avait pas pu se faire", se souvient Frédéric Arpinon, l’actuel responsable du recrutement du FC Metz. "J’étais à Istres à l’époque, en tant que directeur sportif. On m’avait parlé de Naby Keita, et nous avons décidé de nous renseigner sur lui, notamment lors d’un match avec des joueurs africains organisé par Dianbobo Baldé à Marseille. On a vite compris qu’il avait quelque chose en plus !"

"Un style de jeu comparable à Iniesta"

"Techniquement, il est au-dessus de la moyenne, poursuit Arpinon. Le ballon lui colle aux pieds. Il a un style de jeu comparable à celui d’Andres Iniesta. Il a signé chez nous et a joué très rapidement, en novembre 2013, sans même faire un match amical. Je me souviens qu’au bout de deux ou trois rencontres de Ligue 2, le directeur sportif de Bologne (Italie) voulait le recruter. L’offre était intéressante, mais nous avions appris que le club italien traversait de difficultés financières. Un peu plus tard, je l’avais accompagné pour visiter les installations du Standard Liège. Naby était intéressé, mais la proposition des Belges n’était pas satisfaisante", poursuit l’ancien milieu de terrain.

Naby Keita sous le maillot d'Istres lors de la saison 2013-2014

Naby Keita sous le maillot d'Istres lors de la saison 2013-2014Panoramic

L’apport du Guinéen (4 buts, 9 passes décisives) n’est pas suffisant pour éviter à Istres une relégation en Ligue 2. Mais l’avenir du jeune Africain s’écrit ailleurs. Lors d’un match face à Angers, Gérard Houllier, alors directeur mondial de la branche football du groupe Red Bull, s’intéresse à son cas, après avoir été mis au parfum par son ami Michel Rouquette. Le club autrichien du Red Bull Salzbourg débourse 1,5 million pour l’arracher à la Provence et faire de lui un de ses leaders (20 buts en deux saisons).

"Un mec qui a faim"

Les performances de Keita, au sein d’un championnat pourtant guère médiatisé, attirent l’attention de Ralf Hassenhütl, l’entraîneur de Leipzig et ancien international autrichien. "Il suivait mon parcours depuis un certain temps", précise le joueur. Le technicien, qui a vite compris comment utiliser sa nouvelle recrue, lui laisse une vraie liberté d’action sur le terrain. "J’ai des consignes à respecter, bien sûr", tempère le Guinéen. Avec huit buts et sept passes décisives en Bundesliga en 2016-2017, Keita s’est élevé parmi les révélations du championnat allemand.

"Je pense qu’il n’aura aucune difficulté à s’adapter à la Premier League. C’est un bosseur, un mec qui a faim", reprend Frédéric Arpinon. Lequel se souvient d’une phrase glissée au détour d’une conversation avec le Lorientais Vincent Le Goff, lui aussi passé par Istres (2013-2014). Il m’avait dit être content d’avoir joué avec Naby…" Le genre de compliment qui vous classe un joueur.

0
0