Getty Images

Tolisso, Coman, Ribéry : la "French Touch" du Bayern a fait très mal au PSG

Tolisso, Coman, Ribéry : la "French Touch" du Bayern a fait très mal au PSG

Le 06/12/2017 à 00:28Mis à jour Le 06/12/2017 à 10:38

LIGUE DES CHAMPIONS - Le Bayern Munich a pu compter sur ses joueurs français pour faire tomber les Parisiens et s'offrir une belle revanche (3-1). Décisifs ou très en vue, Franck Ribéry, Corentin Tolisso, et Kingsley Coman ont tous brillé et prouvé qu'ils pouvaient se montrer à la hauteur d'un grand rendez-vous européen.

Ils ont clairement fait la différence. Ils étaient trois Français alignés au coup d'envoi côté bavarois face au PSG et ils ont répondu présent pour permettre à leur équipe de s'imposer nettement (3-1). Corentin Tolisso, Kingsley Coman et Franck Ribéry ont joué un rôle capital dans la performance de leur équipe qui a remis les pendules à l'heure après sa déroute du match aller (défaite 3-0) et ainsi envoyé un message à l'Europe. Le Bayern termine à la deuxième place du groupe B mais, dans le sillage de son trio, il peut de nouveau nourrir de sérieuses ambitions en Ligue des champions. "Je suis très content de la performance de l'équipe, et tout particulièrement de nos trois Français, notamment de Kingsley Coman qui devient meilleur de match en match", a pu se réjouir l'entraîneur bavarois Jupp Heynckes qui accorde une grande confiance à son trio tricolore.

Tolisso en feu

L'ancien Lyonnais monte encore en puissance. Titulaire en relayeur au sein du 4-2-3-1 concocté par son coach Jupp Heynckes, Corentin Tolisso a démontré pourquoi il avait été préféré à Arturo Vidal ou Javi Martinez. Solide dans l'entrejeu, il s'est révélé efficace à la récupération et très à l'aise dans l'utilisation du ballon lors de ce choc européen. L'international français a aussi su dépasser sa fonction, sentir les coups offensifs et parfaitement se projeter vers l'avant pour faire trembler les filets adverses.

Il l'a fait en première période en inscrivant le second but bavarois d'une tête volontaire sur un centre de James Rodriguez (37e). Visiblement décidé à se montrer dans ce match contre l'ogre du championnat de France, Tolisso a même récidivé dans le second acte et a de nouveau trompé le gardien parisien d'une reprise dans la course au point de penalty après un service de Coman (69e). Il a ainsi signé trois buts sur ses deux derniers matches de Ligue des champions et prend ainsi une nouvelle épaisseur au sein de l'effectif du Bayern. "Je me suis bien senti, a commenté le joueur de 23 ans au micro de Bein Sport . On a tous fait un gros match, on voulait effacer le match aller. Cela m'a fait plaisir de jouer contre mes partenaires de l'équipe de France".

Coman inarrêtable

Talentueux mais souvent brouillon et peu efficace, Kingsley Coman a su jouer juste face à son club formateur. Déjà auteur d'un gros match en Bundesliga contre Hanovre (3-1), il a remis ça contre le PSG. Tout de suite concentré, il a permis au Bayern de se lancer en réalisant une passe décisive d'une tête rageuse pour Robert Lewandowski (8e). L'attaquant de 21 ans a ensuite évolué dans son pur registre et donné régulièrement le tournis à son compatriote Layvin Kurzawa par ses démarrages et ses dribbles.

Passé sur l'aile gauche après l'heure de jeu, il a rapidement fait parler sa vitesse de pointe en évitant une touche devant Dani Alves avant de filer en un éclair vers la surface parisienne pour offrir le troisième but munichois à Tolisso. Le tout avec une grande lucidité. A l'image de ses partenaires, Coman a réussi un match plein. "Kingsley est en très grande forme, il monte en puissance", a ainsi pu noter son coéquipier Tolisso. De nouveaux commentaires élogieux au sujet de celui qui "vaut de l'or" selon Thomas Müller.

Le patron Ribéry de retour

Blessé pendant deux mois, il n'avait repris la compétition que samedi dernier et avait disputé son 235e match de Bundesliga avec le Bayern, un record pour un joueur étranger. Il avait joué seulement quelques minutes contre Hanovre et a été propulsé titulaire face au PSG. Cela ne l'a pas empêché de se montrer en jambes pendant plus d'une heure sur son côté gauche. Percutant et actif, Kaiser Franck a donné le ton d'entrée et notamment lancé l'offensive qui a mené à l'ouverture du score de Lewandowski. Il portait le brassard de capitaine et a montré l'exemple.

Ribéry disputait son deuxième match de Ligue des champions cette saison après celui contre Anderlecht lors de la première journée. Il n'a pas cessé de se démener pour porter le danger dans la surface parisienne et a donné du travail à Dani Alves en combinant intelligemment avec son compère David Alaba. Du haut de ses 34 ans, il a montré que son club pouvait toujours compter sur lui dans les grands rendez-vous. "Franck a très bien travaillé à l'entraînement depuis trois semaines, je n'ai pris aucun risque en le faisant jouer d'entrée", a assuré son coach Jupp Heynckes. S'il est épargné par les blessures, l'ancien Marseillais a encore de belles choses à vivre avec le Bayern sur la scène européenne.

0
0