Panoramic

Ligue Europa (OM - Athletic Bilbao) : Batshuayi - Nkoudou, le coup de mou

Batshuayi - Nkoudou, le coup de mou

Mis à jourLe 18/02/2016 à 00:31

Publiéle 18/02/2016 à 00:30

Mis à jourLe 18/02/2016 à 00:31

Publiéle 18/02/2016 à 00:30

Article de Vincent Bantit

LIGUE EUROPA - Point fort de l'OM depuis le début de la saison, le tandem Batshuayi-Nkoudou bat de l'aile en 2016. Et c'est toute l'équipe olympienne qui n'arrive pas à décoller... L'heure de la réaction sonnera-t-elle jeudi soir contre l'Athletic Bilbao en Ligue Europa ?

De notre correspondant à Marseille,

S'ils n'ont pas encore testé Périscope - l'application dont tout le monde parle depuis l'affaire Serge Aurier -, Michy Batshuayi et Georges-Kevin Nkoudou sont pourtant très actifs sur les réseaux sociaux. Ils profitent de Twitter pour délivrer directement leurs messages aux supporters. Au soir de la défaite face au PSG (1-2), l'attaquant belge n'a pas hésité à s'adresser aux fans olympiens... qui l'avaient pourtant copieusement sifflé à sa sortie du terrain. "C'est aussi avec ce genre de match qu'on apprend, écrivait-il sur son compte. Les sifflets, c'est normal. Et j'accepte. A moi de montrer que je mérite mieux maintenant."

Après le clasico, Georges-Kevin Nkoudou s'est aussi fendu d'une sortie sur les réseaux sociaux. "Le résultat est encore dur à encaisser, expliquait l'ancien Nantais. Mais on n'a pas à rougir de ce que l'on a montré. A nous de continuer. Et les victoires suivront." Malheureusement pour l'OM, le déplacement à Nice ne s'est pas soldé par une victoire mais par un nul (1-1). Les succès se font rares depuis le début de l'année 2016. L'OM n'a gagné que deux fois au cours des sept derniers matchs de championnat. Trop peu pour espérer recoller aux premières places. Et si l'équipe olympienne fait du surplace en stagnant au 11e rang de la Ligue 1, c'est en (grande) partie en raison du ralentissement des performances de son duo de twittos.

Un seul but pour Batshuayi en 2016...

Auteur de 15 buts toutes compétitions confondues jusqu'à la trêve hivernale, Batshuayi n'avance plus en 2016. L'attaquant de l'OM n'a trouvé qu'une seule fois le chemin des filets. C'était le 17 janvier dernier à Caen (1-3). Un bien maigre bilan pour un joueur qui a disputé neuf matchs cette année. "Je le fais jouer tout le temps, explique Michel à propos de son attaquant. Qu'est-ce que je peux faire de plus ? Il doit marquer davantage." La frustration du jeune Belge (22 ans) s'est exprimée une nouvelle fois après ses ratés face à Nice, dimanche. "J'étais mieux que lors des derniers matchs, nuançait-il. J'ai fait beaucoup d'appels dans la profondeur. Et j'ai eu plusieurs occasions. Mais ce n'est pas rentré. C'est bien à cause de moi et pas du gardien adverse..."

Cette inefficacité devant le but commence à inquiéter le staff olympien. "Michy (Batshuayi) est bien sûr en colère contre lui-même, fait remarquer Michel. Car notre avant-centre doit être le joueur qui termine l'action. Mais s'il lui faut sept occasions pour marquer, ça devient un problème..." Pour pallier ce manque de réalisme, l'entraîneur olympien pourrait faire appel à Steven Fletcher. Buteur et passeur décisif pour sa première titularisation avec l'OM (victoire 2-0 face à Trélissac), l'attaquant écossais génère une nouvelle concurrence. En l'absence de Rémy Cabella (suspendu) face à l'Athletic Bilbao, Michel réfléchit ouvertement à un changement d'organisation de jeu pour ce 16e de finale aller de la Ligue Europa.

Michy Batshuayi (Marseille) buteur contre Groningen en Ligue Europa le 26 novembre 2015
Michy Batshuayi (Marseille) buteur contre Groningen en Ligue Europa le 26 novembre 2015 - AFP

Deux joueurs très sollicités en coulisses

Critiqué pour sa frilosité, le coach espagnol va-t-il révolutionner son système tactique ? "On évolue avec une équipe qui possède trois ou quatre joueurs offensifs à chaque match, rappelle-t-il. Je trouve que l'on a un jeu assez offensif malgré les critiques. Mais je vais peut-être jouer avec deux attaquants en Coupe d'Europe. Batshuayi et Fletcher peuvent jouer ensemble. Je vais peut-être faire une folie (rires)." Si Michel est prêt à un changement aussi radical, ce n'est pas uniquement parce que son buteur principal est en panne. Il a aussi constaté une période difficile pour Nkoudou.

Révélation de la première partie de saison avec l'OM, Nkoudou a acquis une place de titulaire au sein du onze de Michel à la faveur de ses dribbles et de ses courses ultra-rapides sur son côté gauche. Actuellement, l'ancien Nantais épouse la même tendance à la baisse que Batshuayi. Un coup de pompe d'autant plus visible que l'international espoirs de 21 ans a été décisif jusqu'ici. Lors des sept dernières rencontres de l'OM, il n'a marqué qu'une seule fois. Pour expliquer son coup de mou, il faut mettre en perspective l'évolution de Nkoudou. Avec Nantes, il n'avait disputé que seize matchs en tant que titulaire. Cette saison, il a déjà été autant de fois présent dans le onze de départ de Michel.

Georges-Kevin Nkoudou (OM)
Georges-Kevin Nkoudou (OM) - Panoramic

A l'instar de Batshuayi, qui a remplacé Gignac, Nkoudou se retrouve avec un nouveau statut à assumer cette saison. Jusqu'ici, il gérait très bien cette nouvelle notoriété. Mais son éclosion n'a pas laissé insensible plusieurs gros clubs européens. Benfica, la Juve et Valence avaient dépêché des observateurs lors du dernier clasico pour voir le milieu de terrain olympien. Manchester United est aussi venu aux nouvelles. L'ancien Canari doit apprendre à vivre avec ces nouvelles sollicitations. Batshuayi, très suivi lors du dernier mercato d'hiver, en sait quelque chose...

0 commentaire
Vous lisez :