Eurosport

Ligue Europa : Pour assouvir son rêve madrilène, Michel devra passer le test Bilbao

Pour assouvir son rêve madrilène, Michel devra passer le test Bilbao

Mis à jourLe 24/02/2016 à 23:46

Publiéle 24/02/2016 à 23:17

Mis à jourLe 24/02/2016 à 23:46

Publiéle 24/02/2016 à 23:17

Article de Vincent Bantit

LIGUE EUROPA - Mis sur la sellette par des résultats très médiocres à domicile en championnat, Michel joue (déjà) gros avec le déplacement de l'OM à Bilbao en Coupe d'Europe où l'exploit paraît bien peu probable. Tous les regards seront pourtant braqués sur le coach espagnol...

Depuis le tirage au sort des 16es de finale de la Ligue Europa, Rafaël Alkorta ne pense qu'à ça. Né à Bilbao, l'adjoint de Michel à l'OM va retrouver San Mamés, le temple du foot au Pays basque, un stade où il a vécu toutes les émotions. Car le fringant quadra à la barbe de trois jours a fait toutes ses classes au sein de l'Athletic Bilbao, gravissant ainsi l'ensemble des échelons le menant à l'équipe première. Au début des années 1990, cet ancien défenseur longiligne a joué avec l'actuel coach de Bilbao, Ernesto Valverde. "C'est l'un des meilleurs entraîneurs d'Europe", n'hésite pas à lancer Alkorta aux médias espagnols. Si la presse basque s'intéresse beaucoup à l'assistant n°1 de Michel, elle garde un œil encore plus incisif sur l'actuel patron technique de l'OM.

Depuis son arrivée à Marseille, Michel voit ses performances analysées à chaque match par les grands quotidiens sportifs espagnols. Ceux-ci restent dubitatifs quant à la capacité de l'ancien technicien de l'Olympiakos à s'imposer au sein du club olympien. L'intéressé lui-même explique que le challenge est très compliqué à relever. "C'est la période la plus difficile de toute ma carrière", avait-il confié à un envoyé spécial de journal Marca venu l'interroger avant le match aller OM-Bilbao. A l'issue de cette confrontation gagnée par les Basques sur un coup de génie de "papi" Aritz Aduriz (0-1), les médias hispaniques n'ont pas été impressionnés par le niveau de jeu affiché par l'équipe olympienne. Loin de là...

Les choix de Michel en question

Jeudi dernier, l'OM n'a cadré que deux tirs face à Bilbao, soit un de plus qu'à Nice (1-1) quatre jours auparavant. Les difficultés offensives des Marseillais pèsent sur le rendement de l'équipe, surtout à domicile où elle n'a pas gagné depuis le 13 septembre dernier... Cet enchaînement de mauvaises performances au stade Vélodrome ainsi que la pauvreté du jeu des Marseillais n'interpellent pas uniquement les journalistes espagnols. Ces défaillances inquiètent aussi la direction du club olympien. S'ils maintiennent toujours leur confiance à leur coach, les dirigeants de l'OM ne s'interdisent pas de s'interroger sur les choix de leur entraîneur.

Dans le viseur des responsables marseillais figure le dossier Abou Diaby. Feuilleton quasi-quotidien à Marseille, le retour du milieu de terrain n'a jamais été aussi proche. Pourtant, Michel a décidé de ne pas mettre l'ancien Gunner dans la liste des joueurs appelés à jouer la phase finale de la Coupe d'Europe. S'il avait été convenu que Diaby ne serait pas inscrit pour les matchs de poule, rien n'interdisait en revanche sa présence dans le groupe pour les rencontres suivantes. Pourtant, Michel n'a pas retenu le numéro 5 de l'OM. Même si la double confrontation face à Bilbao n'était pas le meilleur moment pour reprendre la compétition, participer à la vie de groupe lors du déplacement en Espagne aurait pu donner encore plus de confiance à Diaby.

Diaby
Diaby - Eurosport

Labrune : "Rien n'est joué"

S'ils regrettent l'absence de Diaby en Ligue Europa, les dirigeants de l'OM suivent aussi avec attention le traitement réservé à Michy Batshuayi. Placé trois fois sur le banc de touche lors des quatre derniers matchs de l'équipe marseillaise, l'attaquant belge apprend à (re)composer avec une nouvelle forme de concurrence. La saison dernière, il officiait dans l'ombre d'André-Pierre Gignac. Cette fois, il doit faire face à l'arrivée de Steven Fletcher. L'Ecossais apporte d'autres solutions à Michel qui ne l'a pourtant jamais associé à Batshuayi dès le début d'un match. Si l'entraîneur espagnol a privilégié l'ex-attaquant de Sunderland aux avant-postes au cours des derniers matchs de l'OM, c'est aussi pour obliger Batshuayi à se montrer plus décisif quand il fait appel à lui. Ce fut d'ailleurs le cas dimanche face à Saint-Etienne (1-1), l'ancien buteur du Standard de Liège marquant sur le fil face aux Verts, un quart d'heure après son entrée en jeu.

La capacité à redonner confiance à Batshuayi sera l'un des juges de paix de la fin de saison pour Michel. L'entraîneur espagnol sait aussi que la rédemption passe par de meilleurs résultats, notamment en Ligue 1. C'était le sens de la sortie médiatique de Vincent Labrune sur le site officiel du club avant le match face à Bilbao. "En championnat notamment, Margarita Louis-Dreyfus et moi, nous comptons sur nos joueurs et le staff pour ne pas relâcher leurs efforts à l'aube d'une série de rencontres cruciales pour notre avenir et qui semblent un peu plus abordables, sur le papier, que les précédentes. Rien n'est joué."

Michel lors de sa signature à l'OM
Michel lors de sa signature à l'OM - From Official Website

Le rêve d'entraîner un jour le Real Madrid

Après le déplacement à Bilbao, le calendrier des Olympiens sera effectivement plus abordable. Au programme de l'OM : Ajaccio, Granville (CFA2) en Coupe de France, Toulouse, Lorient et Rennes. Les Marseillais ont donc l'occasion de se relancer avant la trêve internationale prévue fin mars. Michel joue gros lors des trois semaines à venir. Au-delà de son avenir à l'OM, il vit aussi une partie importante de sa carrière. Car si les médias scrutent autant sa gestion à Marseille, c'est parce que cette expérience particulière dans un contexte difficile représente un vrai test pour un technicien qui ambitionne, au fond de lui, de devenir un jour entraîneur du Real Madrid. Un autre château en Espagne pour l'actuel coach olympien...

Michel, entraîneur de l'OM - 2016
Michel, entraîneur de l'OM - 2016 - AFP
0 commentaire
Vous lisez :