Panoramic

Ligue Europa : L'OL renverse l'AS Rome en 8e de finale aller (4-2)

Avec son talent et du caractère, l'OL s'est donné les moyens d'y croire

Le 09/03/2017 à 22:57Mis à jour Le 09/03/2017 à 23:27

LIGUE EUROPA - Mené à la pause, l'Olympique Lyonnais a magnifiquement renversé la situation pour s'imposer devant l'AS Rome jeudi au Parc OL en 8e de finale aller (4-2), grâce à des superbes buts de Tolisso, Fekir et Lacazette en seconde période. Malgré les deux buts concédés, les Gones ont des raisons de croire en leur chance avant le match retour jeudi prochain dans la capitale italienne.

Le Parc OL a enfin vécu sa première grande soirée européenne. Ce n'était peut-être qu'un huitième de finale aller de Ligue Europa, mais l'Olympique Lyonnais s'est mis à hauteur de la compétition, jeudi soir devant son public, pour livrer l'une de ses prestations les plus abouties de la saison et terrasser l'AS Rome. Vainqueur logique de la Louve (4-2), le club rhodanien a pris une petite option pour la qualification en quarts de finale.

Porté par un immense Alexandre Lacazette, auteur d'une prestation majuscule, récompensée par un but de grande classe - un missile du pied droit claqué sans élan - dans le temps additionnel (4-2, 90e+2), l'Olympique Lyonnais a sorti ses habits de gala, principalement lors de la seconde période qu'il a dominée de bout en bout.

Le seul regret, cette première période

Les deux mi-temps ont d'ailleurs constitué de véritables opposés : lors du premier acte, c'est la Roma qui a gagné la bataille de l'entrejeu - grâce à l'énorme activité de Daniele De Rossi, Kevin Strootman et Radja Nainggolan - et dicté le tempo de la rencontre. Cueillie à froid par le but de Mouctar Diakhaby (8e, 1-0), elle est parvenue à renverser la situation et marquer deux précieux buts à l'extérieur - grâce à Mohamed Salah (20e, 1-1), excellent, et Federico Fazio (33e, 1-2) - , qui pourront compter la semaine prochaine lors du match retour qui se jouera au Stadio Olimpico.

Fazio (AS Rome) buteur face à l'OL

Fazio (AS Rome) buteur face à l'OLAFP

En face, l'OL, en difficulté à cause de ses errements défensifs, a mis du temps à se remettre dans le droit chemin malgré sa bonne volonté et sa faculté à bien jouer ses contres. Sans cette première période ratée et un Alisson Becker impérial ou presque dans sa cage, le club français aurait pu frapper beaucoup plus fort jeudi soir. Il faudra se contenter de ce 4-2 mais cet euro-Lyon promet beaucoup.

0
0