Eurosport

Nice, OM, OL : Trois clubs, trois obligations d'aller très loin

Nice, OM, OL : Trois clubs, trois obligations d'aller très loin

Le 13/09/2017 à 23:08Mis à jour Le 14/09/2017 à 18:55

LIGUE EUROPA - La phase de groupe de Ligue Europa démarre ce jeudi avec trois clubs français ambitieux. L'OL veut jouer la finale dans son stade, les nouveaux propriétaires de l'OM comptent bien marquer l'Europe de leur empreinte et Nice a tout fait cet été pour être compétitif en milieu de semaine.

Dans l'ombre des paillettes, la Ligue Europa sera plus que jamais cette saison un lot de consolation pour les clubs français. Les ambitions de Marseille et Lyon sont trop étroites pour elle quand Nice, à la faveur de sa troisième place en L1 l'an passé, a goûté à l'illusion de la C1 en l'espace d'un mois d'août qui a effrité ses rêves de grande Europe. Pour autant, les trois représentants de l'Hexagone ont plus que jamais l'obligation de se lancer dans la bataille sans arrière-pensée. Cette saison, le casting est cinq étoiles pour la L1 et il réclame des résultats en adéquation.

Lyon, rendez-vous le 16 mai

Demi-finaliste l'an passé, l'OL ne peut pas se permettre de reculer. L'Europe fait partie de l'ADN du club et Lyon va disputer sa 21e campagne consécutive sur le Vieux Continent. L'histoire d'amour est belle mais imparfaite. Il reste un titre à conquérir et cette année, les planètes sont alignées. "Notre effectif correspond enfin à l'ambition du coach et, cette année, l'équipe pourra tourner", a commenté un Jean-Michel Aulas très ambitieux, comme souvent sur la scène européenne. Le président vise le titre.

Au vu du plateau, Lyon aurait tort de ne pas y croire. Hormis Arsenal, et comme l'AC Milan a perdu de son éclat ces dernières saisons, l'OL présente le bilan européen le plus clinquant des 10 dernières années. Et s'il fallait un dernier argument pour piquer l'orgueil des Gones, la finale se déroulera au Groupama Stadium le 16 mai prochain.

  • La décla de Jean-Michel Aulas après l'élimination lors des demi-finales face à l'Ajax la saison dernière :
" On reviendra l'an prochain pour gagner la compétition dans notre stade."
Mariano Diaz (Lyon)

Mariano Diaz (Lyon)Getty Images

Marseille, la petite Coupe d 'Europe avant la grande

A l'OM, les ambitions ne peuvent pas être inférieures. Engagés dans une profonde refonte de l'effectif depuis un an, dopés par les millions dépensés par son nouveau propriétaire américain, les Marseillais abordent la Ligue Europa avec appétit. Le Champions Project a déjà pris du plomb dans l'aile en L1 et le podium paraît déjà lointain. Cette Coupe d'Europe, si chère à l'OM, doit d'abord servir de baume avant de figurer comme une rampe de lancement vers la Ligue des champions. Les discours ambitieux des nouveaux dirigeants font de la C1 un horizon très proche.

Leur première expérience en Coupe d'Europe doit valider cette progression vers la plus prestigieuse des compétitions de clubs. Ne pas sortir d'un groupe composé de Salzbourg, Vitoria Guimaraes et Konyaspor ferait tâche et jetterait un voile opaque sur le nouveau projet. Pour être en adéquation avec sa com' tapageuse et audacieuse, l'OM doit marquer cette campagne 2017/2018 de son empreinte.

  • La décla de Jacques-Henri Eyraud, président de l'OM après la qualification lors des barrages en août :
" On a une ambition : hisser ce club au plus haut de l'échelle européenne."

Vidéo - "Garcia est responsable mais l'OM ne trouvera pas mieux sur le marché pour son projet"

01:00

Nice, grandir encore et toujours

Les Aiglons n'auront pas la même pression que les Marseillais et les Lyonnais au coup d'envoi de cette nouvelle saison européenne. Quoique… Souvenez-vous de leur dernière campagne. Éliminés piteusement, derniers de leur groupe, les Azuréens se doivent une revanche. L'effectif s'est étoffé et il semble désormais paré à courir deux lièvres à la fois. La progression de Nice passe par l'Europe. Difficile de viser mieux que l'an dernier (3e) en Ligue 1. En C3, en revanche, la marge est énorme. En recrutant Sneijder, Saint-Maximin ou Mendy, Nice s'est donné les moyens de peser d'un poids nouveau sur le Vieux Continent. La L1 craint désormais depuis plusieurs mois l'OGC Nice. C'est désormais à l'Europe qu'il faut s'attaquer.

  • La décla de Lucien Favre avant l'entrée en lice de Nice :
" Notre objectif, c'est de terminer dans les 2 premiers. Il faut s'en donner les moyens."
Nice humilie Monaco

Nice humilie MonacoGetty Images

0
0