AFP

Le PSG finit l'année sur une belle note

Le PSG finit l'année sur une belle note

Le 30/12/2015 à 19:51

En stage au Qatar pendant la trêve, les Parisiens ont dominé l'Inter Milan mercredi (1-0) à Doha sur un but de Jean-Kevin Augustin.

Le PSG ne laisse de côté aucun match, officiel comme amical. Pour ponctuer son stage au Qatar, Paris a disposé de l'Inter Milan (1-0), ce mercredi à Doha. Sa 10e victoire sur ses 11 dernières rencontres. Le leader de Ligue 1 s'est contenté d'un but de Jean-Kévin Augustin, lancé par un Marco Verratti en grande forme (45e). Les joueurs de Laurent Blanc ont livré une première période maîtrisée et plutôt séduisante, avec de nombreuses occasions. La seconde a été plus laborieuse mais a permis une large revue d'effectif.

Blessé pendant plus d’un mois jusqu’à la mi-décembre, Marco Verratti a montré mercredi qu’il avait faim de ballons avant d’attaquer l’année 2016. L’international italien a notamment réalisé la passe décisive sur l'unique but de la rencontre, signé Augustin (45e). Il s'est aussi offert quelques séquences tout en technique dont il a le secret mais la barre s'est opposée à sa plus belle tentative (29e).

Augustin séduisant au côté d'Ibra

Sans leurs Sud-américains au coup d’envoi, les Parisiens ont attaqué cette rencontre amicale tambour battant avec des occasions signées Augustin (1e) et Matuidi (8e) et un arrêt superbe de Handanovic sur une frappe en pleine lucarne d’Ibrahimovic (12e). De l’autre côté du terrain, Trapp a eu beaucoup moins d’interventions à effectuer mis à part sur des tirs de Montoya (18e) et Jovetic (43e).

Laurent Blanc a pu s’apercevoir qu’il posséde une doublure prometteuse en attaque avec Augustin (18 ans), très en vue l’été dernier lors de la tournée américaine du PSG. Mobile et actif autour d’Ibrahimovic, le jeune buteur a manqué parfois de spontanéité mais il mériterait de voir son temps de jeu en L1 augmenter (117 minutes de jeu en 6 apparitions).

La seconde période a été beaucoup plus brouillonne et hachée de la part des deux équipes avec de multiples changements. Mis à part deux tirs dangereux de Rabiot (59e) et Kurzawa (73e), Laurent Blanc a surtout fini par s’agacer du jeu dur des Milanais en fin de match. Heureusement, plus de peur que de mal pour les Parisiens. Ils seront au complet à Wasquehal dimanche pour disputer leur premier match en 2016 deux jours après le réveillon du jour de l’An, qui s’annonce très sage pour les coéquipiers de Thiago Silva.

0
0