Panoramic

Didier Deschamps l'a trouvé "très bon" : Dimitri Payet n'a plus d'obstacle sur la route de l'Euro

Payet n'a plus d'obstacle sur la route de l'Euro

Mis à jourLe 26/03/2016 à 11:20

Publiéle 26/03/2016 à 11:19

Mis à jourLe 26/03/2016 à 11:20

Publiéle 26/03/2016 à 11:19

Article de Martin Mosnier
Dans cet article

MATCHES AMICAUX – Après neuf mois d'absence chez les Bleus, Dimitri Payet a signé, vendredi contre les Pays-Bas, un retour flamboyant en équipe de France et a tout fait pour se rendre indispensable à Didier Deschamps. A moins de trois mois de l'Euro, voilà qui tombe plutôt bien.

Même à minuit, il occupait toujours la troisième place des tendances Twitter en France. C'était écrit avant le match, la prestation de Dimitri Payet serait décryptée, scrutée de A à Z. Un match raté, c'était l'assurance de voir les observateurs le condamner dans la course à l'Euro et invoquer les dribbles de Ben Arfa ou la carrière de Valbuena en Bleu.

Mais le milieu offensif a plané sur la rencontre, enterrant pour un temps ses relations houleuses avec l'équipe de France. Désormais, il n'est plus seulement une alternative. Il ne lui manquait qu'un match référence pour se faire une place au chaud dans les 23 ? Bingo. S'il a esquivé les micros ce vendredi soir, c'est pour mieux être la star de Clairefontaine lors du point presse de ce samedi. Tout le monde le voulait au bout de son micro, tout le monde l'aura.

Deschamps : "Il est en pleine forme"

Dans les couloirs de l'Amsterdam ArenA, ce sont les autres qui ont parlé de lui. Didier Deschamps n'aime pas décortiquer les performances individuelles. Mais là, il n'avait pas le choix : "Je l'ai trouvé très bon", a jugé le sélectionneur. "Chaque fois qu'il a eu à toucher le ballon, que ce soit pour éliminer ou dans ses prises de balle, il a montré de la qualité comme sur les coups de pied arrêtés. Le seul moment où on a été en difficulté en première période, c'est quand il a touché moins de ballons."

01:55
Deschamps : ''Payet a été très bon" - Eurosport

Des paroles qui valent de l'or pour celui qui n'a pas toujours été dans les petits papiers de Deschamps. Longtemps, le sélectionneur lui a reproché un manque d'investissement en sélection. Et lorsqu'il a fallu écarter des individualités après les défaites humiliantes au Brésil (3-0) lors de l'été 2013 et en Albanie (1-0), deux ans plus tard, c'est à chaque fois le Réunionnais qui a trinqué. Les compliments de Deschamps sont d'autant plus précieux : "Le trio offensif a été très complémentaire en première période", a continué le sélectionneur. "Payet confirme ce qu'il fait avec son club et ce qu'il a montré dans sa semaine d'entraînement. Il est en pleine forme."

Valbuena, victime collatérale

Fatalement, Mathieu Valbuena a la tête de la victime collatérale. Deschamps tient particulièrement au Lyonnais pour la précision de ses coups de pied arrêtés ? Payet s'est montré dangereux sur chaque coup franc et corner. Mais c'est surtout sa complicité avec Griezmann et Giroud qui a sauté aux yeux : "On a essayé de combiner tous les trois avec Antoine et on a été bons en contre-attaques. Et efficaces", a noté Giroud. Personne n'a touché plus de ballons que Payet avant la pause (44).

Pour son retour en Bleu après trois rendez-vous internationaux ratés, il ne s'est pas caché et a pris ses responsabilités. "C'est un très bon retour", s'est félicité Blaise Matuidi, capitaine du soir. "Je pense qu’il a confirmé ce qu’il fait en club. Je suis content pour lui, il mérite, j’espère qu’il va continuer."

A priori, le milieu parisien peut être rassuré. Le match de Payet ne lui assure pas encore une place dans les 23. Mais il faudrait désormais une immense baisse de régime pour que le Réunionnais connaisse la même mésaventure que lors de la dernière Coupe du monde. Cette fois-ci, il a tout fait pour être de l'aventure.

0 commentaire
Vous lisez :