Panoramic

Equipe de France : Pour la charnière, Deschamps doit encore trancher

Pour la charnière, Deschamps doit encore trancher

Le 29/03/2016 à 20:56

MATCHES AMICAUX – La défense centrale de l'équipe de France n'a pas donné satisfaction malgré la victoire aux Pays-Bas vendredi (2-3). La question de la meilleure charnière possible pour les Bleus se pose encore, alors que l'Euro arrive à grands pas. Et la réponse n'est pas si simple à trouver.

Didier Deschamps n'a pas ramené que des bonnes nouvelles d'Amsterdam, où la France s'est imposée vendredi devant les Pays-Bas (2-3). Si le sélectionneur des Bleus a pu tirer des enseignements prometteurs de son animation offensive, s'il a pu apprécier la complémentarité du trio Diarra-Pogba-Matuidi au milieu, DD a en revanche pu constater que sa défense centrale n'avait pas offert les garanties suffisantes à l'approche de l'Euro. Une défense où il avait choisi d'aligner une charnière avec Raphaël Varane et Laurent Koscielny, laissant ainsi Mamadou Sakho sur le banc.

Jusqu'ici, ces trois hommes se sont le plus souvent disputés les deux places en défense centrale chez les Bleus. Quand ils étaient opérationnels, ce qui n'a vraiment pas toujours été le cas. "J’ai titularisé plusieurs charnières car des joueurs étaient absents, a expliqué Deschamps dimanche dans Téléfoot. Les trois plus utilisés sont Koscielny, Varane et Sakho. Jérémy Mathieu est là aussi pour ce rassemblement. Mais ce secteur n'est pas une inquiétude." Les difficultés entrevues à Amsterdam posent quand même la question de la meilleure charnière possible pour les Bleus.

Varane-Koscielny

Ce n'est pas la première fois que ce duo, aligné à 6 reprises sur les 11 dernières sorties des Bleus, affiche des difficultés. Il n'est pas révélateur de juger sa performance lors de la défaite face à l'Angleterre (2-0) en novembre dernier, quatre jours après les attentats de Paris. Mais la charnière Varane-Koscielny était déjà passée au travers face à la Belgique (3-4) en juin 2015. Son bilan est contrasté. En huit matches, elle a réalisé 4 clean-sheets. Mais elle a aussi concédé 9 buts, soit une moyenne supérieure à 1 but par match (1,125). C'est beaucoup pour prétendre gagner l'Euro.

Visuel défense Varane-Koscielny
  • Bilan statistique : 8 matches – 5 victoires (62,5%) – 9 buts encaissés (1,125/ match) - 4 clean sheets (50%)

Varane-Sakho

Débarrassé de ses pépins physiques depuis le début de l'année 2016, Sakho n'a cependant pas été titularisé par le sélectionneur pour le match face aux Pays-Bas. Alors que la charnière qu'il compose avec Varane, la plus utilisée de l'ère Deschamps avec 10 matches au compteur, présente un meilleur bilan que celui du duo Varane-Koscielny. La moyenne de but encaissé par match tombe à 0,7 avec Varane-Sakho, et la France affiche un pourcentage de victoire légèrement plus élevé avec cette défense centrale (70% contre 62,5%)

Visuel défense Varane-Sakho
  • Bilan statistique : 10 matches – 7 victoires (70%) – 7 buts encaissés (0,7/match) – 5 clean sheets (50%)

Koscielny-Sakho

La troisième charnière la plus utilisée par Deschamps depuis le début de son mandat est le duo Koscielny-Sakho. Mais elle semble moins efficace que les deux précédentes, malgré une moyenne de but concédé par match inférieur à 1 (0,85). Les Bleus n'ont remporté que deux matches et n'ont réussi que deux cleans-sheets avec ce duo. Les Bleus ont perdu 3 des 7 rencontres abordées avec cette charnière. Surtout, Koscielny et Sakho n'ont plus débuté ensemble depuis près de deux ans et le match sans enjeu au Maracana contre l'Equateur, au 1er tour du Mondial. Difficile dans ces conditions d'imaginer que le sélectionneur l'installe comme son option numéro un pour l'Euro.

Visuel défense Koscielny-Sakho
  • Bilan statistique : 7 matches – 2 victoires (28,5%) – 6 buts encaissés (0,85/ match) – 2 clean-sheets (28,5%)

Une autre charnière ?

C'est peu probable, sauf si deux des trois éléments de base de Deschamps dans ce secteur venaient à manquer l'Euro. Malgré tout, le duo Varane-Mangala, quatrième dans l'ordre des charnières utilisées par Deschamps (5 matches) a plutôt donné satisfaction avec 5 victoires en 5 matches, 2 clean-sheets et seulement 3 buts encaissés. Il est cependant peu probable de voir Mangala, ou un autre, venir bouleverser la hiérarchie des défenseurs centraux de l'équipe de France à un moment aussi rapproché de l'Euro.

Pour le sélectionneur, la difficulté du choix se situe ailleurs. Si Raphaël Varane, malgré sa méforme actuelle, reste le défenseur central de référence chez les Bleus, la question de son meilleur complément pour l'Euro fait débat. Entre Koscielny et Sakho, deux joueurs qui évoluent dans des registres différents, il lui faudra trancher. Il ne lui reste que trois matches pour se faire une idée définitive avant l'ouverture du tournoi le 10 juin face à la Roumanie. Une date à laquelle Deschamps pourrait bien revenir à sa formule préférentielle du Mondial brésilien, Varane-Sakho, si le doute subsiste concernant la paire Varane-Koscielny.

Quelle est la meilleure charnière pour les Bleus ?

Sondage
3775 vote(s)
Varane-Koscielny
Varane-Sakho
Koscielny-Sakho
Autre
0
0