Panoramic

Fernando Santos avant Portugal-Belgique : "Le football n'a pas peur"

Fernando Santos : "Le football n'a pas peur"
Par AFP

Le 29/03/2016 à 09:54

MATCHES AMICAUX - A la veille d'un Portugal - Belgique forcément très particulier, une semaine après les attentats survenus à Bruxelles, le sélectionneur portugais Fernando Santos a rappelé qu'il était essentiel que ce match, même délocalisé au Portugal, ait lieu, pour montrer que "le football n'a pas peur".

"L'important, c'est le signal que donne ce match : le signal c'est que le football n'a pas peur, les personnes n'ont pas peur", a assuré lundi lors d'une conférence de presse à Lisbonne le sélectionneur portugais Fernando Santos, à la veille du match amical contre la Belgique qui se déroulera à Leiria (centre) une semaine après les attentats de Bruxelles.

Prévue d'abord dans la capitale belge, la rencontre avait ensuite été déplacée au Portugal au lendemain des attaques, la ville de Bruxelles n'étant pas en mesure d'affecter de nombreux policiers à la sécurisation du stade. "C'est très important que ce match ait lieu, et l'organiser au Portugal est une très bonne solution", a relevé Fernando Santos avant d'ajouter que "si le match avait eu lieu à Bruxelles, la charge émotionnelle aurait été différente".

"Je n'ai pas l'impression que durant le match les joueurs vont penser à la tragédie et qu'ils ne pourront pas se libérer au cours de la partie", a ajouté le sélectionneur portugais.

Vidéo - Santos : "Il n'y a pas de peur dans le football"

00:43

Le Portugal doit se reprendre

La rencontre aura lieu sous haute surveillance policière mardi à 19h45 locales (20h45 heure française) et sera précédée d'une minute de silence. Les attentats suicide à l'aéroport et dans le métro de Bruxelles le 22 mars ont fait au moins 35 morts et 340 blessés, selon le dernier bilan.

Après la défaite surprise du Portugal face à la Bulgarie vendredi (0-1) dans ce même stade de Leiria, le sélectionneur a reconnu qu'il ferait quelques changements dans la composition de l'équipe. "Nous avons pêché beaucoup quant à l'organisation de la défense, nous avons laissé des espaces et commis des erreurs qui ne doivent pas se répéter", a-t-il jugé.

0
0